B* Le label CIE (Collèges Innovation Expérimentation) a été créé en 2007 par le MEN pour "tenter d’enrayer la désaffection dont certains collèges font l’objet". Trois exemples dans le Val-de-Marne

19 janvier 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dates de début et de fin prévues de l’expérimentation :
Septembre 2008 à juin 2013 (5 années)

1/ Situation et objectifs

Le collège Chevreul à l’Hay-les-Roses, déjà victime d’une image négative et mis en difficulté par l’assouplissement de la carte scolaire, a été contractualisé dans le cadre des Collèges Innovation Expérimentation (CIE) afin de contrecarrer, au travers de cette expérimentation institutionnelle, ces effets délétères.

Les objectifs visés :

  • restaurer l’image de l’établissement et redevenir attractif auprès des usagers, élèves et parents ;
  • améliorer le climat du collège ;
  • donner du sens aux apprentissages, de « l’ambition » aux élèves et le désir d’apprendre aux collégiens

Les principes mis en œuvre :

  • élaborer un projet cohérent qui repose sur un ensemble d’actions privilégiant des solutions pédagogiques ;
  • obtenir l’adhésion des équipes, des élèves et des parents d’élèves ;
  • mettre en synergie ces différents groupes pour favoriser la réussite des élèves.

2/ Méthodologie

L’établissement a construit son projet après avoir diagnostiqué quels étaient ses besoins. La marge de liberté donnée par l’article 34 de la loi d’orientation de 2005 a été exploitée au maximum afin d’adapter les parcours d’enseignement aux besoins repérés et trouver ainsi les voies de réussite des élèves.

L’adhésion des personnels au projet collectif était nécessaire dans le cadre d’un établissement labellisé CIE ; pour stabiliser des personnels affectés à titre provisoire mais désireux de continuer à s’investir dans le projet et pour enrichir l’équipe de compétences nouvelles, des profils de poste ont été définis.

3/ Exemples d’expérimentations

Les différentes expérimentations concernent notamment :

  • les enseignements disciplinaires ;
  • le travail en interdisciplinarité ;
  • l’organisation pédagogique de la classe et de l’établissement ;
  • le lien avec les familles.

 En classe de sixième :

« Des Couleurs en Sixième »  : chaque classe possède une thématique (associée à une couleur). 5 CLASSES = 5 COULEURS : Musique / Bilangue/ Sciences Expérimentales/ Sciences de l’Ingénieur/ Sport et Santé.
Des « heures ressources » sont ajoutées à l’emploi du temps des élèves pour construire des projets sur la thématique de leur classe et travailler des compétences transversales.

Une « Couveuse » pour les sixièmes : chaque classe de sixième bénéficie d’une salle qui lui est réservée ; cette salle est dotée d’un Tableau Numérique Interactif (T.N.I) et de licences numériques pour FR, MATHS, ANG, H-G, TECHNO ; les élèves bénéficient d’un accueil spécifique et les relations avec les parents sont particulièrement soignées.

Le « Parcours Antique » : par sessions de 7 à 8 semaines, 2 heures de « découverte de l’Antiquité » sont assurées sur les heures ressources des projets de classe. Les activités de découverte et d’apprentissage sont étroitement liées à la « couleur » de chaque classe (ex : les mathématiciens, l’olympisme...).

Espace Parents  : ateliers de préparation à la Sixième destinés aux parents de CM2 de Janvier à Juin.

 En classe de cinquième :

Dispositif « Tremplin » : dispositif expérimental de remédiation. Les classes de 5ème sont hétérogènes mais les élèves repérés comme en difficulté en 6ème ont fait l’objet d’une attention particulière. Deux groupes répondant à deux objectifs différents co-existent et fonctionnent par sessions de trois semaines sur quatre et selon un emploi du temps superposé à celui des classes.[...]

