> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Rapports officiels > EDUC. PRIOR. Rapports/Débats parlementaires > Un rapport d’un député UMP révèle que le taux de remplacement des enseignants (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un rapport d’un député UMP révèle que le taux de remplacement des enseignants est bien inférieur en ZEP. Des parents en Seine-Saint-Denis veulent déposer un recours administratif

11 mars 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon le rapport sur la qualité du service public, remis à Eric Woerth, le 3 mars, par le député (UMP) François Cornut-Gentille, le taux global de remplacement des enseignants, de 90 % en général, tombe à 70 % dans les zones d’éducation prioritaires. Avec 10 % de cours perdus, un élève voit s’envoler une année de sa scolarité. Avec 30 %, il en perd quatre.

Or la Seine-Saint-Denis compte un fort pourcentage de ses collèges en ZEP. Les avocats ont cependant choisi de plaider le manquement de l’Etat plutôt que l’inégalité territoriale.

Extrait de lemonde.fr du 10.03.10 Des parents revendiquent un droit aux cours

 

L’école Joliot-Curie est située en zone d’éducation prioritaire. Et la mixité sociale y est en équilibre précaire avec les 6,8 % de CSP favorisées et les 62,9 % de défavorisés sur les écoles de la ville.

Extrait de lemonde.fr du 09.03.10 : A Joliot Curie, à Pantin, c’est la valse des remplaçants

 

[L’avocat de la FCPE 93] : "Dans le premier degré, les textes stipulent pourtant que tout professeur absent doit être immédiatement remplacé – contrairement à ce qui se passe dans le secondaire, tous les enseignants ont reçu la même formation et on ne peut donc soutenir qu’il manque de professeurs remplaçants spécialisés dans telle discipline donnée."

Extrait de la-croix.com du 09.03.10 : L’État peut-il être condamné parce qu’il ne remplace pas des professeurs absents ?

Répondre à cet article