> ACTES PRODUCTIONS OZP > Autres productions de l’OZP > Quels sont les dispositifs liés à l’éducation prioritaire ? Le point à la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quels sont les dispositifs liés à l’éducation prioritaire ? Le point à la rentrée 2020 (OZP)

21 août Version imprimable de cet article Version imprimable

QUELS SONT LES DISPOSITIFS LIÉS À L’ÉDUCATION PRIORITAIRE ?
Le point à la rentrée 2020
OZP, août 2020

 

INTRODUCTION
Un an avant la réforme de l’éducation prioritaire prévue pour la rentrée 2021, le site de l’OZP actualise le dossier en dressant, à partir du site actuel du MEN, une liste des éléments qui constituent le noyau dur du dispositif à la rentrée 2020.
Nous tentons également de lister, ce qui est plus problématique, les nombreux (une quinzaine au total), dispositifs, opérations ou mesures encore actifs qui sont considérés comme ayant un lien, proche ou plus lointain, avec l’éducation prioritaire. Ce recensement est aussi pour nous une occasion de réexaminer les critères que nous utilisons chaque jour pour sélectionner et classer, à travers notre jeu de rubriques et mots-clés, les articles que nous mettons en ligne.
Où commence et où finit en effet l’éducation prioritaire ? Cette question récurrente, qui sous-tend ce dossier, a été largement développée dans le référentiel de l’éducation prioritaire de 2014 mais de façon plus centrée sur les pratiques pédagogiques que sur les dispositifs proprement dits.

Faute de pouvoir s’appuyer sur des textes réglementaires récents, cet état des lieux documentaire prend pour référence trois textes de présentation du dispositif publiés ou mis à jour sur le site du Ministère depuis la nomination de Jean-Michel Blanquer le 17 mai 2017 :
- la page Éducation prioritaire du site du MEN (mai 2020) (mise à jour le 13 mai 2020) ;
- la page "Devenir enseignant en éducation prioritaire" du site du MEN (mai 2020)
- la page Eduscol : "La politique d’éducation prioritaire" (mis à jour le 31 août 2018)

La page Education prioritaire renvoie au "site national éducation prioritaire" en ces termes : "Retrouvez des informations institutionnelles, des ressources pédagogiques validées, des références à des travaux de recherche, des repères historiques, des données nationales et internationales, etc."
Ce site, géré par le réseau Canopé et non directement par le MEN, est très riche en informations à caractère national, académique ou local. Relevons cependant que les dernières ressources signalées ont été "ajoutées" le 18 juillet 2019 et que le site n’est plus alimenté depuis.

La page Education prioritaire du MEN cite deux textes antérieurs à cette période :
- "un référentiel pour l’éducation prioritaire" (janvier 2014) :
- la circulaire du 3 mai 2017 (sous le ministère de Najat Vallaud-Belkhacem) : Pilotage de l’éducation prioritaire.

 

PLAN DU DOSSIER
INTRODUCTION
I - LES DISPOSITIFS SPÉCIFIQUES A L’ÉDUCATION PRIORITAIRE
1. Le réseau des REP+ et REP ;
2. Les CAREP ;
3. Le dédoublement des CP et CE ;
4. Quatre fonctions spécifiques : coordonnateur, formateur REP+, IA-IPR référent, correspondant académique EP ;
5. Le référentiel d’éducation prioritaire ;
6. Des indemnités et bonifications pour les personnels ;
7. Un temps de concertation pour le travail en équipe et des formations spécialisées.

II - DEUX DISPOSITIFS ABSENTS (OU PEU PRÉSENTS) DE LA PAGE ÉDUCATION PRIORITAIRE DU MEN
1. La liaison avec la politique de la ville ;
2. La liaison interdegrés.

III - UNE QUINZAINE DE DISPOSITIFS ASSOCIÉS À L’ÉDUCATION PRIORITAIRE
1. Le "plus de maîtres que de classes" ;
2. La scolarisation des moins de trois ans ;
3. Le dialogue avec les parents ;
4. Des dispositifs d’accompagnement des élèves : Accompagnement éducatif, D’Col, Devoirs faits, Ppre ;
5. Mon stage de troisième ;
6. Petit déjeuner à l’école, aide sociale, santé ;
7. La deuxième phase de réouverture des écoles et établissements ;
8. Ecole ouverte ;
9. Les vacances apprenantes ;
10. Les internats d’excellence ;
11. Les cordées de la réussite et les ex-parcours d’excellence ;
12. Le programme de réussite éducative (PRE) ;
13. Les cités éducatives.
IV -CONCLUSION

 

I - LES DISPOSITIFS SPÉCIFIQUES A L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

1. Les réseaux d’éducation prioritaire
"L’éducation prioritaire s’appuie sur des réseaux d’éducation prioritaire : les REP et les REP+.
Chacun de ces réseaux est constitué d’un collège et d’un ensemble d’écoles maternelles et élémentaires rattaché à l’établissement scolaire. Dans les REP, 55% des élèves appartiennent aux catégories socioprofessionnelles les moins favorisées. En REP+, ce pourcentage atteint près de 70% (la moyenne nationale est d’environ 40%)."
’extrait de "Devenir enseignant en éducation prioritaire")

Commentaire. le rapport Mathiot-Azéma propose de sortir les REP du dispositif

 

2. Les CAREP
Les CAREP (Centre académique de ressources pour l’éducation prioritaire) ne sont pas cités directement dans les 3 documents de référence ci-dessus, mais les centres de ressources encore actifs sont signalés dans la carte-annuaire qui accompagne ces documents : Aix-Marseille, Créteil, Caen, Nancy-Metz, Nice, Paris, Poitiers, Reims, Rouen, Versailles.
Voir le mot-clé Carep (gr 3)/ .