Projet « Développement Durable » : Travail pluri-disciplinaire sur toutes les classes de 5ème. Deux classes travaillent sur l’eau, deux classes sur le tri Sélectif. A terme, l’objectif est de faire entrer des pratiques écologiques au collège (tri sélectif, papier…). Ce travail sert également de trame au contenu pédagogique d’activités communes de la liaison école-collège. En classe de quatrième :

Dispositif « Logique en Tête » : dispositif Expérimental de remédiation scolaire et de « déblocage » qui fait suite au dispositif « Des chiffres et des lettres » de l’année précédente. Des groupes de 8 à 12 élèves sont pris en charge par deux enseignants (co-animation pédagogique [...]

Groupes de Compétences : Travail par groupes de compétences linguistiques en anglais : chaque classe a 2 heures en classe entière avec un enseignant ; la troisième heure de cours sert à des groupes de besoin (il y a 6 groupes pour 5 classes).

 En classe de troisième :

Aide à l’orientation par les professeurs principaux de 3ème durant les heures de vie de classe, avec de nombreux partenariats : associations du PRE., Espoir, SMJ, Mairie et Espace Parents.

Prise en charge de toutes les étapes de recherche d’un stage lié à la construction du projet d’orientation : ateliers préparatoires (méthodologie de recherche, CV, Lettres motivation, simulation entretiens…), suivi du stagiaire dans l’entreprise, rédaction d’un rapport avec auto-évaluation, soutenance du rapport devant jury pluri-catégoriel avec auto-évaluation.

 Tous niveaux :

Dispositif expérimental de remédiation scolaire : analyse des incidents lors d’une « Commission des rapports » hebdomadaire (Direction /C.P.E. /un enseignant) et décisions collégiales sur les punitions et sanctions ;
prise en charge d’un groupe de 5 à 8 élèves en « remédiation » durant trois heures un après-midi par deux professeurs : les élèves réfléchissent sur « l’incident » (réflexion orale et écrite / individuelle et collective) et rattrapent le travail scolaire.

Reprise de l’ensemble des ateliers proposés et ouverture éventuelle d’activités nouvelles en fonction des demandes des élèves.

Espace Parents  : plusieurs dispositifs ont été mis en place afin de faire vivre cet espace :

  • 2 permanences bi-hebdomadaires
  • des ateliers de préparation à la Sixième (Parents + Coordonnateur REP + Partenaires)
  • des ateliers socio-linguistiques (thématiques scolaires)
  • des soirées de réflexion et d’échanges sur des thématiques scolaires et/ou liées à l’adolescence.

4/ Difficultés et Réussites

Les leviers de réussite sont incontestablement :

  • l’aptitude de l’équipe de Direction à partager le diagnostic, à libérer les énergies et à accompagner les projets à chaque étape de leur mise en œuvre ;
  • le volontariat des équipes ;
  • la dynamique collective ;
  • l’aide apportée par l’IA-IPR référent.

Les difficultés le plus souvent mentionnées sont :

  • le non maintien dans l’établissement des personnels porteurs du projet,
  • les heures de concertation non prises en compte.

