> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > DECROCHAGE (12 SR) > Les microlycées > B* Micro-lycée professionnel Antoine Lomet à Agen : les 10 objectifs

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Micro-lycée professionnel Antoine Lomet à Agen : les 10 objectifs

10 décembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Micro-lycée professionnel Antoine Lomet (47)
Expérimentation art.34

Lycée professionnel Antoine Lomet
221 AVENUE D’ITALIE , 47000 AGEN
Site
Auteur : BACHERE VALERIE
Mél : Valerie-Cecile.bachere@ac-bordeaux.fr

Le contexte du décrochage reste douloureux pour les jeunes. Nous essayons avant tout de maintenir le lien. C’est pour cette raison que nous essayons de travailler sur des axes pour maintenir ce lien. Il reste notre priorité.

Nous avons plusieurs objectifs :
- 1. Créer du lien Tous les matins, rendez-vous au micro-lycée 30 minutes au moins avant le début des cours (car nous commençons à 9 h00), pour prendre part à un moment convivial d’accueil du matin autour d’une boisson chaude (si les élèves arrivent à s’organiser pour amener du café…). Ce moment, informel est pris en charge par les coordinatrices et l’AED, il a pour objectif de mettre les élèves en situation d’apprentissage. Si l’élève est peu présent, il pourra travailler seul grâce aux cours sur Léa (ENT). L’ensemble de l’équipe s’est engagé à mettre les cours sur la plate-forme. Afin de maintenir ce lien, un page facebook a été créée. Enfin, dans la mesure du possible, les élèves sont contactés par téléphone ou SMS avant le début des cours du matin.
- 2. Avoir le choix Une matinée est réservée à des ateliers. Les matières générales sont travaillées. C’est l’occasion pour l’enseignant de travailler avec un ou deux élèves sur des points particuliers. Nous partons du principe que l’élève apprend mieux s’il choisit l’ordre de ses ateliers. Ainsi, l’élève aura 45 minutes de maths, 45 minutes de français et 45 minutes de langues durant une matinée.
- 3. Participer et responsabiliser Conseil / ménage : le conseil, pour une durée de 20 minutes chaque jour, est consacré d’une part à un temps d’information pris en charge par les coordinatrices, d’autre part aux propositions des élèves concernant des informations diverses (fonctionnement de la structure, sorties scolaires…). Ce temps peut également être consacré au ménage de l’espace collectif y compris la vaisselle.
- 4. Fédérer Projet / Atelier de pratique culturelle : trois heures hebdomadaires (1 heure sur le fil rouge, la coopérative scolaire et 2 heures pour autre projet), conduites en binôme (ou plus) qui favorisent le raccrochage de tous les élèves. Les coordinatrices feront des appels à projet afin de programmer les heures nécessaires et les compétences qui pourront être évaluées. Ainsi, les compétences (matières générales, professionnelles et psycho-sociales) seront évaluées à la fin de chaque cycle.
- 5. S’ouvrir Cultures et méthodes : Chaque semaine, les élèves participent à une heure d’aide méthodologique ou d’ouverture culturelle, conduite par un ou deux professeurs. Jusqu’en janvier, les élèves sont répartis suivant leur souhait. A partir de janvier, les heures de cultures et méthodes sont définies en fonction des objectifs du bac, et se déroulent par niveau de classe.
- 6. Accompagner pour raccrocher Référence : Accompagnement personnel d’un élève par les coordinatrices tout au long de l’année. Une heure de référence obligatoire est inscrite dans l’emploi du temps de l’élève. Aide : Temps de travail de cinq heures par semaine, le mercredi après-midi et le vendredi après-midi en autonomie. Cette plage horaire est destinée aux élèves volontaires qui souhaitent l’utiliser pour faire leurs devoirs, ou aux élèves désignés, afin qu’ils rattrapent des cours et/ou des évaluations. Les coordinatrices sont présentes pour répondre aux diverses attentes des jeunes.
- 7. Maîtriser les outils Module informatique : 2 heures par semaine
- 8. Les PFMP Après de nombreuses réflexions et discussions, l’alternance une semaine entreprise et une semaine lycée nous paraît être la plus adaptée. Cette alternance sera remise en cause chaque année en fonction du vécu de la tripartie élève/entreprise/enseignants.
- 9.Les conseils de progrès Nous allons mettre en œuvre une nouvelle façon de faire. Le format réunion collective sera privilégié. Ainsi, les élèves seront dans un cadre alliant le professionnel et le scolaire.
- 10. Le co-enseignement Le co-enseignement notamment en lettres-histoire, mathématiques et économie-droit implique une pédagogie différenciée.

Plus-value de l’action
De nombreux médias ou institutions se sont intéressés au ML : - La dépêche - Sud-ouest - Journal de la région Aquitaine - L’ESEN (vidéo témoignage sur le ML) - Europe 1 - France bleu gironde

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
30 élèves 15 en première bac pro 15 en terminale bac pro

A l’origine
Une équipe d’enseignants s’est intéressée au décrochage et aux différentes solutions s’offrant aux jeunes qui souhaiteraient raccrocher. Après deux ans de questionnement, de travail et le soutien du Proviseur, la première rentrée du micro-lycée a eu lieu en septembre 2013.

