> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Evaluation > Evaluations nationales (sauf dédoublements) > Evaluations CP-CE1 Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Evaluations CP-CE1 Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation s’effondrent (en 2 parties), par Rémi Brissiaud (Les Cahiers pédagogiques, 15 et 20 mars 2019)

6 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Évaluations CP-CE1
Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation s’effondrent (1ère partie)

Rémi Brissiaud

Les évaluations de CP et CE1, instaurées depuis cette année par Jean-Michel Blanquer, ne vont pas sans causer de contestation chez les enseignants, sur le fond comme sur le principe. Rémi Brissiaud, spécialiste de l’enseignement des mathématiques, conteste pour sa part la pertinence scientifique de ces évaluations en mathématiques. Il nous livre un article en deux parties, dont la première est consacrée aux données scientifiques.

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 15.03.19 : Évaluations CP-CE1
Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation s’effondrent (1ère partie)

 

Évaluations CP-CE1
Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation s’effondrent (2ème partie)

Rémi Brissiaud

Dans la première partie, nous avons vu que la « nouvelle » évaluation CP-CE1 se distingue des précédentes par la présence de deux tests « cognitifs », l’épreuve dite de la « ligne numérique » et une épreuve de comparaison de nombres. Elles permettent toutes deux de prédire au CP les performances en mathématiques au CE1. Or, une recherche récente montre que la première prédiction est une conséquence de la seconde. D’un point de vue scientifique, mieux vaut s’en tenir à l’épreuve de comparaison parce que c’est la seule donnant un accès assez direct aux connaissances arithmétiques des élèves.

Au delà, ces résultats doivent être interprétés dans le contexte de l’école française. Nous allons voir que la méfiance envers l’usage de l’épreuve dite de « la ligne numérique » en sort renforcée et que les conditions de passation de l’autre épreuve, celle de comparaison, sont extrêmement critiquables. Au final, tout ceci conduit à réfléchir sur la façon dont il convient d’articuler les connaissances en sciences cognitives et celles concernant la pédagogie scolaire.

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 20.03.19 : Évaluations CP-CE1
Maths : les fondements scientifiques de l’évaluation s’effondrent (2ème partie)

Répondre à cet article