5/ Les résultats

  • Attractivité du collège : ouverture d’une classe supplémentaire en année 1, d’une autre en année 2 ; témoignages nombreux des élèves et des familles sur l’attachement des élèves à leur collège et le bien-être qu’ils y ressentent ; « collège vivant » en dehors des heures de cours.
  • Performances des élèves : nombre de passages en classe supérieure en augmentation, progrès scolaires importants et rapides constatés pour les élèves qui ont bénéficié de dispositifs de remédiation, amélioration globale du niveau de langue.
  • Attitude : motivation accrue des élèves pour les apprentissages, aucune déscolarisation ; progrès notables dans le comportement ; amélioration de la qualité des dialogues entre les élèves et les adultes en cas de problème ; diminution des exclusions temporaires ; un seul conseil de discipline ; travail d’explicitation des attitudes et des comportements plébiscité par les élèves ; initiative accrue des élèves qui proposent et prennent en charge des activités et projets divers comme la création d’une ludothèque.
  • Pratiques enseignantes : travail d’équipe et cohérence pédagogique autour du « pilote de projet » ; travail pluridisciplinaire pour la validation des compétences du Socle Commun (deux ou trois disciplines) ; travail sur l’acquisition d’autonomie et d’outils méthodologiques ; échanges dans le cadre de la Liaison Ecole/Collège ; demande de formation émise par les enseignants du 1er degré aux enseignants du collège sur « la démarche d’investigation en sciences ».
  • Liens avec les familles : amélioration qualitative du dialogue avec les parents en cas de problème ; augmentation de la participation aux élections des représentants des parents d’élèves au C.A. (de 7% à 25/30%) ; liste des représentants de parents complète (titulaires et suppléants), couverture quasi-totale des conseils de classe ; augmentation de la participation aux réunions institutionnelles par classes (de 10/40 % à 75/100%) ; augmentation de la participation aux actions éducatives et pédagogiques (stages, soutenances, commission des menus…).

6/ Eléments transférables

  • le travail interdisciplinaire sur la construction des compétences fondamentales ;
  • l’espace parents ;
  • la liaison école-collège.

Extrait du site de la MAPIE : Les actions entreprises au collège Chevreul, labellisé CIE

 

Voir aussi [D’une orientation subie à une orientation choisie : un exemple de CIE, le collège Chevreul à l’Haÿ-les-Rose-<http://www.mapie.ac-creteil.fr/spip...
 
Voir]>
http://www.netvibes.com/echevreul#Contre_la_violence]

 

Site MAPIE (Mission Académique Pédagogie Innovation Expérimentation)

 

 

- Le Collège Innovation Expérimentation RRS Karl Marx à Villejuif : la nécessité d’innover

Entrée dans l’expérimentation 2009. Durée de l’expérimentation 3 ou 5 ans.

Objectifs

  • lutter contre l’évitement scolaire
  • restaurer l’image du collège

 Du constat à l’action

Le diagnostic établi en 2008 par l’équipe de direction était assez négatif et présentait des similitudes avec les diagnostics des établissements qui avaient choisi de devenir expérimentaux.
Il a servi de point de départ à la mise en place d’une réflexion des personnels sur les moyens de remédier aux problèmes persistants rencontrés par tous les acteurs de l’établissement : absentéisme, violence, incivilités, difficultés de mise au travail des élèves, échec scolaire...

Cette réflexion s’est petit à petit concrétisée par la mise en place de dispositifs innovants :

  • Réussir à Karl Marx avec deux dispositifs : "Coup de Pouce" et "Déclic orientation",
  • S’approprier le collège monument historique,
  • Créer une option natation-activité plongée,
  • Développer un parcours d’excellence en sciences et mathématiques et en langues.

Convaincue de « l’éducabilité de tous les élèves », la communauté éducative a su collaborer pour se donner les moyens d’accueillir et de former tous les élèves, fussent-ils de quartiers défavorisés.

Une jeune psychologue clinicienne , attirée par l’aspect innovant et expérimental de l’établissement, a proposé de monter un projet autour des élèves en décrochage. Elle a ainsi pu être recrutée sur un poste d’assistante pédagogique, ce qui lui a permis de jouer un rôle de coordonnatrice sur le volet du projet intitulé "Réussir à Karl Marx".
C’est ce projet que nous avons choisi de présenter plus particulièrement.

 2009/2010 "Réussir à Karl Marx"

Le projet s’ancre dans la volonté et la nécessité pour l’équipe de soutenir les élèves en difficulté et de leur proposer un espace de réflexion sur leur rapport à l’école et aux savoirs, afin d’apaiser le climat de l’établissement et de participer à la prévention du décrochage scolaire.
Plusieurs structures municipales et associatives œuvrent dans le même sens et encadrent les jeunes de façon complémentaire et concertée.
Les dispositifs présentés dans ce projet s’inscrivent au cœur de l’établissement scolaire et nécessitent la pleine collaboration de toute l’équipe du collège.
De plus la psychologue clinicienne en charge des dispositifs, qui est à temps plein sur l’établissement, rend possible un suivi quotidien des élèves, une participation active à la vie de l’équipe et une relative disponibilité en cas d’urgence dans l’établissement.