Commentaire. L’activité de ces centres ressources est variable selon les académies mais l’exemple du Carep de Créteil en particulier montre le soutien logistique que peut apporter cette structure à un pilotage académique de l’éducation prioritaire.

 

3 - Le dédoublement des classes de CP et CE1 à 12 élèves en éducation prioritaire
"À la rentrée 2019, l’ensemble des CP et des CE1 en Rep et Rep+ sont dédoublés. 300 000 élèves (20 % d’une classe d’âge) bénéficient de très bonnes conditions d’apprentissage.
Les dédoublements seront étendus aux classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire dès la rentrée 2020. Toutes les autres classes de grande section, de CP et de CE1 verront progressivement leurs effectifs limités à 24 élèves" (extrait de la page éducation prioritaire du MEN)
Voir la rubrique EDUC. PRIO. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes
Voir le mot-clé DEDOUBLEMENTS CP-CE (et GS) (gr 5)/

Commentaire. La page éducation prioritaire du MEN accorde une place prépondérante au dédoublement, ce qui ne surprend guère car ce dispositif, issu d’une promesse électorale de la campagne d’Emmanuel Macron, est la pierre angulaire de la communication du ministre actuel et du gouvernement sur l’éducation prioritaire, au point d’en apparaître parfois comme l’élément quasi exclusif.

 

4 - Quatre fonctions spécifiques

Coordonnateur d’éducation prioritaire
Cette fonction n’est pas citée dans les 3 documents de référence, mais le Plan national de formation (PNF) 2020-2021, qui vient d’être publié, propose un stage pour cette catégorie de personnels.
Voir aussi le référentiel de l’éducation prioritaire de 2016 (page 16) : "Il existe dans chaque réseau un coordonnateur doté d’une lettre de mission.
Une rencontre régulière du chef d’établissement, de l’IEN et de l’IA-IPR référent est instituée. Le coordonnateur y est régulièrement associé."
Voir la sous-rubrique Coordonnateurs
Voir le mot-clé Coordonnateur (gr 3)/

Formateur REP+
"Pour soutenir les enseignants, pour accompagner les temps de travail collectif et de formation, des formateurs ayant bénéficié d’une formation nationale sont aux côtés des équipes des REP+. Organisés progressivement en équipes ressources pour l’éducation prioritaire, ils participent à la reconstitution des forces de formation des académies."
(extrait de la page éducation prioritaire du MEN)
Voir le mot-clé Formateur REP+ (gr 3)/

IA-IPR référent Éducation prioritaire
Cette fonction n’est pas citée dans les 3 documents de référence.
Voir : Le pilotage des réseaux EP : le rôle de l’IA-IPR référent
(extrait du site éducation prioritaire, réseau Canopé, 2015)

Correspondant académique Éducation prioritaire
Cette fonction n’est pas citée dans les 3 documents de référence.
Voir la circulaire antérieure au ministère Blanquer : "Pilotage académique... Dans le cadre ainsi défini, la qualité des relations entre le correspondant académique éducation prioritaire et les IA-Dasen ainsi qu’avec le responsable académique de la formation, est particulièrement importante. Le correspondant académique centre particulièrement son action sur l’animation des réseaux, ce qui suppose d’accompagner les équipes grâce à des échanges réguliers et en réunissant régulièrement les pilotes, de créer les conditions pour assurer et évaluer les formations répondant aux besoins des équipes et des pilotes..."
(extrait de la circulaire du 3 mai 2017 sur le Pilotage de l’éducation prioritaire)
Voir le mot-clé commun aux deux dernières fonctions IA IPR référent, Correspondant acad. EP (gr 3)

Note. Ont pratiquement disparu les fonctions de :
- Professeur référent (gr 3)
- Assistant pédag. (gr 3)/
- Préfet des études (gr 3)

- Maitre+, Maitre surnum. (gr 3) . La plupart des postes ont été supprimés ou transformés depuis le remplacement du dispositif Pdmqdc par celui du dédoublement). Voir ci-dessous le passage sur le Pdmqdc en III,1.

 

5 - Le référentiel d’éducation prioritaire
"Une priorité pédagogique
Les réussites observées montrent que c’est principalement dans le quotidien des pratiques pédagogiques et éducatives que se joue la réussite scolaire des élèves issus des milieux populaires. Une approche systémique inscrite dans la continuité des parcours est essentielle. C’est l’esprit du référentiel de l’éducation prioritaire qui offre aux personnels des repères solides, fiables et organisés, issus de l’expertise des personnels, de l’analyse de l’inspection générale et des travaux de recherche. Les projets des réseaux doivent se fonder sur ce référentiel qui est à la disposition de tous."
(extrait de la page Education prioritaire du MEN)

Refonder l’éducation prioritaire. Un référentiel pour l’éducation prioritaire (janvier 2014)

Commentaire. Relevons que la page éducation prioritaire, comme le référentiel, mettent en valeur la "priorité pédagogique".

