> EDUCATION PRIORITAIRE (251 SR) > PEDAGOGIE EN ZEP (49 SR) > Actions pédagogiques A L’ECOLE ELEMENTAIRE > Actions interdisciplinaires (Ecole) > B* Décloisonnement des classes et coopération à l’école REP+ Veigalier d’Alès (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Décloisonnement des classes et coopération à l’école REP+ Veigalier d’Alès (Journée Innovation 2017)

6 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Décloisonnement des classes et coopération

Ecole primaire [REP+] Veigalier
RUE VEIGALIER , 30100 ALES
Auteur : Christine Laurent
Mél : ce.0300198c@ac-montpellier.fr

Il s’agit d’organiser à la rentrée 2014 un fonctionnement coopératif des classes et de l’école en répartissant les élèves en trois classes identiques (en terme d’effectif, de niveau, de progression et programmation) accueillant chacune des CP, des CE1, des CE2, des CM1 et des CM2.
Chaque élève sera amené au fil des années, à travailler avec chacun des trois enseignants (hors CLIS) de l’école. Les enseignements s’articulent autour de quatre axes principaux : la coopération entre pairs, les ateliers de compétences, l’augmentation du temps d’exposition aux apprentissages pour chaque élève, le positionnement de chaque enseignant comme référent pour tous les élèves de l’école.

Plus-value de l’action
Extrait du compte rendu de visite du conseiller pédagogique (29/01/2015) : « Cette journée de travail avec l’équipe de l’école de Veigalier a permis d’observer concrètement les effets positifs et notables des mesures prises dans le cadre du projet innovant.
• Amélioration du comportement des élèves et de l’ambiance générale de l’école.
• Coopération importante au sein de l’équipe pédagogique et effets positifs sur le bien-être des enseignants qui se sentent renforcés dans leurs pratiques et leurs choix pédagogiques
• Amélioration perceptible de la motivation des élèves et apparemment au vu des évaluations du premier trimestre, des résultats scolaires. Même si ces résultats restent à confirmer, les premiers points sont déjà positifs.
• Ressenti positif de la part des parents d’élèves.
Les résultats au niveau l’autonomie, la coopération, les relations entre pairs et adultes, le temps d’inclusion des élèves de CLIS, sont déjà évidents à la simple observation extérieure. L’inclusion des élèves de la CLIS est remarquable dans cette école.
Pour la maîtrise de l’écrit et des compétences langagières, les évaluations et les bilans permettront de confirmer objectivement ce que pressentent les enseignants de l’école.
Au niveau de l’hétérogénéité, l’on note en premier le fait que les enfants en grande difficulté de sont plus mis en évidence de façon négative au sein de ces classes multi-niveaux. Ils se trouvent au milieu d’enfants de niveaux très divers et bénéficient à la fois de l’aide de plus compétents par le tutorat et de la possibilité de se sentir à leur tour valorisés en aidant de plus petits sur des domaines par eux maîtrisés. »
Une ouverture de classe multi-niveaux a été décidée par le DASEN pour la rentrée 2015.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Le projet concerne toutes les disciplines et tous les niveaux.

A l’origine
L’école Veigalier est une école de centre ville située dans un quartier populaire d’Alès, avec de nombreux logements dégradés, des foyers d’accueil temporaire, un niveau socio-économique plutôt faible mais avec une relative mixité sociale.
L’école est composée de 3 classes élémentaires et d’une CLIS. Elle se caractérise par :
• une forte hétérogénéité (socioculturelle, vocabulaire et niveau de langage, rapports des familles avec l’école…) avec un nombre important d’enfants en difficulté (22 % des enfants avec au moins un an de retard, 29% des élèves suivis par le RASED)
• d’importantes variations des effectifs en cours d’année (augmentation de 15 % des effectifs entre septembre 2012 et février 2013)
• un manque d’appétence des enfants pour les apprentissages
• une mauvaise qualité des relations entre enfants, entre enfants et adultes et un manque de respect des locaux, du matériel et des règles décidées par l’adulte
• une faible inclusion des élèves de CLIS dans les classes élémentaires
• des locaux vastes mais inutilisés
• un manque de stabilité de l’équipe pédagogique
• un nombre d’adultes important

Objectifs poursuivis
• Améliorer le niveau de maîtrise de l’écrit et les compétences langagières
• Améliorer la prise en compte de l’hétérogénéité
• Développer l’autonomie et la coopération
• Augmenter l’intérêt des enfants pour les apprentissages
• Améliorer la qualité des relations entre enfants et entre enfants et adultes
• Augmenter le temps d’inclusion des élèves de CLIS
• Stabiliser l’équipe pédagogique

Description
Au-delà de l’établissement d’un climat de sérénité dans les classes, il s’agit surtout d’améliorer les réussites scolaires dans la maîtrise de l’écrit et pour l’entrée en 6ème. Il s’agit également de faire de l’hétérogénéité des classes, des supports à la coopération et aux apprentissages, de rendre les moments scolaires plus efficients en augmentant la durée des temps d’exposition aux apprentissages par un accroissement des activités réflexives.