Les objectifs de l’action :

  • Raccrochage scolaire : élaboration commune (adolescents / adultes) du sens des règles, des actes, des paroles, de l’école... grâce à des médiations (travail scolaire, projet individuel d’orientation, journal du collège, ateliers de prévention, écriture, parole...) ⇒ indicateurs : absences, notes, avertissements du conseil de classe, incidents.
  • Animation d’espaces de réflexion et d’échanges pour les élèves et pour les adultes de l’établissement. ⇒ indicateurs : climat de l’établissement, qualité des relations, exclusions de cours, conseils de discipline, modes opératoires de résolution des « crises », participation aux réunions de synthèse.
  • Soutien au travail de liaison entre les différents acteurs de l’éducation de l’adolescent : les familles, les professeurs, la direction de l’établissement, la vie scolaire, l’équipe médico-sociale, les partenaires extérieurs à l’établissement (maison pour tous...). ⇒ indicateurs : nombre d’entretiens avec les familles, soutien et confiance de l’équipe, présence des parents lors des réunions proposées (remise des bulletins...), congruence des actions.

Les actions mises en œuvre :
Pour les élèves en difficulté, 2 dispositifs ont été mis en œuvre :
la classe Coup de pouce et le Déclic orientation.

L’inscription dans ces dispositifs se décide en équipe, en liaison avec l’équipe de veille comprenant la direction, la conseillère d’orientation, l’assistante sociale et la conseillère pédagogique d’éducation, et en accord avec les familles qui viennent rencontrer la coordonnatrice en amont et en aval de la prise en charge.

Coup de Pouce : de mai 2009 à octobre 2009 , 31 élèves ont été admis dans cette classe pendant une semaine.
Principes et fonctionnement :
Un groupe de 3 élèves de classes différentes (majoritairement des élèves de 6°, 5° et 4°) se retrouvent en classe Coup de pouce de 9h à 16h30. La coordonnatrice assure tous les temps de classe, parfois en binôme avec les professeurs des élèves concernés. Les journées sont organisées autour du travail de méthodologie (reprise des cahiers, techniques d’apprentissage...), du travail scolaire (reprise de certaines notions, leçons et exercices que fait la classe de l’élève pendant la semaine...) et des ateliers d’expression (contes, auto-portrait, arbre généalogique, discussions...). Cette semaine permet aussi aux élèves de rencontrer l’assistante sociale, la direction, la conseillère pédagogique d’éducation et la conseillère d’orientation. [...]

Le Déclic orientation s’adresse aux élèves plus âgés : des élèves de 4ème exprimant le souhait d’une orientation, des élèves de 3ème en "décrochage". Depuis mai 2009, vingt élèves ont été pris en charge entre deux périodes de vacances. Cinq élèves passent quatre mardis avec la coordonnatrice du projet de 9h à 16h30.
Principe et fonctionnement :
La première heure est réservée à un temps d’échange et de parole. Durant les deux heures suivantes, avec l’appui d’un professeur de technologie, du documentaliste et de la conseillère d’orientation psychologue, les élèves sont invités et accompagnés à construire leur projet de formation (analyse des bulletins, recherches documentaires, recherches de stages...). Les deux heures de l’après-midi sont consacrées à la connaissance de soi et à l’expression écrite et orale, avec l’appui de deux professeurs de lettres (points forts, points faibles, caractère, lettre de motivation, simulation d’entretien, rapport de stage...). La dernière heure est dédiée au rattrapage des cours de la journée ; un élève dans chaque classe est nommé « élève responsable de la liaison » avec les élèves du Déclic ; il apporte les cours de la journée et les transmet à son camarade. Les élèves prennent cette responsabilité au sérieux et cela a aussi pour objectif de consolider leurs acquis en vue de leur passage en seconde.

