> DISPOSITIFS EDUC. VILLE (74 SR) > Type de document (11 SR) > Dossiers (Polit. Ville) > Rénovation urbaine : favoriser l’accès à la propriété des habitants plutôt que (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rénovation urbaine : favoriser l’accès à la propriété des habitants plutôt que de chercher à faire venir des populations de l’extérieur (Le Monde)

3 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Chanteloup-les-Vignes, dix années de travaux pharaoniques et 106 millions d’euros ont certes permis d’embellir le quartier de la Noé, mais sans y réduire la pauvreté.

[...] Les dix années de travaux pharaoniques et les 106 millions d’euros investis pour « désenclaver » et « déghéttoïser » le quartier de la Noé, rendu célèbre il y a un peu plus de vingt ans par le film La Haine, de Mathieu Kassovitz, ont permis d’embellir le décor, mais pas de réécrire le scénario.

[...] Plutôt que d’aller chercher de nouvelles populations, une autre idée s’impose doucement : retenir les habitants qui réussissent et trouvent du travail, ou faire revenir ceux qui en sont partis. " Jusqu’à présent, la mixité supposait le remplacement d’une partie de la population par une autre, venue de l’extérieur, précise le sociologue Thomas Kirszbaum.
Si l’on s’intéresse au profil ethno-racial des habitants, pour autant qu’on puisse l’observer en France, la mixité sociale est un échec. Mais si l’on regarde le taux d’accession sociale à la propriété des ménages issus de ces quartiers, alors c’est un -succès. " A Chanteloup-les-Vignes, 30 % des locataires sont devenus propriétaires.

Extrait delemonde.fr du 31.07.17 : Une nouvelle politique de la mixité pour "déghettoïser" les cités

Répondre à cet article