> 7 - DISPOSITIF > EVALUATION > Evaluation (généralités) > Le débat sur les évaluations (suite) : S. Dehaene, Ifé (2014), Si.EN, L. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le débat sur les évaluations (suite) : S. Dehaene, Ifé (2014), Si.EN, L. Tourret

21 septembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Mettre en place toujours plus d’évaluation à l’école n’est pas une solution
Le professeur de philosophie Thomas Schauder, s’appuyant sur des écrits de sa consœur Angélique del Rey, revient sur les annonces du ministre de l’éducation et sur leur compatibilité avec son projet d’« école de la bienveillance ».

[…] Il me semble qu’ajouter toujours plus d’évaluation, comme le souhaite Jean-Michel Blanquer, n’est pas la solution aux problèmes qui se posent aujourd’hui à l’école. S’il veut un diagnostic, il suffit de se pencher vers « le terrain » pour l’obtenir. Le problème, une fois de plus, n’est pas où nous en sommes, mais vers où nous voulons aller : veut-on une école automatisée et productiviste qui vise à classer et à segmenter les élèves et les établissements, même sous couvert de « bienveillance » ? Ou plutôt une école émancipatrice et humaine qui encourage la curiosité et l’intelligence ? Soyez-en sûrs : nous ne pourrons pas avoir les deux « en même temps ».

Extrait de lemonde.fr du 19.09.18 : Mettre en place toujours plus d’évaluation à l’école n’est pas une solution

 

Evaluations en CP et CE1 : « Ces tests vont aider les profs à être plus efficaces »

Le neuroscientifique Stanislas Dehaene a participé à l’élaboration des tests qu’ont commencé à passer 1,6 million d’élèves. Il répond aux premières polémiques, notamment sur la difficulté des exercices.

Extrait de leparisien.fr du 20.09.18 : Evaluations en CP et CE1 : « Ces tests vont aider les profs à être plus efficaces »

 

Evaluer pour (mieux) pour mieux faire apprendre, par Olivier Rey et Annie Feyfant

Face à l’emprise des évaluations en tous genres dans l’espace éducatif, certains seraient sans doute enclins à détourner l’adage et se satisfaire d’une maxime telle que « Évaluer, évaluer, il en restera toujours
quelque chose ». Les contrôles, épreuves, examens et concours de toutes sortes apparaissent tellement naturels qu’on n’imagine pas de scolarité digne de ce nom sans leur consécration. Il suffit d’évoquer les
inconvénients des notes pour s’attirer rapidement la réplique outrée : « Ce n’est pas en brisant le thermomètre qu’on résoudra les problèmes ! ».

Extrait de veille-et-analyses.ens-lyon.fr de septembre 2014 : Evaluer pour (mieux) pour mieux faire apprendre, par Olivier Rey et Annie Feyfant

 

Evaluations de CP et CE1 : le syndicat UNSA des inspecteurs plutôt favorable

Le SI.EN, le syndicat UNSA des inspecteurs, les appelle à "s’engager dans une utilisation raisonnée des évaluations" de CP et CE1. Il s’agit, écrit son secrétaire général, d’outils destinés à aider les enseignants "à mieux mesurer les besoins de leurs

Extrait de touteduc.fr du 13.09.18 : Evaluations de CP et CE1 : le syndicat UNSA des inspecteurs plutôt favorable

 

Dans l’Éducation nationale, aucune évaluation n’est innocente
(Louise Tourret)

[…] Les outils pour évaluer le niveau global existent déjà
[…] La fiabilité des résultats est loin d’être assurée

Extrait de slate.fr du 19.09.18 : Dans l’Éducation nationale, aucune évaluation n’est innocente

Répondre à cet article