 

6 - Des indemnités et bonifications pour les personnels
Le calcul des indemnités en éducation prioritaire (fiche Unsa du 26 août 2019)

"Rentrée 2019 : augmentation de la rémunération en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+)
Pour reconnaître l’engagement auprès des élèves qui rencontrent le plus de difficultés et stimuler l’attractivité et la réussite des écoles et établissements concernés, la rémunération indemnitaire des personnels affectés en écoles et collèges de Rep+ est progressivement revalorisée jusqu’en 2020.
Cette revalorisation se traduit depuis 2018 par une première part correspondant à 1 000 euros nets par an, et une autre part de 1 000 euros nets par an en 2019, soit une augmentation de 2 000 euros nets par an."
(extrait de la page Éducation prioritaire du MEN)

Les bonifications pour la mobilité dans le premier degré (BO du 13 11 14)
Les bonifications pour la mobilité dans le second degré (BO du 13 11 14)

Voir les mots-clés :
GRH. Concertation, Pondération (gr 3)/
GRH. Fiche de poste et Lettre de mission (gr 3)/
GRH Statut, Profilage, Mutation (gr 3)/
GRH. Prime et salaire (gr 3)/

Pour un regard historique, voir la fiche OZP 2016 Les apports de l’éducation prioritaire (21). La gestion des ressources humaines et la pondération

 

7 - Un temps de concertation pour le travail en équipe et des formations spécialisées

Un temps de concertation
"Dans les REP+, les obligations de service des enseignants du premier et du second degré ont été modifiées afin de tenir compte du temps à consacrer au travail en équipe, nécessaire à l’organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu’aux relations avec les parents d’élèves.
Dans ces REP+, le temps enseignant est organisé différemment grâce à une pondération dans le second degré et à 18 demi-journées remplacées dans le premier degré. Trois décrets précisent cette évolution des obligations de service des enseignants exerçant en REP+."
(extrait de la page Education prioritaire du MEN)

Voir les textes officiels suivants :
Les obligations de service dans le premier degré (Décret du 20 août 2014, Article 3-1)
Les obligations de service dans le second degré (Décret du 20 août 2014, Article 8)

Des formations spécialisées
"Être soutenu, formé et accompagné
L’enseignant est accompagné : en éducation prioritaire, une attention particulière est portée à l’accueil des nouveaux enseignants. Les équipes enseignantes bénéficient de formation et sont particulièrement accompagnées par des conseillers pédagogiques et des formateurs.
(extrait de "Devenir enseignant en éducation prioritaire")

Voir aussi
- ci-dessus le passage sur la fonction de formateur+
- les types de stages et formations Education prioritaire" aux niveaux national, académique (PAF et Assises) et local EDUC. PRIOR. (Formation(s), Actes)

Commentaire. Le centre Alain Savary (Ifé) en particulier, qui n’est pas cité dans les 3 textes de référence, organise de nombreuses formations et publie de nombreux dossiers pédagogiques pour les différentes catégories de personnels en éducation prioritaire.
Voir la sous-rubrique EDUC. PRIOR. Actes et Productions Centre Alain Savary et IFE
Voir le mot-clé Actes et Productions SAVARY - IFÉ (gr 4)/ (près de 700 articles)

 

II - DEUX DISPOSITIFS ABSENTS (OU PEU PRÉSENTS) DE LA PAGE ÉDUCATION PRIORITAIRE DU MEN
La phrase d’introduction de la page éducation prioritaire du site du MEN est celle-ci :" La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales."

1 - La liaison avec la politique de la Ville
Ce texte évoque le caractère territorial de cette politique, mais, à la lecture de la page entière, on constate que les expressions "quartiers prioritaires" et "politique de la ville" n’apparaissent nulle part. Quant aux "partenaires", ils sont cités à plusieurs reprises mais toujours en complément du groupe "dialogue avec les parents..." et sans développement propre.

Commentaire. Le lien avec la politique de la ville était, dans les textes fondateurs, l’un des piliers essentiels de l’éducation prioritaire. Mais cet effacement n’est pas nouveau et le lien école-ville a fluctué au gré des politiques nationales et des situations locales.
Relevons cependant que la circulaire du 3 mai 2017 sur le pilotage de l’éducation prioritaire, signée juste avant la nomination du ministre actuel, soulignait encore : " Il paraît également pertinent que le niveau départemental, organise en lien avec la préfecture, dans le cadre de la politique de la ville, des formations conjointes entre les coordonnateurs et les délégués du préfet ainsi que les chefs de projet de la politique de la ville et les responsables des programmes de réussite éducative (PRE)".
Cette remarque ne vaut que pour la page éducation prioritaire car le ministère Blanquer évoque le partenariat avec le ministère de la ville à propos de dispositifs interministériels hors-éducation prioritaire comme les cités éducatives, les vacances apprenantes, la petite enfance... Récemment même a été lancé le dispositif Sport-Santé-Culture-Citoyenneté (2S2C), qui constituerait, s’il était pérennisé, une véritable révolution dans le partage des missions éducatives de l’école et de ses partenaires.

