> 6 - DISPOSITIF > PILOTAGE DES RESEAUX (tous niveaux) > Pilotage local des réseaux > Pilotage local (Rapport et Texte officiels) > Rapport Armand-Gille. La contribution de l’éducation prioritaire à l’égalité (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rapport Armand-Gille. La contribution de l’éducation prioritaire à l’égalité des chances des élèves" (octobre 2006)

mars 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

- La contribution de l’éducation prioritaire à l’égalité des chances des élèves".
Rapport conjoint Inspection générale de l’Education nationale (IGEN) et Inspection générale de l’Administration de l’Education nationale (IGAENR). Octobre 2006

Extraits (les numéros de page renvoient au texte intégral en PDF ci-dessous)

LE PILOTAGE DES ZONES D’EDUCATION PRIORITAIRE (p. 29 et 30)

[...] Sur le terrain, la réalité est très diversifiée. Soit la zone ou le réseau est vivant et actif, grâce en général à la conjonction de volontés individuelles fortes, celles de l’IEN, du principal et du coordonnateur ZEP ou REP, soit elles manquent et le dispositif ne suffit pas à créer cette volonté. La multiplicité des zonages internes ou externes à l’éducation nationale (bassins d’éducation, grand projet ville, ZUS ...) ne facilite pas le pilotage des zones difficiles.

LE DISPOSITIF DE PILOTAGE MIS EN PLACE PAR LA CIRCULAIRE DU 30 MARS 2006

[...] (en gras dans le texte du rapport)
Après un pilotage des années 1980 qui reposait sur la mobilisation (politique de projet, animateurs de ZEP), on est passé dans les années 1990 à un pilotage qui reposait davantage sur la prescription, et sur l’encadrement hiérarchique, principal et IEN, avec un coordonnateur censé faire le lien entre le projet et la hiérarchie. Les contrats de
réussite tendent à instaurer une forme de pilotage plus souple, et plus rigoureuse à la fois. Mais ils sont restés construits sur des logiques de projet, et ont rarement fixé des objectifs et moyens.

[...] LE PROJET ET LE CONTRAT (p.131)
Jusqu’à maintenant, les réseaux n’ont eu d’existence que lorsque la conjonction d’un suivi hiérarchique, de la volonté des responsables (IEN, Principal et coordonnateur), des échanges entre écoles et établissements, le permettait.

Lire le rapport complet en format PDF (173p.)

 

Le sommaire du rapport
Introduction
1. Une politique publique volontariste aux résultats incertains
1.1. La politique d’éducation prioritaire : son histoire, ses objectifs, son
contenu, son pilotage
1.1.1. Une histoire révélatrice des problèmes actuels
1.1.2. Des objectifs qui ont évolué
1.1.3. Le contenu de la politique d’éducation prioritaire
1.1.4. Le pilotage de la politique d’éducation prioritaire
1.2. L’évaluation de la politique d’éducation prioritaire
1.2.1. La construction de l’évaluation de l’éducation prioritaire
1.2.2. L’évaluation de l’éducation prioritaire
1.2.3. Des grilles d’analyse internationales de l’équité des systèmes éducatifs

1..3. Quelles questions, quelles approches, quelles méthodes pour une
politique d’éducation prioritaire
1.3.1. Une politique qui doit être questionnée sur ses objectifs, son efficacité, son efficience et sa pertinence
1.3.2. Des approches renouvelées

2. La pédagogie en éducation prioritaire : un équilibre difficile à
trouver entre exigences et adaptation aux publics
2.1. Des spécificités contextuelles qui pèsent sur l’acte pédagogique ; des difficultés sociales aux difficultés scolaires
2.1.2. Des enseignants bien caractérisés
2.1.3. Formation continue et travail des corps d’inspection : pas de vraie priorité pour les ZEP
2.1.4. Autour de la classe : des articulations entre scolaire et périscolaire à repenser
2.2. Dans la classe : des repères pédagogiques et didactiques qui se sont
estompés
2.2.1. Le langage, la culture, l’exercice de la pensée, éléments déterminants du parcours scolaire
2.2.2. Sens et compréhension des enjeux scolaires
2.2.3. Activités et apprentissages
2.2.4. Gestion du temps et progression des apprentissages ... 87
2.2.5. Évaluation
2.3. Conditions pour une relance pédagogique de l’éducation prioritaire
2.3.1. À l’école, aider les enseignants à améliorer leurs pratiques, individuellement et collectivement. 2.3.2. Au collège, favoriser la cohésion
2.3.2. Au collège, favoriser la cohérence de l’enseignement

3. Un partenariat à maîtriser
3.1. Le partenariat, une démarche au coeur de l’éducation prioritaire
3.2. Le partenariat à la recherche de ses objectifs
3.3. Le partenariat vu des académies
3.3.1. Un paysage varié
3.3.2. Une évaluation peu développée
3.4. Les conditions d’un partenariat efficace
3.4.1. Une meilleure définition de la nature des partenariats
3.4.2. Une meilleure définition des attentes et des rôles respectifs
3.4.3. L’inscription des actions partenariales dans les projets d’école et d’établissement : une unicité d’objectifs 3.4.4. L’instauration d’un véritable échange avec les parents 3.4.5. Une participation plus large aux politiques interministérielles 3.4.6. Un investissement durable des autorités ministérielles et académiques

4. L’infléchissement de la politique d’éducation prioritaire :
propositions

4.1. La redéfinition du modèle
4.1.1. Redéfinir l’objectif d’équité de notre système éducatif
4.1.2. Redéfinir encore plus clairement le « statut » de l’éducation prioritaire
4.2. Promouvoir une nouvelle politique d’accompagnement pédagogique
dans les territoires prioritaires
4.3. Redéfinir les moyens pertinents de la politique d’éducation prioritaire 4.3.1. Les moyens humains et financiers
4.3.2. La gestion des ressources humaines 4.4. Redéfinir les objectifs et les modalités des partenariats
4.5. Redéfinir les modalités d’évaluation de la politique d’éducation
prioritaire

CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
Annexes

Répondre à cet article