La prise en charge dans l’un des dispositifs implique un suivi régulier des élèves et des rencontres avec les familles tout au long de l’année.

En parallèle avec ces dispositifs dérogatoires,
un atelier de prévention des dangers possibles de l’adolescence
Sous forme d’une heure facultative par semaine, il a vu le jour à l’initiative d’un professeur de Sciences et Vie de la Terre et de la coordonnatrice. Il est composé de sept élèves de 4ème et fonctionne sur un modèle de collaboration démocratique : toutes les décisions sont votées. Les élèves et les deux adultes abordent les thèmes de la sexualité, des drogues, des comportements à risque et travaillent à la communication de leurs connaissances (films, exposés, stands de présentation...) en direction de leurs camarades et des adultes de l’établissement et du quartier (PMI, pharmacie).

La coordonnatrice du projet "Réussir à Karl Marx" intervient également dans les classes pour soutenir les élèves en décrochage (prise du cours, respect des règles, concentration...). Elle participe aux conseils de classe, aux commissions disciplinaires et éducatives... afin de proposer un point de vue global des élèves pris en charge. Elle a également mis en place des réunions de synthèse mensuelles, au cours desquelles sont conviés tous les membres de l’équipe ; cet espace de réflexion permet d’ajuster les dispositifs aux besoins de l’établissement, de faire le bilan des prises en charge et du retour des élèves en classe, et de soutenir ces réflexions par la lecture de textes de psychopédagogie. Ces réunions sont bien suivies par l’équipe.

Les dispositifs sont repris et étendus en 2010/2011 afin de prendre en charge très rapidement tous les élèves en difficulté en collaboration avec quinze professeurs de l’établissement.

Projet avril 2010 (3 pages)

Voir aussi :

 

Le CIE RRS Karl Marx à Villejuif : la nécessité d’innover

 

Site du collège Karl Marx

 

Site de la MAPIE

 

 

- Collège RRS Dorval à Orly

Entrée dans l’expérimentation en 2009. Durée de 3 ou 5 ans.

Objectifs de l’expérimentation

  • Lutter contre l’évitement scolaire :
    • restaurer l’image de l’établissement et redevenir attractif auprès des usagers ;
    • améliorer le climat du collège.
  • Redonner du sens aux apprentissages :
    • créer de bonnes conditions de travail ;
    • redonner le goût d’apprendre ;
    • augmenter le niveau d’ambition scolaire des élèves.

A la rentrée 2009, après un constat négatif consécutif à la fuite des élèves et à la baisse des résultats, le collège Dorval décide de réserver un accueil privilégié aux élèves de 6ème en mettant en place des options. Petit à petit les dispositifs expérimentés sont poursuivis dans les classes supérieures. La dynamique installée s’est étendue à l’ensemble du collège, actuellement les personnels constatent moins d’incidents et d’incivilités.

Les sixièmes à thèmes :
Les élèves peuvent intégrer une classe de 6ème thématique en formulant 3 voeux dès la classe de CM2 dans le cadre de la liaison CM2 / 6ème.

6ème à thème Bi langues : les élèves peuvent choisir d’intégrer soit une classe avec une option anglais-allemand soit une classe anglais-espagnol. Les élèves sont sensibilisés en primaire au cours des visites effectuées par les professeurs d’allemand et d’espagnol. Les élèves motivés peuvent étudier deux langues vivantes en 6éme à raison de 3 heures d’enseignement par semaine pour chacune des deux langues choisies. A la fin de l’année de 6éme, une évaluation des compétences acquises est effectuée, basée sur les critères énoncés par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues. La classe bilangues continue jusqu’en 3ème.