 

2. La liaison interdegrés
L’existence des réseaux école-collège est attestée dans les 3 documents de référence, mais aucune allusion n’y est faite à l’intérêt d’un travail régulier interdegrés, qui, il est vrai, se heurte à de nombreux obstacles réglementaires ou culturels.

Commentaire. Une fiche du site du réseau Canopé sur l’éducation prioritaire, publiée vers 2015, développe longuement la notion de projet de réseau
Le guide pratique des directeurs d’école en éducation prioritaire, publié sur Eduscol d’abord en septembre 2014 puis mis à jour à la rentrée 2016, lui accorde également une large place
Cette liaison pédagogique interdegrés est par ailleurs mise en œuvre sur le terrain en éducation prioritaire comme en témoignent les centaines d’actions regroupées dans cette sous-rubrique du site de l’OZP Actions locales INTERDEGRES.

Relevons également dans la circulaire de rentrée 2020 une phrase (en B, b) qui autorise à faire intervenir un professeur des écoles dans les dispositifs de soutien des collèges, une forme de liaison interdegrés inédite à ce jour dans les textes.

 

III - UNE QUINZAINE DE DISPOSITIFS ASSOCIÉS À L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

Nous appelons "associés", plutôt qu’"annexes" ou "complémentaires", ces nombreux dispositifs qui, sur les sites officiels ou dans les textes réglementaires, ont été, à un moment ou un autre et à des degrés divers, "associés à" l’éducation prioritaire, et ce essentiellement en raison de la nature de leur public et non de leur objectif propre.
La majorité de ces dispositifs ont en effet été expérimentés ou développés d’abord avec des élèves en éducation prioritaire avant d’être étendus à des publics plus larges. C’est le cas du Pdmqdc, de la scolarisation avant trois ans, du dialogue avec les parents, de D’col et de Devoirs faits, des internats d’excellence, des conventions ZEP-Sciences Po et du parcours d’excellence...
D’autres dispositifs, interministériels, sont destinés en priorité aux élèves en éducation prioritaire mais aussi aux publics des quartiers prioritaires de la ville et des zones rurales, comme l’école ouverte. D’autres sont dédiés uniquement à ces deux derniers publics, comme les colos apprenantes et les cités éducatives.
D’autres enfin relèvent plutôt du plan de prévention et de lutte contre la pauvreté, comme les petits-déjeuners à l’école ou le soutien aux familles les plus fragiles.

Nous aurions pu ajouter deux thématiques, omniprésentes dans le discours sur les publics en difficulté mais soumises à de longues éclipses en éducation prioritaire pour des raisons d’ordre méthodologique ou idéologiques. : le décrochage scolaire et le climat scolaire.
Après plusieurs années de chiffres alarmants, la Depp ne fournit plus de données statistiques sur l’absentéisme en éducation prioritaire depuis 2005. Avec le confinement, l’importance du nombre des décrocheurs en éducation prioritaire a repris une vigueur soudaine dans les médias.
La question des violences à l’école en éducation prioritaire a connu son apogée avec l’annonce le 8 avril 2010 de la création du programme CLAIR (collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite) à l’issue des Etats généraux sur la sécurité à l’école. Ce programme, on le sait, deviendra ECLAIR en 2011. Depuis quelques années, ce thème du climat scolaire en éducation prioritaire reste vivant dans les médias et sous-jacent dans de nombreux projets pédagogiques, mais a quasiment disparu du discours officiel.

 

1. Le "plus de maîtres que de classes"
[...] "co-intervenir en classe permet d’améliorer les pratiques pédagogiques en répondant aux besoins des élèves.
Le dispositif "plus de maîtres que de classes", où un enseignant supplémentaire est partie intégrante de l’équipe, est une des mesures qui permet ces nouvelles formes de travail".
(extrait de Devenir enseignant en éducation prioritaire)

Voir aussi pour la période qui a juste précédé le ministère Blanquer : "Quant au dispositif « Plus de maîtres que de classes », qui vise à prévenir et à lutter contre la difficulté scolaire et réduire ainsi les écarts de réussite, il sera, à la rentrée prochaine, déployé dans toutes les écoles primaires de l’éducation prioritaire.
(extrait de la circulaire de rentrée 2017. BO du 09.03.17, 1.1)

Commentaire. La politique de dédoublement des classes de CP qui a démarré à la rentrée 2017 a réduit à la portion congrue le dispositif Pdmqdc, qui, d’après nos informations, ne subsiste plus que dans certaines circonscriptions.
Le "plus de maitres que de classes", qui avait le mérite de développer à moindre coût budgétaire le travail en équipe et l’innovation pédagogique et qui avait acquis la faveur de nombreux enseignants, a été rapidement asphyxié par le lancement du dédoublement qui l’a privé de ses moyens humains. Des syndicats et observateurs ont déploré par ailleurs le transfert de postes et moyens qui a été effectué au profit du dédoublement et aux dépens des classes hors éducation prioritaire, dont certaines dans des territoires en difficulté.

