> FORMATION et ACTES > Formation(s) et Actes hors EP > Formation (hors EP). Positions et Témoignages > « Les enseignants doivent être sensibilisés aux “doxas pédagogiques” durant (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Les enseignants doivent être sensibilisés aux “doxas pédagogiques” durant leur formation », tribune de Marie Gaussel (Ifé) dans Le Monde de l’éducation

6 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

« Les enseignants doivent être sensibilisés aux “doxas pédagogiques” durant leur formation »
TRIBUNE
Marie Gaussel

Chargée d’étude et de recherche au service veille & analyses de l’Institut français de l’éducation

Les enseignants peuvent partager des « croyances » ou « certitudes » professionnelles que leur formation initiale, en train d’évoluer, ne peut ignorer, rappelle Marie Gaussel, chargée d’étude et de recherche à l’Institut français de l’éducation.

Tribune. La crise sanitaire et l’enseignement à distance ont obligé les enseignants à questionner à marche forcée leurs modalités d’enseignement, leurs pratiques, mais aussi leurs doutes et certitudes en matière de pédagogie. Cette crise a aussi mis en sourdine un temps le débat sur la réforme en cours de la formation initiale et les compétences que les enseignants sont censés « apprendre » pendant leur formation. Formation qui, selon la recherche, doit nécessairement prendre en compte et articuler différents types de savoirs : savoirs disciplinaires, savoirs didactiques et pédagogiques, mais également savoirs issus des expériences personnelles et professionnelles des enseignants. Quelle est la nature de ces connaissances utiles pour enseigner et comment se construisent-elles ?

L’entrée dans le métier d’enseignant est souvent qualifiée de phase de survie, car génératrice de stress et parfois de désillusion. Les enseignants sont confrontés pour la première fois à l’immédiateté de la classe et font face à des situations auxquelles ils doivent s’adapter dans l’urgence. Ils mettent ainsi au point des savoir-faire qui ont pour objectifs de se sentir compétents en réagissant efficacement, et de permettre aux élèves de mieux réussir.

Leurs connaissances se modifient avec l’expérience de la classe, et deviennent le résultat d’un savoir-faire « artisanal », fruit de l’articulation de savoirs scientifiques, techniques et d’une réflexion, plus ou moins critique, sur leurs jugements et actions professionnelles.

Doxas pédagogiques
Les connaissances sur lesquelles les enseignants s’appuient sont donc constituées de savoirs professionnels développés dans la pratique du métier et de savoirs scientifiques, principalement acquis lors de la formation universitaire. A ces savoirs se superposent des connaissances propres à chaque personne. Ces savoirs pluriels s’actualisent dans et par le métier pour former une connaissance dite « ouvragée » (selon le concept de working knowledge ou craft knowledge développé par la chercheuse américaine Mary Kennedy en 1983).

Conceptions, perceptions, représentations… Ces connaissances enseignantes sont rassemblées sous le terme de « croyances » ou « théories personnelles ». Elles sont des idées préconçues accumulées au fil du temps et issues d’expériences diverses. Des recherches utilisent parfois le terme de « doxas pédagogiques » pour désigner ces certitudes partagées parmi une majorité d’enseignants et dont le bien-fondé ou l’efficacité ne sont jamais remis en question.

Il vous reste 64.3% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Extrait de lemonde.fr/education du 05.10.20

 

Sur le site OZP
Rechercher sur le mot gaussel

Répondre à cet article