6ème à thème EPS danse /voile  : à raison de cinq heures par semaine la classe bénéficie d’un cycle voile et d’un cycle danse d’un semestre chacun. Le cycle danse se solde par un spectacle de fin d’année. Les activités ont été choisies par les enseignants afin de permettre aux élèves d’apprendre à mieux se connaître et à respecter l’autre dans le but de se préparer à vivre en société en se montrant responsable. Les élèves sont évalués par compétences.

6ème à thème Sciences de l’ingénieur : cette classe est inscrite dans un dispositif de réussite éducative intitulé : "Course en cours". Il s’agit d’inventer, concevoir en trois dimensions, fabriquer et faire courir une mini Formule 1, en utilisant les mêmes outils et "process" que les professionnels de la Formule 1. Outre la conception de la voiture, les élèves doivent également construire leurs stands, trouver des sponsors et présenter oralement leur projet. Les élèves ont une heure de technologie en plus par semaine. Le projet permet d’amorcer une réflexion sur l’orientation et de travailler en interdisciplinarité.

6ème à thème Audiovisuel : à raison de deux heures hebdomadaires les élèves réalisent des petits films d’animation. La classe se déplace une semaine sur deux à l’école Georges Méliès pour suivre un atelier animé par les enseignants de l’école de cinéma d’animation et des professionnels. La semaine suivante les enseignants du collège (Arts plastiques, documentaliste, lettres modernes) assurent un enseignement mêlant théorie et pratique. Le parcours est complété par des visites et ateliers à la Cinémathèque Française et la participation au festival du film d’animation d’Annecy.

Il existe également une 6° CHAM (Classe à Horaires Aménagés Musique). Les élèves sont choisis sur leur motivation et leur désir de faire de la musique, ils n’est pas nécessaire qu’ils aient une pratique musicale antérieure. Cette classe est créée dans le but de permettre une ouverture culturelle et une pratique artistique à raison de deux heures par semaine.

Le projet d’établissement cible l’attention sur le niveau 6éme afin que les élèves et les parents se sentent impliqués en opérant un choix. Désormais les enfants disent "Je suis à Dorval, en 6éme audiovisuel" comme un étudiant dirait "Je suis en médecine" ou "à Sciences Po". Pour autant les autres niveaux ne sont pas délaissés, bien au contraire. Jonglant avec les moyens horaires dévolus aux Itinéraires de découverte et l’accompagnement éducatif, l’établissement permet aux élèves de poursuivre leurs options et de bénéficier de l’aide individualisée dont ils ont besoin. Ainsi des parcours personnels de réussite éducative sont mis en place dés le début de l’année de 6ème. Dans le cadre de la liaison CM2 / 6ème les élèves présentant des difficultés sont repérés dès le CM2.

Pour les classes de 5°  : les élèves de 5ème poursuivent les thèmes mis en place en 6ème par la participation à des Itinéraires de découverte qui reprennent les différentes colorations. Les heures d’Itinéraire de découverte sont alignées en barrette sur l’emploi du temps afin de pouvoir reconstituer les groupes qui existaient en 6ème.

Par ailleurs une expérimentation est menée en mathématiques : une heure par classe et par quinzaine sert à faire travailler les élèves en groupes de besoins, en fonction des difficultés rencontrées en mathématiques.

Pour les classes de 4ème : les Itinéraires de découvertes sont maintenus. Tous les élèves de 4ème travaillent sur le socle en Mathématiques et Histoire Géographie. Ils sont évalués par compétences.

Pour les classes de 3ème  : une heure par quinzaine est dévolue aux manipulations en sciences physiques et sciences de la vie et de la terre. L’objectif recherché est l’acquisition d’une autonomie suffisante pour être plus performant en 2nde dans le cadre de la liaison 3ème / 2nde.

Une "classe oxygène" en 3ème : il s’agit d’une classe à effectifs allégés. Les élèves n’ont pas de difficultés d’apprentissage mais ont des problèmes de comportement. Un projet spécifique est mené en sciences de la vie et de la terre. Par ailleurs une troupe de théâtre intervient en cours d’histoire-géographie pour travailler sur l’estime de soi.