 

2. La scolarisation des moins de trois ans
"D’autres mesures viennent compléter la politique de l’éducation prioritaire, comme par exemple la scolarisation des enfants dès deux ans, de manière à familiariser le plus tôt possible les enfants à l’école".
(Extrait de "Devenir enseignant en éducation prioritaire").

Commentaire. La circulaire de refondation de l’éducation prioritaire de 2014 recommandait "l’accueil des enfants de moins de trois ans dans de bonnes conditions "dans tous les Rep+ dans un premier temps, puis progressivement en Rep".
L’abaissement du début de l’instruction obligatoire à trois ans inscrit dans la loi "pour une école de la confiance" du 26 juillet 2019 a diminué très sensiblement l’application effective de cette priorité.

 

3. Le dialogue avec les parents
"Coopérer avec les parents et les partenaires de l’École
L’éducation prioritaire incite à davantage de coopération entre l’équipe éducative, les partenaires et les parents, chacun ayant son rôle à jouer dans la construction et le développement de l’élève, ainsi que sa réussite scolaire."
(extrait de "Devenir enseignant en éducation prioritaire")
Voir aussi Les deux sites destinés aux parents et aux professionnels de l’éducation : "La Mallette des parents" et "Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants" (Oepre)
(extrait du site OZP du 28.07.20)

Commentaire. Le dialogue avec les parents est assez développé dans la page Education prioritaire du MEN et le programme "Ouvrir l’école aux parents" est cité. La mallette des parents, "qui peut utilement donner lieu à des rencontres spécifiques dans les écoles et les collèges" est évoquée dans la circulaire de rentrée 2020.

 

4. Des dispositifs d’accompagnement des élèves : Accompagnement éducatif (écoles), D’Col, Devoirs faits, Ppre

Accompagnement éducatif dans les écoles
"L’accompagnement éducatif dans les écoles de l’éducation prioritaire
L’accompagnement éducatif est une offre complémentaire aux enseignements obligatoires. Il s’adresse aux élèves volontaires de tous les collèges et des écoles élémentaires de l’éducation prioritaire. Les élèves sont accueillis après les cours.
Ce dispositif propose :
l’étude dirigée
de la pratique sportive
des activités artistiques et culturelles
un renforcement de la pratique des langues à l’oral
(extrait de "Les dispositifs d’accompagnement pour les écoliers", MEN, mis à jour février 2020)

Commentaire. Dans les collèges, "l’accompagnement continu" mis en place à partir de la rentrée 2014 en fin d’après-midi pour les élèves de 6e en REP+ a été remplacé par le dispositif Devoirs faits (voir ci-dessous).

D’Col
"D’COL est un service d’accompagnement interactif personnalisé pour les élèves de sixième et de CM2 de l’éducation prioritaire, sur proposition de leur établissement et avec l’accord des parents. D’COL est un des onze nouveaux services pour faire entrer l’École dans l’ère du numérique. Dès la rentrée 2013, D’COL a été mis en place dans plus de 1 000 collèges de l’éducation prioritaire. 23 000 élèves de 6e ont ainsi pu bénéficier du dispositif au cours de l’année scolaire 2013-2014
(extrait du site du MEN : D’col)
Note. Depuis la rentrée 2018 ce dispositif d’aide numérique est ouvert à tous les élèves volontaires des collèges. Voir le site du Cned

Devoirs faits
"Une attention particulière est apportée à l’entrée au collège notamment par l’accompagnement des élèves dans la prise en charge de leur travail personnel. Organisé en petits groupes, il développe l’autonomie des élèves, c’est le programme "devoirs faits"."
(extrait de la fiche Eduscol sur l’éducation prioritaire)

"[...] Outre la reprise des enseignements dans l’école ou l’établissement, les familles sont informées dès que possible des dispositifs de soutien mis en œuvre au mois de juin (notamment Devoirs faits) et durant les vacances d’été (stages de soutien, Ecole ouverte).
(extrait de la circulaire du 3 juin 2020 sur la deuxième phase de réouverture)

PPRE
"Des projets personnalisés de réussite éducative (PPRE) et des groupes de besoins sont mis en œuvre ponctuellement pour remédier aux difficultés observées grâce, notamment, aux évaluations diagnostiques qui sont régulièrement utilisées."
(extrait du référentiel pour l’éducation prioritaire, page 5)

 

5 - Mon stage de troisième
"Mon stage de troisième : un site pour proposer des stages aux élèves de troisième des quartiers prioritaires
30 000 stages - 15 000 dans le secteur public et 15 000 dans le secteur privé - sont proposés aux collégiens de 3e situés en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP+) pour l’année scolaire 2018-2019. Un portail met à leur disposition les informations et les conseils nécessaires"
(extrait de la page Education prioritaire du MEN)
Voir la sous-rubrique Découverte professionnelle (Stage de 3e et Mini-entreprise)
Voir le mot-clé Découverte prof., Stage 3e (gr 5)/

Commentaire. Un stage d’une semaine est une obligation pour tous les élèves de troisième. Pour pallier les difficultés rencontrées par les élèves de milieu défavorisé, des banques de stages ont d’abord été créées par certaines académies. Fin décembre 2011 une circulaire interministérielle officialise le dispositif en direction des publics des quartiers prioritaires. Le portail "Mon stage de troisième", "plateforme réservée aux élèves des établissements
 des réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+)", est mis en place en 2018.

