> TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels,... > RAPPORTS OFFICIELS > Rapports de "Conseils" : Csen, Cnesco, Cnv, Hce, Csp... > L’audit de supervision des inspections générales sur Erasmus invite à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’audit de supervision des inspections générales sur Erasmus invite à "augmenter la proportion des établissements classés en éducation prioritaire" dans le programme

23 décembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Agence Erasmus + France éducation formation Programme Erasmus + (2014-2020) - Audit de supervision
Rapport I.G.A.E.N.R. - Octobre 2016

Le rapport annuel 2016 de supervision de l’Agence Erasmus+ France Education Formation analyse l’activité de l’agence après trois années de mise en œuvre du nouveau programme Erasmus+ qui constitue un changement de paradigme complet par rapport au programme précédent (Education Formation Tout au Long de la Vie (EFTLV).

Plus ambitieux en termes d’objectifs, de pays et de cibles concernés, ainsi qu’en volume financier, le programme Erasmus+ représente un véritable défi pour une agence qui doit promouvoir et accompagner les priorités européennes et nationales en matière de mobilité et de coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation, et qui est désormais évaluée sur sa capacité à contribuer au développement des politiques publiques européennes, et non plus seulement sur sa capacité à organiser des mobilités.

Permettre aux acteurs d’accéder aux différentes actions du programme, faciliter leur appréhension de règles souvent complexes, favoriser l’émergence de projets ambitieux et de qualité dans un contexte de forte hausse des crédits d’intervention de l’union sont les défis que l’Agence s’attache à relever en s’appuyant sur son niveau d’expertise, sa culture de l’autoévaluation et la forte implication de ses collaborateurs.

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2016 : Agence Erasmus + France éducation formation Programme Erasmus + (2014-2020) - Audit de supervision

Lire l’audit

 

EXTRAIT
(p.6)
2.1.1.1 L’enseignement scolaire (KA 101)
Le nombre de candidatures de l’enseignement scolaire est stable
par rapport à 2014 (248 candidatures en 2015, contre 249 en 2014). Le budget demandé (7313948€) est en hausse marquée (3337262€ en 2014), soit +
120%, « l’effet consortium » a contribué à cet essor. La totalité des crédits de l’enveloppe a pu être engagée en 2015 (4196483€), contrairement à 2014 (2542646€), ce qui a permis de financer un plus grand nombre de mobilités : 1
695 en 2015, contre 1024 en 2014.

La moitié des mobilités demandées proviennent de douze candidatures de consortia, ce qui confirme que les mesures prises en leur faveur ont porté leurs fruits (note de la DGESCO, classe virtuelle auprès des GIP académiques...).

Une cartographie des établissements scolaires impliqués dans E+, en cours de réalisation au sein de l’agence, révèle par ailleurs que les établissements classés en zone d’éducation prioritaire REP/REP+ représentent une proportion dans le programme équivalente à leur proportion dans la population de référence, soit 13%

Compte tenu des enjeux qui portent sur les zones d’éducation prioritaire, cette proportion gagnerait à être augmentée.

Recommandation n°1 : Dans le cadre de l’objectif stratégique n°1 de l’agence, relatif à l’ouverture et la démocratisation du programme, augmenter la proportion des établissements classés en zone d’éducation prioritaire au sein du programme Erasmus+.

 

Source ToutEduc)

Répondre à cet article