> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales en MATERNELLE > Maternelle (Français et Langues) > B* Démarche Narramus : le projet Cardie des TPS PS de l’école maternelle REP (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Démarche Narramus : le projet Cardie des TPS PS de l’école maternelle REP Sellier de Colombelles (Calvados)

12 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Présentation du projet CARDIE des TPS PS de l’école maternelle REP Sellier de Colombelles sur Narramus

En lien avec la formation continue, l’équipe s’est impliquée dans l’expérimentation de la démarche Narramus, proposée par R. Goigoux et S. Cèbe depuis le MTA (dispositif d’accueil des enfants de moins de trois ans) jusqu’à la grande section afin de développer les compétences langagières et la compréhension.

Les enseignants de PS ont expérimenté la démarche à partir de l’album Le machin.

Fiche CARDIEMédia

Intitulé de l’action : Expérimentation de la démarche Narramus pour comprendre et raconter en TPS et PS
Ecole maternelle, rue Jules Guesde, 14460 Colombelles

Personnels impliqués : Serra, P., Thoumine, S. Bordaçarre, L. Gadrat, E.

Le diagnostic qui a conduit à mener l’action :
Nos élèves issus en grande partie de familles éloignées de la culture scolaire présentent des difficultés pour produire un oral suffisamment structuré et développé sur le plan lexical et syntaxique
Nous constatons peu d’interactions entre pairs, une absence de culture du livre et une compréhension parfois incomplète des récits. Ce constat nous a engagés à expérimenter de nouvelles pratiques pour faire progresser les élèves.

Objectifs de l’action : apprendre en jouant, en se remémorant afin de développer des compétences
• Linguistiques : vocabulaire / lexique (noms, verbes) et syntaxe
• Textuelles : enchainement d’évènements même implicites, personnages nombreux
• Référentielles : univers de l’album
• Compréhension par la construction d’images mentales, d’inférences
• Langagières : raconter avec ou sans support étayage, seul ou en interaction

Les modalités de mise en œuvre choisies :
Au niveau des élèves :
• ateliers de langage (petits groupes) en appui sur le matériel proposé et/ou créé (images, masques, maquette, figurines....) et les outils numériques de la méthode
• saynètes et séances de motricité pour favoriser la compréhension puis le racontage
Au niveau des adultes : décloisonnement, échanges de service afin d’organiser des petits groupes d’élèves

Le public nouvellement concerné par l’action :
60 élèves de TPS et PS pour l’album Le machin

Les freins et les leviers rencontrés :
• Impliquer et évaluer la compréhension des non parleurs
• Passer de la posture de réception à celle production
• Organiser des petits groupes isolés a permis de mieux repérer les difficultés des enfants (meilleure audition) pour une séance de meilleure qualité.

Les effets constatés :
- en direction des élèves :
Les élèves de petite section se sont approprié le lexique (noms, adverbes, adjectifs, phrases exclamatives, expressions et actions de différents champs lexicaux : animaux, vêtements, aliments…) en amont puis au fil de la lecture de l’album, selon la démarche proposée. L’histoire est jouée en motricité (photos ci-après), ou en séance de langage avec les masques (vidéo Seb 1526) ou la maquette (vidéos seb 1513, 1516, 1520) : la chronologie de l’histoire, les propos des personnages sont ainsi facilement mémorisés.
Grille d’observation à l’appui, tous les élèves s’expriment et réinvestissent le lexique découvert avec Le machin (vidéo Alban) :
◦ lors de la lecture d’autres albums (‘cassé en mille morceaux’ à la fin de Boucle d’or et les 3 ours, par exemple)
◦ en situation décontextualisée (séance de vocabulaire sur les parties du corps, les vêtements, les légumes) qui développent :
◦ ◦ l’interprétation, la distinction entre l’univers de référence de l’album de l’univers du jardin (la même image renvoie soit à l’insulte (« grosse patate ! ») soit au nom du légume (+ Owen aliments 0.15)
◦ ◦ des phrases exclamatives (Alban 00.14)
◦ ◦ des transpositions de genre, de nombre
◦ ◦ la distinction entre le nom du personnage et celui de l’animal (zaza / la brebis) (vidéo Sami / nom des personnages 0.16 + Youri noms des animaux 0.17)

Les élèves racontent avec des intonations fortes qui rendent compte de la compréhension. Ils expriment la logique de l’histoire. Certains utilisent « parce que » pour relier les éléments de phrases. Des inférences causales sont traitées, l’implicite de la fin de l’histoire est compris à différents degrés par plusieurs enfants. (vidéo Ludmila 04.32 + vidéos seb 1513, 1516, 1520)

La variété des outils et des situations permet d’atteindre les objectifs lexicaux et de compréhension avant même que les enfants aient vu l’album par un plus grand nombre d’élèves, y compris les petits parleurs qui désormais entrent en interaction. Comprendre les rassure pour prendre la parole. L’utilisation de la maquette par les non parleurs témoigne de leur compréhension de l’histoire (faire entrer un objet ou un personnage, le déplacer sur la maquette au bon moment, enchaîner les actions). Jouer librement avec les masques ou la maquette permet d’évaluer la compréhension autrement que par le langage. Le langage ainsi favorisé a permis des progrès des élèves dans plusieurs autres domaines.
L’histoire est attractive, elle a plu aux élèves qui ont tous quelque chose à dire. La démarche a développé le goût des enfants pour les interactions avec l’adulte et entre pairs.
L’intérêt des élèves pour les livres est renforcé. L’articulation des compétences lexicales aux compétences de compréhension renforce l’intérêt et l’efficacité de la démarche.

- en direction de l’équipe :
Renforcement du travail en équipe : le décloisonnement favorise la constitution de petits groupes et permet une meilleure connaissance de la cohorte d’élèves, ainsi que le partage d’idées, de pratiques et d’expériences.
Un outil pédagogique opérationnel pour des mettre en œuvre des situations d’enseignement apprentissage de langage et de compréhension et qui a permis de :
• s’approprier une démarche nouvelle, renouveler nos pratiques
• prendre la conscience de l nécessité d’avancer doucement, de ritualiser les séances
• faire vivre les situations pour développer la compréhension
• faire construire des images mentales par les enfants
• sensibiliser les élèves au traitement de l’implicite
• transférer la démarche sur d’autres albums qui s’y prêtent
« Enfin une démarche pour développer la compréhension en maternelle », les enseignants de TPS, PS.

Ressources et liens utiles :
Goigoux, Roland, Narramus, Apprendre à comprendre et à raconter, Le machin (2018)

Projet CARDIE Colombelles TPS PS (4 pages)

Extrait de prim14.discip.ac-caen.fr

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier les mots-clés
du groupe 4 : **Maternelle 2 ans, crèche (gr 4)/ et *Liaison Ecole-quartier (gr 4)/
du groupe 3 : *Cardie (gr 3)/
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (repérer sa place dans le groupe-colonne avec les *)

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article Maternelle (Français et Langues) (une des 8 sous-rubriques d’Actions locales en MATERNELLE))
Rechercher sur le mot

Répondre à cet article