6. Petit déjeuner à l’école, Aide sociale, Santé

"Soutenir les familles les plus fragiles
Un petit déjeuner à l’école

13 % des enfants scolarisés en Rep et Rep+ arrivent à l’école le ventre vide et ne bénéficient donc pas de bonnes conditions pour leurs apprentissages.
Dans le cadre de la stratégie de prévention et lutte contre la pauvreté (2018-2022), il a été notamment décidé qu’au cours de l’année 2019-2020, l’éducation nationale servira chaque jour 100 000 petits déjeuners afin d’offrir à chacun des conditions d’apprentissage satisfaisantes. Au collège, l’éducation nationale soutient les familles les plus fragiles par des aides financières.
Depuis avril 2019, avec le soutien des collectivités, cette mesure a été mise en place dans 8 académies préfiguratrices : Amiens, La Réunion, Lille, Montpellier, Nantes, Reims, Toulouse, Versailles. 400 écoles situées dans 100 communes volontaires ont été identifiées. Le nombre d’élèves bénéficiaires était de l’ordre de 33 000 élèves, avec une très grande disparité entre départements, de 302 dans le Maine-et-Loire à 8 769 élèves à La Réunion.1 à 5 petits déjeuners ont pu être servis par semaine.

Ces petits déjeuners doivent répondre à un cahier des charges précis :
ils doivent être équilibrés et de qualité ;
ils sont servis dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène alimentaire ;
ils sont ouverts à tous les enfants ;
ils sont accompagnés d’une action d’éducation à l’alimentation et d’une sensibilisation des parents au rôle du petit déjeuner."

"Un soutien financier renforcé aux familles
Pour la rentrée 2019, le montant de l’allocation de rentrée scolaire est de 389,19 euros par enfant de 11 à 14 ans.
Pour l’année 2019, le ministère consacre 739 millions d’euros aux bourses de collège et de lycée, soit 4 % de plus que durant l’année 2018. En complément des bourses, le ministère consacre 65 millions d’euros aux fonds sociaux pour soutenir les familles les plus fragiles.
Enfin, en 2019, l’éducation nationale consacre 2 millions d’euros (soit 1 million d’euros de plus qu’en 2018) au programme Ouvrir l’école aux parents, destiné à aider les parents allophones dans la prise en charge de la scolarité de leur enfant."
(extrait de la page Education prioritaire du MEN)

Santé
"Des liens sont établis avec les associations péri-éducatives existantes (sport,
culture, santé, citoyenneté...).
[...] Dans le cadre du volet santé du projet de réseau, les relations sont établies avec les services sociaux et de santé (Protection maternelle et infantile, assistante sociale de secteur, Aide sociale à l’enfance")
(extrait du référentiel pour l’éducation prioritaire)

Commentaire. "Soutenir les familles les plus fragiles" est un chapitre relativement développé dans la page éducation prioritaire. Mais est-il bien à sa place ici ? Le texte précise en effet et à juste raison que les mesures d’aide sociale présentées (petits-déjeuners, bourses, etc.) entrent dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté (2018).
La circulaire de refondation de l’éducation prioritaire de 2014 consacrait un passage à cette thématique, liée à celle des besoins sociaux : " La prise en charge des besoins sociaux et de santé des élèves de l’éducation prioritaire doit faire l’objet d’une attention toute particulière, sa mauvaise appréhension ayant des résultats directs sur le bien être et la réussite scolaire. L’articulation du travail entre les personnels santé/sociaux (médecins, infirmières et assistants sociaux), dans le respect de leur professionnalité et de leur mission respective, et les autres acteurs de terrain, doit y être renforcée. Les médecins scolaires devront y intervenir en priorité afin que soit assurée, notamment, la visite des six ans. Aujourd’hui principalement présent(e)s au collège, les infirmier(e)s scolaires ont un rôle essentiel à jouer dans la prévention des risques de santé dès l’école primaire. Les personnels sociaux contribuent, pour leur part, à un meilleur suivi des élèves tout au long de leur scolarité. Afin de renforcer la prise en compte des besoins des populations scolarisées en Rep+, les postes d’infirmiers et d’assistants sociaux seront en priorité affectés dans ces réseaux. Des expérimentations de travail social scolaire dans le premier degré seront menées en Rep+. Les personnels infirmiers contribueront particulièrement au développement de l’éducation à la santé et à un premier repérage des problèmes de santé des élèves des écoles et collèges concernés."

