> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION (rubriques) > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Français et Langues) > Enseigner avec le scrabble en coopération multi-âges à l’école REP+ Frédérico (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Enseigner avec le scrabble en coopération multi-âges à l’école REP+ Frédérico Garcia Lorca de Vaulx-en-Velin (le Café)

21 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bruce Démaugé-Bost : Enseigner avec le scrabble
Bruce Démaugé-Bost enseigne à l’école élémentaire Federico García Lorca de Vaulx-en-Velin. Cette école Rep+ n’a eu de cesse de s’agrandir accueillant aujourd’hui seize classes. On n’fonctionne pas par niveau mais le cycle y prend sens : six classes multi-âges de CE2-CM1-CM2 côtoient des classes de CP et CE1 dédoublées. Niveaux qui, avant la mise en place des dispositifs 100% réussite, fonctionnaient aussi en cycle.
Même si chaque enseignant garde un fonctionnement qui lui est propre, il existe une cohérence pédagogique inspirée par les pédagogies Freinet et institutionnelle, axées sur la coopération. Ainsi, dans cette école accueillant plus de 260 élèves, l’esprit d’entraide domine, l’équipe plébiscitant le tutorat et la pédagogie de projet. Des projets communs à tous, pour œuvrer en commun, des projets riches, présentés sur le site de Bruce.
Conseils d’enfants, émission de radio quotidienne, maison d’édition autogérée de petits livres, marchés de connaissances, chorale, ateliers thématiques, Rubik’s cubes, etc. Parmi ces projets, le scrabble a particulièrement retenu notre attention.

Du jeu individuel au jeu collectif
Le Scrabble, Bruce en avait une pratique assez classique, personnelle, « celle qui consiste à avoir l’impression d’être systématiquement le malchanceux de la partie qui tire XKZWUQB et ne sait pas trop quoi en faire ». Il a essayé à plusieurs reprises d’instaurer des parties en classe mais ce fut à chaque fois peu concluant, les élèves étaient facilement découragés par le tirage des lettres et par un sentiment de défaite lorsqu’ils ne trouvaient pas de mot.

C’est lors d’un salon de jeux de société, « une de mes passions », qu’il découvre le principe du Duplicate « qui règle à la fois ce problème de la malchance personnelle au tirage et permet à un nombre infini de personnes de jouer simultanément ». De quoi s’agit-il ? Le Duplicate est une variante du Scrabble qui élimine totalement la part de hasard due au tirage individuel. Un arbitre tire sept lettres et les annonce à haute voix. Chacun des joueurs en dispose pour trouver le mot qui rapporte le plus de points en 3 minutes.

C’est ainsi que procède Bruce dans sa classe. « Chaque joueur possède un plateau de jeu et l’intégralité des 102 lettres. Un tirage commun est effectué et tout le monde tente de réaliser le meilleur score avec. Exit la chance. On est même fortement aidé à progresser car on découvre d’autres réponses que l’on aurait pu donner, grâce aux adversaires. Chacun essaie de donner le meilleur de lui-même, la réussite de l’un ne nuit pas spécialement aux autres et peut même les aider à progresser. Outre les évidentes questions relatives à l’orthographe, chacun est forcément amené à s’interroger sur des notions abordées par ailleurs : nature des mots puisque les noms propres ne sont pas admis, pluriels, mots invariables, conjugaison... ». Mais pas que. Jouer au Scrabble, c’est aussi calculer ses points et savoir faire des choix stratégiques. « Les élèves ont ainsi parfaitement compris que la lettre Z, gratifiée de 10 points dans la version française car peu présente dans les écrits réels, est extrêmement facile à placer grâce à la deuxième personne du pluriel ». Alors, les élèves de cette classe sont heureux lorsque le Z sort au tirage, contrairement à vous et moi lorsque nous jouons au Scrabble.

Bruce utilise le logiciel Duplitop, logiciel de la Fédération française de Scrabble, qui « permet, entre autres, de s’assurer que le meilleur mot possible, le « top », fait partie du vocabulaire des élèves ». Cet outil intéressant permet que chaque élève puisse être en réussite, en s’assurant qu’il ait le nécessaire dans son bagage lexical. « Tous ont donc l’assurance de, potentiellement, pouvoir « toper la partie ». Toujours dans une volonté de projets communs à tous les élèves du cycle de l’école, Bruce propose une partie sur plusieurs mois, à raison d’un coup par semaine, à laquelle chaque classe participe. L’un des élèves de la classe tient, d’ailleurs, une chronique hebdomadaire diffusée sur la radio scolaire.

Un tournoi qui prend de l’ampleur et sort des murs de l’école
« Il y a deux ans, suite à une erreur d’adressage de courriel, j’ai accidentellement envoyé le premier tirage d’une de ces parties à une collègue du Gard qui, avec ses élèves, a sauté sur l’occasion. Une fois l’idée d’élargir le registre des participants lancée, notre petit tournoi informel a logiquement pris de l’ampleur ». Aujourd’hui, trente écoles participent à la partie en cours. Les classes envoient leur trouvaille, que l’on retrouve sur le blog de Bruce. « Il n’y a rien à gagner, si ce n’est le plaisir de jouer et le contentement d’avoir essayé de faire de son mieux ». La diffusion des résultats, le tableau des scores des classes participantes et la grille "vidéoprojetable" du tirage en cours sont assurés sur le blog mais aussi sur Twitter avec l’hashtag #scrabble2018. Plusieurs tournois jalonneront l’année scolaire des classes participantes, celui d’hiver débutera dès janvier, au retour des vacances de fin d’année.

Pas trop tard pour s’inscrire dans le projet
" J’invite les enseignants qui souhaiteraient approfondir cette activité dans leur classe à ne pas hésiter à entrer en contact avec la Fédération française de Scrabble qui est d’ailleurs engagée depuis 2012 dans un partenariat avec le Ministère de l’Éducation nationale et a publié un ouvrage très didactique intitulé Le Scrabble pour les jeunes ». Des délégués départementaux sont à disposition des enseignants intéressés par la pratique du scrabble en milieu scolaire. Et puis, il n’est jamais trop tard pour rejoindre les tournois initiés par la classe de Bruce…

Alors le jeu, au centre des programmes de 2015 en maternelle, nous connaissions. Le jeu comme support d’apprentissage en élémentaire est un peu moins répandu. Reste plus qu’à se lancer…
Lilia Ben Hamouda

Blog de Bruce
Site de la Fédération française du Scrabble

Par fjarraud , le mercredi 07 novembre 2018.

Extrait de cafepedagogique.net du 07.11.18 : Bruce Démaugé-Bost : Enseigner avec le scrabble

Répondre à cet article