> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* « Croiser des disciplines, partager des savoirs : ma ville de demain » au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* « Croiser des disciplines, partager des savoirs : ma ville de demain » au collège REP Jean Jaurès de Lille

23 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

« Croiser des disciplines, partager des savoirs : ma ville de demain un regard vers l’avenir, un chemin vers mon avenir »

Collège [REP] Jean Jaurès
1 RUE DE LA PAIX DU 8 MAI 1945 , 59160 LILLE
Auteur : Léonor Silvente
Mél : leonor.silvente@ac-lille.fr

Faire réfléchir les élèves à une problématique commune, les amener à se questionner, à faire des hypothèses pour mieux comprendre les ponts qui peuvent exister entre les disciplines et en contextualisant la démarche d’apprentissage : le questionnement, la démarche d’hypothèse, la création de besoins, la recherche d’informations, la pertinence, l’évaluation de l’information.
Un travail initial de caractère :
• générique sur des compétences procédurales d’ordre intellectuel : exploiter l’information, résoudre des problèmes, exercer son jugement critique et mettre en œuvre sa pensée créatrice.
• méthodologique : se donner des méthodes de travail pour comprendre et avoir accès au sens des consignes, des données et des documents.
• communicationnel : communiquer de façon appropriée tout en s’inscrivant dans des problématiques proches de la vie
Le recours dès le début à une approche interdisciplinaire devrait permettre de faciliter et de favoriser chez les élèves l’intégration des processus d’apprentissage et l’intégration des savoirs ainsi que leur mobilisation et leur application dans des situations réelles de vie.

Plus-value de l’action
Ce travail en équipe à partir d’un projet commun qui engage les élèves, les professeurs et l’environnement extérieur a permis la refonte des pratiques pédagogiques préfigurant la réforme du collège.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Une classe de 3ème

A l’origine
Le collège Jean-Jaurès accueille de plus en plus d’élèves issus d’un milieu familial culturellement défavorisé, ne sachant pas vraiment pourquoi ils doivent se rendre au collège chaque matin. L’école pour une grande majorité n’a pas de sens. Ils ont du mal à endosser leurs costumes d’élèves. Leurs résultats sont plus que moyens souvent par manque de motivation, de goût pour l’effort, de curiosité intellectuelle mais aussi par une capacité limitée à se projeter dans l’avenir. Beaucoup de nos élèves et leurs familles ne croient plus en l’école ou tout du moins n’attendent plus rien de l’enseignement traditionnel. Leur rejet de l’école se traduit par la démotivation et le manque d’ambition pour une grande majorité, le décrochage scolaire pour quelques-uns.
Face à ce constat et après quelques réussites l’an dernier de projets, nous aimerions aller beaucoup plus loin dans l’innovation en bousculant les schémas traditionnels de l’enseignement cloisonné.

Objectifs poursuivis
Apprendre à l’élève à se questionner, à problématiser, à raisonner à partir de représentations concrètes abordées en transversalité et en coanimation (la ville d’hier, d’aujourd’hui et de demain : habitat d’ici et d’ailleurs, moyens de communication). Apprendre à observer, à regarder pour reproduire, créer et s’exprimer en utilisant des langages différents. S’approprier des notions fondamentales d’espace et de temps. Acquérir les outils nécessaires pour pouvoir apprendre à regarder, lire, comprendre, mesurer et comparer. Découvrir d’autres cultures. Développer un esprit critique.

Description
Nous envisageons de privilégier l’alternance de phases de réception et de production par un travail en transversalité :
• Temps de réception : Pour apprendre à éduquer le regard, percevoir la dimension créative, acquérir les outils nécessaires pour adopter une démarche réflexive, développer un regard critique. Pour apprendre à comparer des cultures et se constituer une première culture architecturale transférable. Pour enrichir, à partir d’un projet concret, son expression en français et langues étrangères.
• Temps de production : Réinvestir les différentes compétences acquises en transversalité au service d’un projet partagé. Favoriser le travail collaboratif, les échanges grâce au numérique : ENT du collège et plateforme collaborative du CAUE