 

7. Deuxième phase de réouverture des écoles et établissements
"Education prioritaire
Dans les écoles et collèges des réseaux d’éducation prioritaire, les inspecteurs de l’éducation nationale, directeurs d’école et chefs d’établissements, en lien avec l’ensemble de la communauté éducative (professeurs, psychologues de l’éducation nationale, assistants sociaux, etc.) et les acteurs locaux (collectivités, associations, etc.), contactent chaque famille afin d’organiser la scolarisation effective des élèves. Une attention particulière est portée aux élèves qui se sont éloignés de l’école pendant la période de confinement ou qui présentent des difficultés scolaires. Outre la reprise des enseignements dans l’école ou l’établissement, les familles sont informées dès que possible des dispositifs de soutien mis en œuvre au mois de juin (notamment Devoirs faits) et durant les vacances d’été (stages de soutien, Ecole ouverte).
(extrait de la circulaire du 3 juin 2020 sur la deuxième phase de réouverture)

 

8. Ecole ouverte
"L’école ouverte s’adresse en priorité aux jeunes, dès l’école élémentaire, qui vivent dans des zones urbaines et rurales défavorisées ou dans des contextes culturels et économiques difficiles. Elle est développée en priorité dans les établissements des réseaux de l’éducation prioritaire et dans les établissements situés dans des territoires relavant de la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville. Les zones rurales isolées sont également significativement prises en compte."
(extrait de la page "École ouverte" du site du MEN mis à jour mai 2020)
Voir la sous-rubrique Ecole ouverte (collèges et lycées)
Voir le mot-clé Accompagn. vacances (gr 5)/

 

9. Les Vacances apprenantes
Eté 2020 : les vacances apprenantes pour un million d’enfants" Dossier de presse
Cette opération interministérielle regroupe plusieurs formules dont Ecole ouverte 2020" et les "Colos apprenantes".
Voir Le plan "Vacances apprenantes" du MEN et du ministère de la Ville et le plan "Vacances apprenantes et Tourisme solidaire" du Gouvernement

"Les publics prioritaires [de ces colos apprenantes] seront les enfants et les jeunes scolarisés (3 à 17 ans), en priorité mais non exclusivement domiciliés en quartiers politique de la ville [mais l’éducation prioritaire n’est pas mentionnée, ndlr] ou en zones rurales, issus de familles isolées ou monoparentales ou en situation socio-économique précaires ou enfants en situation de handicap ou enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ou de familles ne disposant pas de connexion Internet suffisante pour l’enseignement à distance. Une attention particulière sera donnée aux mineurs accompagnés par la protection de l’enfance."

 

9. Les Cordées de la réussite et les ex-parcours d’excellence
"Afin de créer un continuum d’accompagnement de la classe de 4ème au lycée et jusqu’à l’enseignement supérieur pour les collégiens et lycées issus de milieux modestes, "cordées de réussite" et "parcours d’excellence" sont fusionnés en un seul dispositif sous l’appellation "cordées de la réussite". A la rentrée 2020, le nombre d’élèves accompagnés sera doublé à l’échelon du territoire national.
[...] Sont prioritairement concernés par le dispositif :
- les élèves scolarisés en éducation prioritaire." [...]
(extrait de l’instruction interministérielle du 21 juillet 2020)

Commentaire. Le dispositif des cordées de la réussite, créé en 2010 par Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, concernait essentiellement des lycéens, et des collégiens à partir de la troisième issus des quartiers prioritaires. Le dispositif des parcours d’excellence, plus récent (2016), visait le même public dont aussi expressément les collégiens en éducation prioritaire.
La très récente fusion des deux dispositifs interministériels élargit et démultiplie, et cela dès la 4e, le public des élèves de milieu modeste pouvant bénéficier d’un accompagnement à l’accès à l’enseignement supérieur.

Signalons aussi dans le cadre de la politique d’ouverture sociale des grandes écoles les conventions Education prioritaire signées depuis 2001 par Richard Descoing, directeur de Sciences-Po, pour ouvrir cette grande école à des étudiants issus de "lycées ZEP". Les conventions "ZEP-Sciences Po " existent toujours mais les critères se sont élargis. D’autres grandes écoles ont suivi cette voie.

 

11. Les cités éducatives
"Les Cités éducatives :
s’adressent aux habitants des territoires de la politique de la ville et s’inscrivent dans la mobilisation nationale, lancée en juillet 2018, par Emmanuel Macron et portée par le ministère en charge de la Ville et du Logement.
s’inscrivent dans le cadre des mesures nouvelles prises par le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse : scolarisation obligatoire dès 3 ans, dédoublement des classes, Plan mercredi, "Devoirs faits", prime Rep+, petits-déjeuners à l’école..."
(extrait du site du MEN, mis à jour en mai 2020 : Les cités éducatives, un label d’excellence)

Commentaire. Le récent dispositif des cités éducatives, comme celui de l’éducation prioritaire, repose sur la labellisation d’un certain nombre de territoires mais s’en distingue par la forte implication de collectivités locales volontaires.
Il est encore trop tôt pour dire si les deux dispositifs vont être complémentaires ou en situation de concurrence.

