> 8 - PÉDAGOGIE, FORMATION > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Rapports officiels) > Les 24 propositions du rapport de Sylviane Giampino (Conseil de l’enfance et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les 24 propositions du rapport de Sylviane Giampino (Conseil de l’enfance et de l’adolescence) sur l’accueil de la petite enfance et la maternelle (ToutEduc, le Café)

29 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

ADDITIF du 06.05.19
Les propositions du HCFEA pour l’accueil de la petite enfance
Mise en avant par l’OCDE, la réforme de l’accueil de la petite enfance (0-3 ans) est poussée aussi par France Sratégie qui publie un rapport du Conseil de l’enfance et de l’adolescence du Haut conseil de la famille, l’enfance et de l’âge. Prenant appui sur les 10 articles du texte cadre national de l’accueil du jeune enfant, le rapport propose des repères de qualité et des axes pour piloter la montée en qualité des modes d’accueil individuels et collectifs. " Le HCFEA préconise que ces repères trouvent une traduction réglementaire dans les projets d’accueil des assistants maternels et dans les projets d’établissements des EAJE (projet éducatif et projet social). A plus court terme, ces repères permettront de nourrir l’offre de formation des 600 000 professionnels de la petite enfance prévue dans le plan de la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. De manière plus structurelle, les 24 repères sont regroupés autour de trois dimensions (A, B et C) permettant de soutenir le développement global de l’enfant et d’améliorer la qualité éducative, affective et sociale de son accueil :

– l’accueil de l’enfant à partir de sa spécificité et de son contexte familial et social ;

– le contenu des interactions avec les enfants favorable à leur sécurisation affective et relationnelle, à leur développement sensori-moteur, langagier et logique, leur socialité et leur sensibilité culturelle et environnementale ;

– accueillir les enfants par des organisations bientraitantes et ouvertes sur l’extérieur"

On soulignera la dimension sociale de ce rapport. " La stratégie de lutte contre la pauvreté affiche l’ambition d’offrir à terme à tous les enfants avant l’entrée à l’école maternelle une expérience de socialisation précoce dans un accueil formel, qualifié. Un environnement riche en nouvelles sollicitations, un soutien des interactions ludiques et créatives entre enfants et enfin des liens positifs entre professionnels et parents favorisent le développement relationnel, cognitif et social des enfants. Ces éléments constituent des facteurs de réduction ou de prévention des inégalités, de réduction des discriminations et relèvent du respect des droits de l’enfant tels que définis par la CIDE. Cette politique volontariste nécessite d’aller davantage vers les familles qui n’envisagent pas de proposer à leurs enfants une expérience à temps partiel de socialisation et de découverte dans un mode d’accueil". Le rapport estime que cela concerne 400 000 enfants de plus d’un an et 200 000 de 2 ans.

Le rapport

OCDE : l’éducation doit démarrer dès la crèche

Extrait de cafepedagogique.net du 06.05.19

 

Accueil de la petite enfance, école maternelle : les propositions du rapport Giampino

Sylviane Giampino a remis hier 25 avril son rapport sur l’accueil du jeune enfant à Christelle Dubos et Adrien Taquet, tous deux secrétaires d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Le Conseil de l’enfance et de l’adolescence qu’elle préside formule 24 propositions pour un "référentiel de qualité" pour les 600 000 professionnels de la petite enfance. Selon le ministère, ces propositions "serviront à la construction de la maquette pédagogique du plan de formation continue" qui sera testée "d’ici la fin de l’année" avant d’être déployée "sur 3 ans, de 2020 à 2022".

Voici plusieurs des propositions du rapport.

- Dans le cadre de la stratégie de lutte contre la pauvreté, il conviendrait "d’aller davantage vers les familles qui n’envisagent pas de proposer à leurs enfants une expérience à temps partiel de socialisation et de découverte dans un mode d’accueil", ce qui suppose notamment de prévoir des modalités d’accueil d’un enfant en situation de handicap".

