> FORMATION (hors EP) > Formation (hors EP). Etudes, Dossiers et Guides > Enseigner dehors : un enseignement à rebours des tendance actuelles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Enseigner dehors : un enseignement à rebours des tendance actuelles (Kadekol, En quête d’école, 11:08)

30 octobre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

En quête d’école : épisode 6 (10/10/2020)
Les résultats d’une enquête menée en 2011 sont accablants, nous passons 80% de notre temps enfermés dans les bâtiments ou en voiture, Pour le journaliste Richard Louv, beaucoup d’enfants qui vivent en milieu urbain, souffrent même du syndrome du « manque de nature ». Ce syndrome, n’est pas prouvé scientifiquement, en revanche de nombreuses études sérieuses insistent sur les effets bénéfiques de la nature et de l’activité physique sur la santé Avec le confinement, ce besoin a pris une actualité nouvelle, et depuis les appels pour enseigner dehors se multiplient. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait le Danemark lorsqu’il a réouvert ses classes au mois d’avril et ces initiatives commencent à faire du bruit côté français, alors on a mené l’enquête.

[...] Avec les années, ces pratiques se développent surtout dans les pays scandinaves. En Finlande, ou au Danemark la plupart des écoles d’aujourd’hui proposent une demi-journée par semaine d’apprentissage en plein air, au Luxembourg on trouve même des dizaines d’écoles maternelles et primaires en plein milieu de la forêt.

Mais l’école en plein air peut aussi se faire en milieu urbain à Québec l’association cent degrés soutient des projets d’enseignement dehors dans lesquels les enseignants utilisent l’environnement local pour ancrer les apprentissages.

[...] Un enseignement à rebours des tendances actuelles
En France depuis plusieurs années des initiatives voient le jour, avec le soutien de différents réseaux, et d’associations très dynamiques, et ce qui regroupe toutes ces expériences, c’est le besoin de proposer une vision alternative de l’éducation, et je pense que c’est cela qui crée autant d’engouement pour ces pratiques aujourd’hui, parce qu’enseigner dehors c’est aller à l’encontre des injonctions éducatives actuelles.

Extrait de ife.ens-lyon.fr/kadekol du 10.10.20

Répondre à cet article