Modalité de mise en œuvre
De l’interdisciplinarité vers les disciplines pour acquérir des savoirs et des savoirs faire transférables et savoir créer des ponts entre les domaines et les progammes
• Partie du programme concerné de la discipline1 : Encourager, diversifier et multiplier les activités langagières, les situations de communication et d’écriture : dire, lire, écrire, s’exprimer, raconter, décrire, argumenter, justifier à partir d’un projet commun sur l’architecture et le développement urbain et l’étude de la ville en poésie.
• Partie du programme concerné de la discipline 2 : Mathématiques, sciences et technologie : lire le langage mathématique. Approfondir, utiliser dans un contexte concret les notions de mesure, d’échelle, de proportion. Manipuler les outils (équerre,compas, règle). Transférer les outils manuels au numérique. Organiser et gérer des données.
• Partie du programme concerné de la discipline 3 : Observer,expérimenter, développer un raisonnement : étude de la maquette renversée de la Sagrada Familia (poids et mesures réalisés en physique) mosaïques et plans, réalisations de maquettes en 3D en collabaration avec le lycée Jean Prouvé
• Arts : Education musicale : écouter, découvrir et sensibiliser par l’étude d’œuvres sur la ville et la production de paysages sonores Arts plastiques : créations de murs, photomontages, expositions.

Trois ressources ou points d’appui
• L’expérience de travail en projet mené l’an dernier sur le même sujet reconnu projet innovant.
• La capacité des élèves à transférer leurs connaissances.
• La motivation

Difficultés rencontrées
Un environnement numérique plus qu’obsolète, aucun accès à la wifi, pas de tablettes...

Moyens mobilisés
• 1h semaine en co-animation dans l’emploi du temps, un professeur relais pour la mise en ligne chaque semaine des fiches et outils de travail sur l’ENT
• 1h de concertation semaine et un bilan semaine avec tous les professeurs de la classe concernée par le projet.
• Une demi-journée par trimestre pour les bilans d’étapes.
• Une salle pupitre.

Partenariat et contenu du partenariat
CAUE. Maison Folie de Lomme : M Ammeux

Evaluation
Grilles d’évaluation construites en fonction des objectifs du projet, des compétences visées et de l’évaluation finale envisagée en juin.
• Capacités des élèves :
◦ à transférer les méthodes, les savoirs d’une discipline à une autre.
◦ à créer du lien entre chaque discipline au service d’un projet de communication.
• Motivation et implication dans le projet et dans sa scolarité.
• Construction du parcours d’avenir de l’élève
• Réussite au DNB

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Evaluation par les professeurs en fonction de grilles de compétences que nous avons construit selon les domaines et les compétences des nouveaux programmes Référent SEPIA : Mme Lienart Olivia
• Evaluation finale envisagée sous le forme d’une expertise : les élèves vont devoir présenter sous forme numérique un quartier en utilisant des langages de communication différents (scientifique, littéraire, mathématiques...)
• Les indicateurs de réussite au DNB, dans l’orientation

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : cquisition de méthode pour accéder au sens et faire des ponts et des liens entre les disciplines. Utilisation de l’outil numérique au service de la pédagogie et de l’apprentissage (le travail partagé via le groupe collaboratif ouvert sur notre ENT). Engagement réel et partagé dans un projet collectif Capacités à réinvestir et transférer des connaissances et des compétences Acquisition d’une certaine autonomie par la pédagogie de projet.
- Sur les pratiques des enseignants : Partager des pratiques, travailler en transversalité, s’engager dans un projet et savoir établir des liens, des ponts entre les disciplines.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Une lecture curriculaire des programmes par les enseignants : échanges, partage, construction d’outils de travail et de grilles d’évaluation interdisciplinaires. Structure de la classe modifiée ainsi que les échanges professeurs/élèves : - relations basées plus sur l’échange et la construction.
- Sur l’école / l’établissement : Image de l’établissement positive, intérêt des parents
- Plus généralement, sur l’environnement :Ouverture du collège vers l’extérieur : échanges constructifs avec le monde professionnel qui donnent du sens aux apprentissages, motivent les élèves, favorisent la construction de leur parcours d’avenir .

Extrait du site Expérithèque : « Croiser des disciplines, partager des savoirs : ma ville de demain un regard vers l’avenir, un chemin vers mon avenir »

Répondre à cet article