> EDUCATION PRIORITAIRE (251 SR) > POSITIONS (5 SR) > Positions syndicales (ZEP) > Pour une autonomie au service des enseignants acteurs locaux, le Sgen (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pour une autonomie au service des enseignants acteurs locaux, le Sgen demande un statut d’établissement public pour les écoles

15 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Construire des actions ou organiser son travail sont autant de choses revendiquées par les enseignants, pour pouvoir agir au sein de leur école. Pour le Sgen-CFDT, cela serait possible si l’école disposait d’un véritable statut d’établissement du premier degré...

Donner un statut à l’école pour permettre les initiatives : une ambition du Sgen-CFDT

Les enseignants, cadres A de la fonction publique d’État, doivent pouvoir disposer de toute la latitude nécessaire à l’exercice de leur métier. Pour cela un cadre juridique clair est nécessaire. Un établissement public du premier degré serait une solution dès lors que des marges réelles lui sont données.

Aujourd’hui, nombre de projets doivent suivre un chemin administratif complexe nécessitant une autorisation territoriale et/ou une autorisation de l’institution scolaire. Cela épuise aujourd’hui les équipes pédagogiques qui voient trop souvent leurs projets ou leurs décisions de fonctionnement bloqués. Cela conduit parfois à une dégradation de l’offre pédagogique. Au-delà, la qualité du service public d’éducation est directement impactée.

Il faut laisser les enseignants penser leur métier et agir

L’autonomie doit être au service des enseignants acteurs locaux.

Pour le Sgen-CFDT, la confiance a priori doit être la règle même s’il convient évidemment d’instaurer une évaluation a posteriori. Laisser les décisions d’organisation au local, dans un cadre précis défini par la loi, c’est garantir la réactivité indispensable à la mise en oeuvre du service public. Ainsi, laisser les enseignants expérimenter puis rendre compte permettrait qu’ils soient enfin reconnus comme des interlocuteurs responsables.

La capacité d’agir localement dans un cadre national défini
Les enseignants disposeraient de l’autonomie nécessaire, dans la gestion de leurs temps notamment. Ainsi, contrairement aux injonctions actuelles, cela permettrait de répondre aux besoins et d’instaurer une meilleure concertation au bénéfice de la communauté éducative.

Le tract : Pour des enseignants, acteurs au niveau local !

Extrait de sgen-cfdt.fr du 12.06.17 : Etablissement du premier degré : pour des enseignants acteurs au niveau local !

Répondre à cet article