> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté et Aide sociale (Rapports officiels) > "Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous" : le sommaire détaillé du rapport de Jean-Paul Delahaye (IGEN)

13 mai 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Rapport de Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’Éducation nationale, groupe établissements et vie scolaire, à la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : l’école face aux situations de grande pauvreté des élèves ; quatre leviers pour une politique globale au service d’un objectif unique : la réussite des élèves.

Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous
Télécharger (223 p.)

Extrait de education.gouv.fr du 12.05.15 : Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pour la réussite de tous

 

Note du QZ ; Le rapport de Jean-Paul Delahaye, présenté comme un rapport de l’Inspection générale, aborde un très grand nombre de thèmes liés aux publics scolaires en difficulté sociale, dont plusieurs proches de l’éducation prioritaire.
Nous invitons le lecteur à parcourir le long sommaire ci-dessous qui rend compte de l’étendue des constats et propositions.
Voir aussi dans la colonne de gauche la longue liste des mots-clés qui indexent ce rapport.

SOMMAIRE

INTRODUCTION

1. L’ECOLE FACE AUX SITUATIONS DE GRANDE PAUVRETE
DES ELEVES ................................

1.1. La pauvreté en France
1.1.1. La pauvreté augmente et change de visage
1.1.2. La pauvreté des enfants en France
1.1.3. Une réalité aggravée par la crise mais peu connue
1.1.4. Les zones de pauvreté, lieux d’accueil et de vie des pauvres
1.1.5. La pauvreté silencieuse ou discrète : ces enfants ou adolescents pauvres que l’on ne voit pas toujours
1.1.6. L’école : lieu de la lutte contre les idées reçues sur la
pauvreté

1.2. Les signes et les effets de la grande pauvreté dans les
écoles et les établissements
1.2.1. L’école est devenue le lieu du lien social
1.2.2. L’école confrontée à l’aggravation de la détresse sociale :
des enfants et adolescents moins disponibles pour les apprentissages
1.2.2.a) La précarité des conditions de logement
1.2.2.b) Les fragilités multiples des enfants de pauvres
1.2.3. Des inégalités aux conséquences lourdes
1.2.3.a) Une inégalité entre enfants pour l’ouverture au monde
1.2.3.b) Une inégalité entre enfants pour répondre aux exigences scolaires
1.2.3.c) Une inégalité face au décrochage et à ses conséquences
1.2.4. Une difficulté supplémentaire dans la situation de grande
pauvreté : la concentration géographique des enfants issus de
l’immigration

1.3. Les réponses insuffisantes de l’institution scolaire et de ses partenaires face à la grande pauvreté de certains élèves
1.3.1. La restauration scolaire : un révélateur et un problème
1.3.2. La gratuité en question pour les fournitures scolaires
et les sorties scolaires
1.3.2.a) Les difficultés grandissantes pour organiser les sorties
scolaires
1.3.2.b) Les listes de fournitures scolaires : des exigences pas
toujours raisonnables
1.3.2.c) Des dérives constatées dans l’utilisation de la coopérative scolaire
1.3.3. Une santé scolaire et un service social en faveur
des élèves particulièrement sollicités
1.3.3.a) L’école face à la dégradation de la situation sanitaire
des enfants de familles pauvres
1.3.3.b) Un accès aux soins parfois difficile
1.3.3.c) Un manque d’infirmiers et de médecins de l’éducation
nationale
1.3.3.d) Un service social en faveur des élèves sous la pression
de la dégradation sociale
1.3.3.e) Améliorer les conditions de travail des personnels
médicaux et sociaux pour un meilleur suivi des familles
1.3.4. Les crédits consacrés à l’aide sociale ne sont pas à la
hauteur des besoins
1.3.4.a) La réponse insuffisante des bourses de collège
1.3.4.b) L’incompréhensible effondrement des crédits destinés
aux fonds sociaux
1.3.5. L’effort essentiel mais inégal des collectivités territoriales

2. QUATRE LEVIERS POUR UNE POLITIQUE GLOBALE AU
SERVICE D’UN OBJECTIF UNIQUE : LA REUSSITE DE TOUS
LES ELEVES

2.1. Une concentration des efforts et des moyens
2.1.1. Pour une allocation des moyens encore plus
équitable
2.1.1.a) Des efforts importants ont déjà été accomplis pour une
allocation plus juste des moyens
2.1.1.b) Le nouveau système d’allocation des moyens et les progrès attendus pour davantage de prise en compte des
difficultés sociales
2.1.1.c) Les marges de manoeuvre budgétaires à explorer pour
engager un effort supplémentaire de solidarité pour la réussite de tous les élèves
2.1.2. Maintenir la priorité à l’école primaire
2.1.2.a) L’extension nécessaire de la scolarisation précoce en
maternelle dans les zones urbaines et rurales en grande difficulté
2.1.2.b) Plus de maîtres que de classes : un dispositif à piloter et
à étendre pour améliorer l’efficacité de l’école primaire
2.1.2.c) Conforter les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en
difficulté (RASED) dans le cadre de leurs missions renouvelées
2.1.3. Mieux accompagner les élèves socialement défavorisés dans leur travail personnel
2.1.3.a) La prise en charge des élèves dans le temps de présence à l’école
2.1.3.b) La prise en charge des élèves hors temps scolaire :
l’accompagnement éducatif, un dispositif à développer
2.1.4. Porter une attention soutenue à la scolarisation et à la
scolarité des élèves allophones arrivant et des élèves issus de
la communauté des Gens du Voyage