Des groupes de besoins ont été mis en place en 3éme en mathématiques. Les élèves "décrocheurs" ont pu travailler en petits groupes avec une assistante pédagogique. Ils ont progressé dans le sens où ils ont cessé de rendre des copies blanches aux moments des évaluations communes.

Préparation au Diplôme national du brevet  : des épreuves communes sont mises en place à partir de la 4ème et en 3ème des épreuves de brevet blanc sont passées dans les conditions de l’examen.

Enfin en 3éme, pour les élèves en difficulté, un module de préparation au brevet est mis en place pour les disciplines de l’examen.

La réussite de chacun : nous pouvons voir à la lecture de tous les dispositifs mis en place que toute la communauté scolaire se mobilise afin de faire réussir chacun des élèves. Monsieur Lalan, le chef d’établissement, explique que les emplois du temps changent d’un élève à l’autre au sein de la même classe.

Les élèves se sachant pris en charge individuellement tout en faisant partie d’un groupe se comportent avec bien plus de civisme, un indicateur de cette amélioration du comportement étant, selon Monsieur Lalan, l’arrêt des déclenchements d’alarme intempestifs.

L’ouverture sur l’extérieur : un des facteurs déterminants de la réussite du projet d’établissement est l’ouverture sur l’extérieur. Nous avons vu que les classes de 6éme travaillent avec des partenaires, mais il faut également signaler que toutes les classes participent à des sorties culturelles. Les sorties sont planifiées et gérées par un enseignant, ce qui permet d’équilibrer les propositions pour chaque classe.

Le club d’histoire offre également une ouverture sur l’environnement extérieur dans la mesure où il aborde la problématique de la mémoire et de sa commémoration dans le but de construire des êtres citoyens. Les élèves participent à des commémorations nationales dans la ville d’Orly ainsi qu’à Paris. Cela permet de réhabiliter les commémorations ainsi que les lieux et monuments qui s’y rattachent.

Pour finir, l’intégration d’un GRETA dans l’enceinte du collège offre une mixité adultes/enfants qui favorise l’apprentissage de règles de vie communes à tous ainsi que des possibilités de dialogues qui sont très bénéfiques aux élèves du collège.

Collège Dorval Orly

 

Site du collège Dorval

 

 

Qu’est-ce que les C.I.E ?

Pour tenter d’enrayer la désaffection dont certains collèges font l’objet, le ministère de l’Education Nationale a lancé en septembre 2007 un appel d’offre aux établissements qui souhaitaient se lancer dans la construction d’un projet innovant. Le collège Eugène Chevreul de l’Hay-les-Roses a relevé le défi et a été labellisé C.I.E, Collège Innovation-Expérimentation, à la rentrée 2008. Depuis, d’autres collèges se sont lancés dans l’aventure et continuent d’être accompagnés par l’institution.

Quelles innovations, quels moyens ?

Les collèges qui se sont engagés dans cette démarche ont établi un projet à partir d’un diagnostic partagé de leur situation et proposé des solutions pédagogiques originales et spécifiques adaptées au contexte ; solutions auxquelles il était entendu que devaient adhérer les enseignants volontaires, les élèves et les parents d’élèves. Cette exigence a conduit à la définition de profils de postes afin de favoriser la mise en œuvre des projets et permettre la pérennisation des actions.

 

Un recrutement ciblé permettait de stabiliser des personnels affectés à titre provisoire, mais désireux de s’investir dans le projet, et d’attirer des compétences nouvelles pour enrichir et faire vivre les actions conduites. L’innovation et l’expérimentation pouvaient porter sur la totalité des actes éducatifs de l’école (l’organisation des enseignements, les pratiques pédagogiques et l’organisation de la vie scolaire) et s’inscrivaient dans le cadre de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école (article L.401 du code de l’éducation). Enfin la contractualisation ouvrait droit à un accompagnement pédagogique par un IPR référent pour aider au pilotage du projet ainsi qu’à son évaluation et pour relayer les demandes de formation des équipes.