Objectifs poursuivis
Les objectifs sont nombreux. Ils ne sont pas hiérarchisables. Les conditions pour les atteindre doivent être menées en même temps et avec la même énergie :
1 – Maintenir le lien avec les jeunes ;
2 – Les accompagner tant dans leurs apprentissages que dans leur vie quotidienne ; 3 – Obtenir un bac pro commerce ou GA ;
4 – Les insérer dans la vie professionnelle ou dans une poursuite d’étude ;
5 – Acquérir des compétences psycho-sociales ;
6 – Les réconcilier avec l’école et eux-mêmes.

Description
L’emploi du temps a été conçu avec toujours pour objectif le raccrochage des élèves. Il y a à la fois un emploi du temps hebdomadaire et un emploi du temps annuel. D’une part, l’emploi du temps hebdomadaire alterne les enseignements généraux, les enseignements de spécialité, les projets et les ateliers. Cette alternance doit permettre de lutter contre la monotonie et le manque de motivation des jeunes. D’autre part, l’emploi du temps annuel alterne des semaines au ML et des semaines en entreprise. En effet, les jeunes doivent avoir un nombre de semaines en entreprise afin de pouvoir passer le bac pro commerce ou GA.

Modalité de mise en œuvre
1 – Une équipe d’enseignants volontaires
2 – Des jeunes reçus en entretien, avant d’intégrer le ML afin de leur présenter la structure
3 – Un mois de septembre où le maître mot est l’accompagnement afin que les jeunes passent d’un « jeune décrocheur » à un « jeune raccrocheur »
4 – Recueillir l’avis des jeunes régulièrement sous la forme du conseil de progrès

Trois ressources ou points d’appui
• La volonté des enseignants
• Des emplois du temps qui facilitent le travail en équipe
• Des heures postes qui permettent de mettre en œuvre une pédagogie différenciée

Difficultés rencontrées
• Les précarités financières et sociales des jeunes
• Les niveaux des élèves très hétérogènes
• L’estime de soi très faible des élèves

Moyens mobilisés
96 heures postes - dotation rectorale 12 enseignants à temps partiel (EDT sur le lycée et le micro-lycée), 1 coordinatrice MLDS, 1 AED

Partenariat et contenu du partenariat
• La région Aquitaine pour l’aménagement des locaux et son implication dans le comité de pilotage ;
• La DSDEN pour son implication dans le comité de pilotage ;
• Les entreprises qui reçoivent les jeunes en stage ;
• Les CIO.

Liens éventuels avec la Recherche
CEREQ – Mme Simon,Mme Vollet Juliette Doctorante en sociologie

Evaluation
Onze élèves ont passé le bac pro avec une préparation d’une ou deux années. Les premiers résultats après deux ans d’existence du micro-lycée : 9 élèves ont obtenu leur bac dont 7 avec mention. Sur les neuf bacheliers, six sont actuellement en BTS (formation initiale ou continue. Le taux d’admis au bac pro reste un critère qualitatif. Nous avons développé des critères plus qualitatifs de notre structure. Ces critères sont : le bien-être, le taux de présence, les appels justifiant des absences et le lien entre le jeune et le micro-lycée. Cette année, nous constatons une diminution du taux d’absence. Cette baisse peut s’expliquer par la réorganisation du temps scolaire et du temps en PFMP. Nous sommes encore en construction et nos indicateurs ou diverses évaluations sont appelés à évoluer.

Documents
MICRO-LYCEE LYCEE PROFESSIONNEL ANTOINE LOMET (diaporama)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Taux d’admis au bac
• Taux d’insertion dans la vie professionnelle
• Taux de jeunes en poursuite d’études
• Enquête qualitative auprès des jeunes qui sont sortis de la structure avec ou sans le bac

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : De nombreux élèves obtiennent leur bac pro et la plupart poursuivent en STS (formation continue ou formation initiale). Les élèves qui sortent de la structure continuent à donner des nouvelles ou nous en prenons. Dans tous les cas le lien est maintenu et c’est ce qui nous semble primordial. Les élèves sortent de la structure avec des acquis tant dans les compétences professionnelles, personnelles et psycho sociales. L’acquisition des compétences est le fruit d’un accompagnement constant et d’une personnalisation des parcours d’apprentissage. Nous proposons le bac pro en 1 an ou en 2 ans. A titre exceptionnel, les jeunes qui ont un niveau trop faible peuvent préparer un CAP EVSB. Le jeune reste dans le groupe classe, par conséquent la pédagogie différenciée prend tout son sens.

- Sur les pratiques des enseignants : Sur les pratiques des enseignants Les enseignants enseignent à la fois au lycée professionnel et à la fois au ML. Ce fonctionnement est une richesse. En effet, nos pratiques et notre questionnement évoluent. A terme, nous souhaitons pouvoir transférer des pratiques au sein du lycée professionnel. Notamment nous pourrions transférer nos pratiques dans des classes avec une très forte hétérogénéité.

- Sur le leadership et les relations professionnelles : Les professionnels nous soutiennent dans notre démarche. Ils ont conscience que le raccrochage passe également par la reprise d’un rythme en entreprise. C’est également un lien à maintenir entre la tripartie jeune/entreprise/lycée.

- Sur l’école / l’établissement : La structure contribue à l’image de marque du lycée Antoine LOMET.

- Plus généralement, sur l’environnement : Notre structure de retour à l’école permet aux jeunes de se former à un métier et de préparer un bac pro. Cette structure permet de réunir des conditions de réussite pour les jeunes.

Extrait de expéritheque Micro-lycée professionnel Antoine Lomet (47)

Répondre à cet article