2.2. Une politique globale pour une école inclusive
2.2.1. Une école qui s’organise pour privilégier des approches communes au cours de la scolarité obligatoire
2.2.1.a) Ouvrir des chemins pour donner à tous les élèves une
culture commune
2.2.1.b) Bienveillance et exigence, de quoi s’agit-­‐il pour
les enfants des familles pauvres ?
2.2.2. La mixité sociale et scolaire pour lutter contre les inégalités sociales
2.2.2.a) La ségrégation sociale, un obstacle majeur pour la
réussite de tous
2.2.2.b) Les assouplissements successifs de la carte scolaire : une fausse solution
2.2.2.c) Des pistes pour réaliser et faire vivre l’hétérogénéité
de la population scolaire
2.2.3. Les principes d’organisation et de fonctionnement pédagogiques qui semblent les plus efficaces pour une école
inclusive
2.2.3.a) Une organisation de la scolarité en cycles et une attention portée aux transitions entre les niveaux d’enseignement
2.2.3.b) Une pédagogie explicite
2.2.3.c) La coopération au service des apprentissages
2.2.3.d) Une pédagogie attentive à la compréhension
2.2.3.e) Une évaluation qui encourage et qui donne des repères communs
2.2.3.f) Une utilisation pertinente des nouveaux rythmes scolaires à l’école primaire
2.2.3.g) Une utilisation de l’outil numérique au service de la réduction des inégalités
2.2.3.h) La mise en œuvre d’une éducation artistique, culturelle
et scientifique, un levier pour la réduction des inégalités
2.2.3.i) Un climat scolaire apaisé pour la réussite de tous
2.2.3.j) Des décisions d’orientation indépendantes des origines sociales
2.2.3.k) La prise en compte par l’école des facteurs de risques de décrochage
2.2.3.l) Une organisation du système éducatif qui favorise la
prise d’initiatives des équipes pédagogiques
2.2.3.m) Le référentiel pédagogique de l’éducation prioritaire, un
référentiel pour la réussite de tous les élèves

2.3. Une politique de formation et de gestion des ressources
humaines pour réduire les inégalités
2.3.1. Des mesures exceptionnelles pour prendre en compte
des conditions de travail particulièrement difficiles
2.3.1.a) L’affectation et le maintien d’enseignants expérimentés dans les zones les plus difficiles
2.3.1.b) Une priorité absolue pour le remplacement des personnels absents
2.3.1.c) La mobilisation des corps d’inspection et des personnels
de direction
2.3.2. L’indispensable progrès attendu dans la formation professionnelle des personnels
2.3.2.a) Les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ) pour former à la réussite de tous les élèves
2.3.2.b) Les concours, leviers déterminants pour orienter la formation des futurs enseignants
2.3.2.c) Satisfaire les besoins en formation continue : une
demande pressante de la part des personnels

2.4. Une alliance éducative entre l’école et ses partenaires
2.4.1. L’école et les parents pauvres
2.4.1.a) Pauvreté de biens et pauvreté de liens
2.4.1.b) Des rapports difficiles entre les parents et l’institution scolaire
2.4.1.c) …Mais aussi des avancées qui montrent la voie pour une « réelle démarche de coéducation »
2.4.2. Réussite scolaire et réussite éducative
2.4.2.a) État et collectivités territoriales : la relance de l’internat
pour la réussite de tous les élèves
2.4.2.b) État, collectivités territoriales et associations : l’accompagnement à la scolarité pour la réussite de tous
2.4.2.c) L’intérêt reconnu du Programme de réussite éducative (PRE)
2.4.2.d) Partenariat et Réussite éducative

CONCLUSION

LISTE DES ANNEXES

Répondre à cet article

1 Message

  • Ce rapport est un monument, il est donc long et nécessite d’y revenir chapitre après chapitre. Il fait le tour de la question. On voit que l’auteur connait les lieux et connait son monde.

    Parmi les critiques lues ici ou là, seule celle de Bruno Duvauchelle semble juste. Les habituels réacs, par ailleurs, lui cherchent des poux dans la tête : on voit leur travail à grande échelle en ce moment avec la réforme du collège où la réaction prend souvent les habits de la défense des pauvres alors qu’elle défend les corporations et les privilèges.

    Cela dit, j’ajouterai juste une petite remarque : l’expérience professionnelle en éducation prioritaire et la lecture de nombreux témoignages d’adultes qui racontent la scolarité qu’ils ont eue en tant qu’élèves très pauvres disent tous le harcèlement et la méchanceté des autres élèves à leur égard, sauf quand les adultes veillaient à les protéger. Dernier exemple en date "En finir avec Eddy Bellegueule" paru en 2014. Or le rapport Delahaye ne fait qu’effleurer la question.

    Mais le rapport reste un monument et cette observation semble bien mince devant toutes ses qualités.

    Répondre à ce message