> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Picassoa, « Parcours Individuel Citoyen Culturel Artistique Scientifique (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Picassoa, « Parcours Individuel Citoyen Culturel Artistique Scientifique Sportif et d’Avenir » au collège REP+ Manet de Marseille 14e

5 septembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

PICCASSOA « Parcours Individuel Citoyen Culturel Artistique Scientifique Sportif et d’Avenir »

Collège Edouard Manet
AVENUE RAIMU , 13014 MARSEILLE 14E ARRONDISSEMENT
Site du collège
Auteur : Agnès Born
Mél : ce.0131703f@ac-aix-marseille.fr

Mis en œuvre à la rentrée 2015, le projet se base sur une réorganisation du temps scolaire. Une demi journée par mois est consacrée à la mise en place collective du Parcours Individuel, Citoyen Culturel Artistique Scientifique Sportif et d’Avenir des élèves, articulé sur les programmes et en lien avec les thématiques des EPI. Les activités des élèves sont identifiées par un passeport numérique personnel conservé sur 4 ans. Cette action aura pour objectif l’élaboration de projet décloisonnés (niveaux d’enseignement, structures, disciplines, partenariats).
Les professeurs principaux suivent la mise en place pour les élèves des classes qu’ils ont en charge. Un coordonnateur de cycle assure le suivi de la mise en œuvre des différents parcours, impulse les dynamiques, apporte expertise, évalue qualitativement et quantitativement les parcours de chacun des niveaux..

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
550 :tous les élèves de segpa et du collège

A l’origine
La richesse et la multiplicité d’actions et de micro projets ne fait pas toujours sens pour les élèves et les équipes et ne s’inscrit pas dans une démarche réfléchie collectivement d’acquisition de compétences dans le cadre des parcours citoyen, artistique culturel et d’avenir. Leur mise en œuvre apparaît désorganisée, perd son sens collectif et ne satisfait pas les familles ; elle se heurte au cloisonnement des structures, des disciplines et des niveaux, au manque de souplesse du temps alloué aux différentes activités. Cette réorganisation est menée en préfiguration de la mise en place des EPI et de la réforme du collège.

Objectifs poursuivis
La mise en œuvre du PARCOURS INDIVIDUEL CITOYEN CULTUREL ARTISTIQUE SCIENTIFIQUE SPORTIF ET D’AVENIR devrait permettre de faire aboutir les projets des équipes dans de meilleures conditions : plus de sens pour les équipes et les élèves par une labellisation des parcours, de meilleures possibilités d’organisation pour les projets ; développer le travail en équipe et avec les partenaires sur des thèmes choisis et élaborés collectivement pour l’année 2015 ; une appropriation progressive des thématiques des EPI ; un décloisonnement possible des niveaux d’enseignement et des structures (segpa/dra/prépapro/1er et 2D degrés) permettant l’élaboration d’une réflexion en termes de dispositifs.

Description
1 demi journée par mois est effectuée par les enseignants sur la base d’un crédit temps dévolu aux enseignants du collège et de la segpa. Ce crédit temps est effectué en direction des classes de l’ établissement avec des possibilités de travail collectif décloisonnés dans le cadre des thématiques du parcours. citoyenneté (information communication citoyenneté), Artistique et culturel (culture et création artistique, langue et culture étrangères et de l’antiquité), Scientifique (développement durable, sciences et société), Sportif (santé, corps sécurité), d’Avenir (monde économique et professionnel et découverte des formations)

Modalité de mise en œuvre
Actions mise en œuvre à la rentrée 2015, les demi journées dégagées sur l’emploi du temps des élèves suivent un calendrier mensuel ; elles intègrent dans la mesure du possible les dates phares nationales (ex 9 décembre, journée de la laïcité). Les co-interventions et opérations collectives seront la norme (collège/segpa, interdisciplinarité, équipes éducatives au sens large et partenaires). La durée des prises en charge s’adapte aux besoins des différents projets. Les projets peuvent être ponctuels ou bien prendre place en amont et en aval de l’action menée sur le parcours.
Les activités des élèves sont identifiées par un passeport numérique personnel conservé sur la scolarité de collège. Les professeurs principaux suivent sa mise en place pour les élèves des classes qu’ils ont en charge. 4 coordonnateurs de cycle assurent le suivi de la mise en œuvre des différents parcours, impulsent les dynamiques d’équipes, apportent leur expertise, évaluent qualitativement et quantitativement les parcours de chacun des niveaux.

Moyens mobilisés
Moyens financiers importants consacrés aux différents projets sur subvention des collectivités ou crédits d’états.

Partenariat et contenu du partenariat
Partenariats diversifiés et en priorité pour des actions menées à l’échelle du territoire (journées écocitoyenne., forum orientation, etc.) avec les centres sociaux et les associations éducatives dans le cadre d’un programme éducatif territorial.

Evaluation
- travail interdisciplinaire
- décloisonnement niveaux et structures
- absentéisme
- réalisation effective et congruence des parcours individuels
- appétence scolaire : intérêt des familles et des élèves pour le parcours comme acte pédagogique vecteur d’apprentissages
- évolution des modalités d’évaluation (intégration des compétences…)
- évolution des postures enseignantes : densité du travail collectif, prise en charge de l’hétérogénéité des publics du collège

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Evaluation interne qualitative et quantitative. IPR référent L Giovanoni

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : -
Sur les pratiques des enseignants : -
Sur le leadership et les relations professionnelles : -
Sur l’école / l’établissement : -
Plus généralement, sur l’environnement : -

Extrait du site Expérithèque : PICCASSOA « Parcours Individuel Citoyen Culturel Artistique Scientifique Sportif et d’Avenir »

Répondre à cet article