 

12. Le programme de réussite éducative (PRE)
"Les bénéficiaires du Programme de réussite éducative sont les enfants, les jeunes ainsi que leurs familles qui résident dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou sont scolarisés dans un établissement scolaire relevant de l’éducation prioritaire  : les réseaux d’éducation prioritaire et les Rep+, réseaux d’éducation prioritaire renforcée. Au final, les PRE couvrent presque intégralement les établissements scolaires en réseau."
(extrait du site de l’Anct du 28 avril 2020)
Voir la sous-rubrique PRE, REUSSITE EDUC.
Voir le mot-clé PRE et Réussite éducative (gr 5)/

Commentaire. Sur l’histoire des relations entre l’éducation prioritaire et le PRE, voir la fiche de l’OZP de 2016, et en particulier le commentaire final->http://www.ozp.fr/spip.php?article19719]

 

IV - CONCLUSION

Ce document n’est ni une évaluation ni un bilan mais constitue à la fois :
- en quelque sorte, un "inventaire avant travaux", un relevé des articles génériques ou dérivés présents à une certaine date dans le catalogue Education prioritaire du ministère ;
- un essai de définition du label éducation prioritaire et de délimitation des dispositifs qui lui sont associés.

Les fondamentaux
La présentation des fondamentaux de l’éducation prioritaire, regroupés par le MEN sous le titre "Les principes de l’éducation prioritaire", restent d’une assez grande stabilité au cours des années, les variations ne portant guère que sur l’importance accordée à tel ou tel d’entre eux. Ainsi, pour la période du ministère Blanquer, est manifeste une très forte polarisation sur le dédoublement et sur son évaluation. On a noté également une réticence marquée à afficher le partenariat avec le ministère de la Ville.

Les dispositifs "associés"
C’est la partie la plus délicate de notre recensement, car le rapprochement avec l’éducation prioritaire dont nous avons relevé des marques dans les textes de référence a souvent un cacactère conjoncturel, fluctuant ou allusif. L’exemple du millefeuille actuel des dispositifs d’accompagnement scolaire, éducatif, périscolaire, de vacances, est éloquent sur ce point : cet empilement, déjà suffisamment complexe en lui-même, le devient plus encore quand on y ajoute la recherche d’une proximité avec l’éducation prioritaire. De même les grands dispositifs d’’ouverture sociale" des grandes écoles, universités, entretreprises, ou ceux réunis sous le label général d’"égalité des chances", ont un lien assez difficle à cerner avec notre dispositif.

Une comparaison quantitative
En guise de conclusion, élargissons le champ de nos documents de référence aux textes réglementaires. Même si l’on prend en compte le peu d’appétence, selon ses propres déclarations, du ministre actuel pour le pilotage par circulaire, la comparaison avec le corpus du ministère précédent n’en fait pas moins apparaître une diminution très sensible du nombre et de la longueur des textes officiels consacrés à l’éducation prioritaire : aucune circulaire dédiée de 2017 à 2020 contre deux circulaires détaillées entre 2014 et 2017 : sur la refondation de l’éducation prioritaire (2014), sur le pilotage de l’éducation prioritaire (début mai2017), ainsi qu’une Lettre de la ministre (novembre 2014) intitulée "Education prioritaire : l’indispensable réforme".
De même, le croisement sur le site OZP des deux mots-clés "Education prioritaire" et "Texte officiel" confirme ce constat quantitatif avec deux fois moins de textes réglementaires divers traitant de près ou de loin du dispositif sous le ministère Blanquer que sous le ministère précédent.
Ces deux tests traduisent une diminution certaine de la place tenue par l’éducation prioritaire dans le discours ministériel depuis 2017.

Notes
Nous n’avons pas tenu compte de l’annonce le 26 juillet 2020 de la création d’un secrétariat d’Etat à l’éducation prioritaire ni de la publication des attributions de Nathalie Elimas le 15 août], car, à ces dates, la rédaction de notre dossier était quasiment achevée. Il aura au moins l’utilité de constituer un point d’étape de l’évolution du discours officiel.

Concernant les pages Education prioritaire du site du MEN, renvoyons aussi aux deux documents publiés, semble-t-il, fin 2016 sur le site national éducation prioritaire du réseau Canopé :
- Les orientations actuelles.
Relevons en particulier le passage suivant qui liste "des dispositifs dédiés à l’éducation prioritaire" : "Les académies organisent le pilotage de la formation et de l’accompagnement des personnels de l’éducation prioritaire, la mise en œuvre et le suivi de dispositifs prioritairement dédiés aux REP+ et REP (scolarisation des moins de trois ans, classes de CP et CE1 dédoublées, plus de maîtres que de classes, cordées de la réussite et parcours d’excellence, développement des stages de troisième), des programmes particulièrement utiles aux élèves de l’EP (programme devoirs faits), l’établissement de lettres de mission spécifiques (formateurs éducation prioritaire, coordonnateurs de réseau, IA-IPR référent)."
La refondation de l’éducation prioritaire (2013-2015).

Pour l’historique de ces dispositifs, on pourra consulter les 24 fiches publiées sur le site de l’OZP en 2016 : Les apports de la politique d’éducation prioritaire à la transformation du système éducatif.

 

Ce document a été rédigé par Jean-Paul Tauvel, membre du bureau de l’OZP, responsable du site et auteur des fiches signalées ci-dessus.

Répondre à cet article