> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > "Le management des établissements scolaires", par Stéphane Germain, Editions (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le management des établissements scolaires", par Stéphane Germain, Editions De Boeck Supérieur. Autonomie et concurrence (présentation ToutEduc)

29 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Vers un nouveau management des établissements scolaires ? (Ouvrage)

"L’approche par le management des établissements scolaires est relativement récente en éducation. Elle va de pair avec la décentralisation des systèmes éducatifs", souligne, dès l’introduction de son livre "Le management des établissements scolaires", Stéphane Germain, agrégé d’économie et actuellement proviseur adjoint au lycée Monge La Chauvinière à Nantes.

Centralisation, décentralisation, "tous les pays n’ont pas effectué le même choix", constate l’auteur. "Mais la tendance générale est à la décentralisation comme réponse à la complexification des système éducatifs et comme facteur d’efficacité". Modèle de "l’Etat évaluateur" ou "modèle du quasi-marché", les enquêtes internationales type PISA, PIRLS ou TIMMS, cherchent à évaluer l’efficacité des systèmes et même si les comparaisons sont parfois difficiles "celles-ci représentent cependant une réalité avec laquelle le management des établissements scolaires doit composer".

Autonomie et concurrence
"Les modalités d’autonomie des établissements scolaires ne sont pas neutres", insiste Stéphane Germain. "Les pays anglo-saxons, qui ont accordé une forte autonomie pédagogique et budgétaire, font reposer la régulation sur la concurrence entre établissements. […] Les pratiques de management qui en découlent sont celles d’un management concurrentiel". Les pays francophones, "ont engagé des réformes de gouvernance visant à accorder davantage d’autonomie aux établissements" mais "elles sont plus ou moins abouties et les pratiques managériales qui en découlent sont encore en évolution".

Pour l’auteur, "le premier enjeu est celui du management pédagogique". Il s’interroge sur la gouvernance des établissements et sur "l’approche globalisante du management qui considère que le sens de l’action collective est sous l’influence de tous et non des seuls managers". Il ajoute : "les enseignants doivent devenir des praticiens réflexifs et l’établissement scolaire une organisation apprenante".

Des centres de production pédagogique
"Avec l’autonomie, les établissements scolaires deviennent des centres de la production pédagogique", poursuit-il. "Cette production est celle des contenus disciplinaires, permises par l’initiative curriculaire, et celles des approches transdisciplinaires formalisées dans le projet d’établissement". Dans ce cas "le management qui en découle est un management vertical qui cherche à encadrer la conception des supports et à favoriser leur diffusion. […] Le management public des supports pédagogiques est un vecteur d’équité sociale face à la marchandisation de l’éducation."

Stéphane Germain recommande aussi le passage de l’évaluation individuelle à l’évaluation globale : "Les chefs d’établissement doivent alors passer d’une posture où ils sont les principaux évaluateurs à une autre où ils doivent accepter de faire l’objet d’évaluations croisées. […] Car l’activité des enseignants dépend étroitement des pratiques de management : de la façon de déléguer, de les informer, de les accompagner, de les soutenir, de favoriser le temps de travail collaboratif et la mutualisation des pratiques".

"Le management des établissements scolaires", Stéphane Germain, Editions De Boeck Supérieur, 34€.
Colette Pâris

Extrait de touteduc.fr du 20.06.18 : Vers un nouveau management

Répondre à cet article