> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. (Rapports officiels) > EDUC. PRIOR. Rapports des IG > Rapport des inspections générales sur les zones d’éducation prioritaire, par (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rapport des inspections générales sur les zones d’éducation prioritaire, par Francine Best, IGEN, janvier 1992

1992 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Education prioritaire
Mission des inspections générales 1991-1992

Multigraphie, juin 1992, 62 p.

 

Texte de la note d’accompagnement envoyée au ministre d’Etat, ministre de l’Education nationale et de la Culture

"Nous avons l’honneur de vous soumettre le rapport de synthèse consacré aux zones d’éducation prioritaire (ZEP), demandé aux deux inspections générales par votre lettre de mission (BO du 2 juillet 1991).

Ce rapport (complété par les monographies détaillées de douze sites évalués) souligne l’importance et l’intérêt des ZEP, et recommande leur développement et leur renforcement dans le cadre de la nouvelle période triennale 1993-1996, tout en suggérant de nombreuses améliorations.

En une dizaine d’années d’existence, la sociologie des ZEP a évolué. Il convient naturellement d’en tenir compte. Là où les ZEP fonctionnent correctement et disposent des aides et des soutiens indispensables, elles constituent de véritables laboratoires expérimentaux qui s’inscrivent parfaitement dans les lignes de force de la loi d’orientation du 10 juillet 1989.

Ces réussites peuvent être mises à profit pour l’ensemble des écoles et des établissements.

Le rapport de synthèse marque enfin la nécessité de consacrer l’année scolaire 1992-1993 à une préparation en profondeur du nouveau plan de trois ans (1993-1996), notamment en instituant un "pilotage" national des ZEP mieux coordonné entre les différents partenaires ministériels et en réunissant, lors d’une ou plusieurs séances de concertation et d’échanges, l’ensemble des responsables et des coordonnateurs ZEP.

C’est grâce à ces derniers, sous l’autorité des Recteurs et des Inspecteurs d’académie, eux-mêmes soigneusement informés de l’importance et de l’intérêt des ZEP, que les évolutions souhaitables et les progrès des résultats seront le mieux assurés.

Sauf objection de votre part, nous nous proposons de transmettre ce rapport à l’ensemble des recteurs, ainsi qu’aux inspecteurs d’académie concernés."

Le Chef du service de l’inspection générale
de l’administration de l’Education Nationale
Céline WIENER

Le Doyen de l’inspection générale
de l’Education Nationale
Georges LAFOREST

Note de l’OZP. Le rapport original, qui est reproduit ci-dessous en version intégrale en deux formats, comptait 61 pages, contre 35 dans cette version numérisée à la mise en page plus resserrée.
Nous n’avons pas en notre possession les monographies des 12 sites évalués qui accompagnaient le rapport.

Portfolio

Documents joints

Répondre à cet article