Liste des collèges expérimentaux de l’académie de Créteil à la rentrée 2010-2011 :

Collège Henri Chevreul à L’Hay-les-Roses (94)
Collège Joliot Curie à Fontenay-sous-Bois (94)
Collège Karl Marx à Villejuif (94)

Collège Dorval à Orly (94)

Collège Molière à Ivry sur Seine (94)
Collège de La Pyramide à Lieusaint (77)

Extrait du site de la MAPIE de Créteille 10.12.10 : Qu’est-ce que les CIE ?

 

 Entretien avec la principale adjointe du collège Karl Marx de Villejuif

Labellisation Collège Innovation Expérimentation du collège

- L’appel à projet
Le collège RRS Karl Marx de Villejuif a reçu l’appel à projet du rectorat de l’académie de Créteil à la rentrée 2008 (recteur de l’époque : Jean-Michel Blanquer). L’appel i a été relayé avec insistance par l’Inspection académique 94.
La labellisation prend appui sur l’article 34 concernant l’expérimentation : article 34, inséré désormais L. 401-1 dans le Code de l’éducation :
http://eduscol.education.fr/cid48396/textes-de-reference.html,
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/18/MENX0400282L.htm

- Des moyens supplémentaires ?
La labellisation n’est soutenue par aucun moyen financier.
Les projets ont été suivis à distance par l’IA-IPR référent.
La labellisation semble avoir eu facilité l’acceptation des demandes de formation, et surtout a permis la nomination comme assistante pédagogique d’une jeune psychologue clinicienne, Lisa Capdevielle. Celle-ci, en poste dans un autre établissement, a présenté spontanément sa candidature lorsqu’elle a eu connaissance des objectifs de la labellisation. Malheureusement, malgré la demande de la direction, elle n’a pas été recrutée en tant psychologue attachée l’établissement, et vient de quitter le collège pour rejoindre un poste de psychologue à la SNCF.
La labellisation a aussi permis le profilage de postes : 3-4 postes profilés ont été proposés, un seul a été pourvu (par un TZR en poste dans le collège).
Cette labellisation préfigure ECLAIR, mais les établissements ayant répondu à l’appel n’appartiennent pas obligatoirement à l’Education prioritaire. Le collège moteur dans la démarche est le collège Chevreul de L’Haÿ-les-Roses.

- Les actions
L’équipe de direction s’est lancée avec conviction dans l’expérimentation et a entraîné les enseignants dans la réflexion et la démarche de projet.
2 axes retiennent l’attention :

  • L’option natation-activité plongée, même si elle n’a pas d’impact sur les résultats strictement scolaires, est une réussite, et bénéficie de la proximité du stade nautique Youri Gagarine à Villejuif.
  • La lutte contre le décrochage avec deux dispositifs : "Coup de Pouce" et "Déclic orientation" : il faudrait affiner encore les indicateurs de réussite, mais les cas les plus difficiles ont été solutionnés, et tous les 3e ont bénéficié d’une orientation choisie. Les dispositifs ont bénéficié de l’engagement de Lisa Capdevielle, psychologue clinicienne de formation, dont l’apport a été primordial tant pour l’équipe que pour les élèves. Il reste à espérer que l’action perdurera aussi efficacement malgré son départ.

- En guise de conclusion
Les effets de la suppression de la carte scolaire semblent avoir été enrayés.
Evolution des effectifs :
370 → 315 → 285 → 300.
La fermeture annoncée d’une classe de 6e correspond à une baisse du nombre d’élèves (sans enregistrement de demandes de dérogation dans plusieurs écoles), et ne s’accompagne pas d’une hausse des effectifs qui restent inférieurs à 24 élèves.

Répondre à cet article