Modalité de mise en œuvre
- Organisation des 3 classes élémentaires en classes uniques.
• Chaque classe sera composée de CP, CE1, CE2, CM1 et CM2. Cette organisation repose d’abord sur une généralisation du tutorat et de modalités d’entraide au sein de classes fonctionnant sur un modèle coopératif régulé par un conseil. Elle repose également sur la capacité à développer l’autonomie. Chaque enfant dispose pour deux semaines d’un plan de travail individualisé qui permet à chacun de progresser à son rythme et d’apprendre à gérer son travail.
• Les apprentissages en lecture-écriture reposent sur plusieurs dispositifs : travail en ateliers, par groupe de niveau de lecture ; production de textes libres (1 par semaine et par enfant) qui serviront de base aux toilettages de textes, aux chasses aux mots et parfois aux activités de lecture-écriture ; édition d’un journal scolaire ; correspondance.
• Les apprentissages disciplinaires français-mathématiques se font soit en ateliers soit en travail autonome, notamment à l’aide des fichiers PEMF et PIDAPI.
• Chaque classe essaie progressivement d’aménager son espace : des tables et chaises sont disposées au centre pour le travail personnel des enfants. Ce sont les besoins de l’organisation du travail entre enfants et/ou adultes qui déterminent les présences à telle ou telle place. Les élèves disposent d’un lieu de rangement de leur matériel et de leurs affaires personnelles.
• A la périphérie de ces tables, d’autres tables permettent le fonctionnement parallèle d’ateliers permanents, avec des thèmes prédéfinis, avec un matériel spécifique sur place : atelier maths, sciences, arts plastiques, écriture/lecture etc. Les enfants ont la possibilité d’aller vers ces lieux pendant deux plages horaires quotidiennes qui sont réservées aux ateliers permanents : une le matin et une l’après-midi.
Ce dispositif a pour objet de permettre à chaque enfant de mettre du sens dans les activités qu’il vient pratiquer à l’école.
- Organisation coopérative de l’école
• mise en place d’un conseil regroupant tous les enfants et adultes de l’école, lieu de discussion et de décision.
• mise en place de ceintures de comportement qui permettent de mesurer le degré de respect des règles validées collectivement et d’attribuer en conséquence des droits et responsabilités.
• gestion des récréations et des espaces communs : animation de jeux coopératifs (de plateau ou d’extérieur) et mise à disposition de jeux de société, d’imitation, de construction ; bibliothèque et coin à lectures, à histoire : on peut y venir pour choisir un livre, lire silencieusement, lire ou raconter une histoire à d’autres… ; présence dans la cour de médiateurs choisis par leurs pairs ; utilisation et déplacements selon le niveau de compétences sociales et civiques (ceintures de comportement)
• mise en place de plages horaires banalisées comprenant : conseil ; ateliers avec possibilité de choix dans un cadre défini, utilisant les compétences spécifiques des adultes : musique, arts plastiques, sciences expérimentales, technologie, recherche documentaire / exposés, journal, BCD, maintenance Site Internet, pratiques orales (théâtre, conte, lectures publiques…), photo / vidéo, présentation par un parent (d’un métier, d’un voyage, d’une tradition culturelle, d’une langue…), sport, cuisine, jardinage ; présentation des travaux et exposés.
Chaque atelier est organisé sous forme d’un projet qui comporte au minimum un objectif langagier, un objectif disciplinaire et un objectif civique. Chaque atelier est constitué de groupes hétérogènes et d’enfants provenant des différentes classes. Il se termine par une restitution sous la forme choisie (concert, expo, exposé, représentation, dégustation, affichage, démonstration…). Il est animé par un adulte qui possède une compétence ou une envie spécifique. Chaque salle (ou partie de salle) de l’école devient une salle à « vocation particulière ».

Difficultés rencontrées
• Charge de travail importante au cours de la première année
• Temps de concertation pris sur le temps personnel
• Appréhension de certains enseignants remplaçants
• Réussir à enseigner les maths en tirant profit de l’organisation multi-niveau

Moyens mobilisés
• Temps de concertation entre enseignants : 45 mn avant les cours et 1 heure en fin de journée quotidiennement
• Répartition des préparations entre les enseignants après les programmations journalières.

Partenariat et contenu du partenariat
• CARDIE : aide à l’évaluation du projet
• Equipe de circonscription : visite du conseiller pédagogique et de l’inspectrice et compte rendu de visite, animation pédagogique sur la coopération en classe.

Liens éventuels avec la Recherche
• Ecriture d’un mémoire de recherche sur le travail en équipe des enseignants à l’école
• Projet de parution d’articles

Evaluation
Eléments qui nous permettront d’estimer que les objectifs visés sont atteints :
• niveau en français et mathématiques à la fin du CM2
• taux d’enfant ayant un an de retard
• nombre d’incivilités
• intérêt des enfants pour les apprentissages
• stabilité de l’équipe enseignante

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Evaluations nationales en fin de CE1 et CM2
• Evaluations annuelles du niveau de lecture
• Questionnaires à destination des enfants, des enseignants et des parents

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
- Elèves plus concernés par les apprentissages du fait du travail en groupes restreints et de l’adéquation pour chaque enfant entre son niveau et le travail qui lui est proposé, ils sont plus souvent en réussite.
• Relations apaisées entre enfants : il n’y a plus de rivalités/compétitions entre les grands élèves qui intègrent facilement les activités et jeux des plus petits.
• Plus d’implication des élèves dans la vie et l’organisation de l’école.
- Sur les pratiques des enseignants :
• Travail d’équipe hyper développé
• Echanges et évaluations quotidiens des pratiques
• Conceptions et partages des outils didactiques
- Sur le leadership et les relations professionnelles : -
- Sur l’école / l’établissement :
• Climat d’école apaisé
• Amélioration des relations enfants/enfants, enseignants/enfants, enseignants/parents
- Plus généralement, sur l’environnement : Image de l’école restaurée : inscriptions en hausse, ouverture d’une classe

Extrait du site Expérithèque : Décloisonnement des classes et coopération 2017F

Répondre à cet article