- Il conviendrait également d’ "inscrire dans le projet d’établissement en EAJE (établissement d’accueil du jeune enfant ou crèche, ndlr) le respect de la charte de la laïcité de la branche famille de la sécurité sociale (à l’exception des structures d’obédience religieuse), et plus largement dans tous les modes d’accueil, le respect des principes de laïcité et des valeurs de neutralité de la République".

- Il faudrait aussi "développer une pluralité d’accueils partiels et multi-accueils dans toutes les crèches qui n’en proposent pas déjà".

- "La transparence des attributions de places doit être systématisée."

- "Les textes réglementaires doivent mentionner clairement que les parents sont invités à circuler dans tous les lieux où leurs enfants sont accueillis (...)".

- Les professionnels doivent veiller à "solliciter la parole de l’enfant – y compris en plusieurs langues pour les enfants multilingues –, pour exprimer ses sentiments, ses besoins, son point de vue". Ils doivent aussi "soutenir le développement multimodal du langage" avec des "berceuses, histoires contées et lues, expressions diverses, conversations, nommer, etc.". Ils doivent "s’adresser personnellement à un enfant" et rechercher un "plaisir conjoint entre un adulte et un enfant et entre enfants".

- "A l’instar de l’obligation d’inscrire l’EAC (éducation artistique et culturelle, ndlr) dans le projet éducatif des établissements scolaires, inscrire en tant que repère de qualité l’éveil artistique et culturel des jeunes enfants dans le projet d’accueil ou d’établissement (...) Développer des partenariats avec les acteurs et les ressources locales : musées, médiathèques, événements culturels de proximité."

- "Systématiser l’utilisation d’albums et de livres, les comptines, jeux de doigts, marionnettes, musique, jeux rythmiques, danse, la découverte d’œuvres et la rencontre avec les artistes", ce qui suppose de "former les professionnels des EAJE et les assistants maternels à cet effet". A noter que "le ministère de la culture a confié à Sophie Marinopoulos une mission sur petite enfance, culture et parentalité".

- "Solliciter autant les filles que les garçons dans les mêmes activités (...) Inciter les professionnels à être attentifs à proposer de manière similaire aux filles et aux garçons les activités qui ont tendance à être différenciées."

- "Mettre en place des mesures incitatives permettant d’augmenter la qualité nutritionnelle des aliments destinés aux enfants de 0 à 3 ans" et "créer un Nutri-Score de la petite enfance".

- Faciliter "l’accès des professionnels aux connaissances actualisées dans les disciplines clés pour le développement de l’enfant (...) en renforçant les liens entre la recherche et les acteurs de terrain".

- "Former les professionnels sur la violence dans l’éducation faite aux enfants/petits-enfants."

- "Renforcer la continuité éducative jusqu’à 6 ans (...), favoriser la mise en place d’actions passerelles avec l’école, le centre de loisirs, les RAM (relais assistant.e.s maternel.les, ndlr), les LAEP (lieux d’accueil enfants - parents, ndlr), et favoriser les rentrées échelonnées en cours d’année ; ouvrir plus systématiquement dans les écoles maternelles des espaces parents-enfants et convier les professionnels de la petite enfance à partager des moments communs et réciproquement. Développer et mutualiser certaines formations et temps de regroupements relatifs aux conditions d’une continuité éducative durant la petite enfance entre ATSEM, assistants maternels, professionnels des EAJE, enseignants de l’école maternelle, encadrants de RAM et d’EAJE".

- "Inclure les formations et analyses des pratiques dans un passeport formation de la petite enfance, en les formalisant suffisamment pour que cela puisse être pris en considération par un jury de VAE (...) ; faciliter certaines mobilités entre les métiers d’assistants maternels et d’Atsem vers la crèche, l’encadrement de RAM ou l’accueil périscolaire ou extra-scolaire des jeunes enfants et développer les formations communes entre ATSEM, assistantes maternelles et les autres professions de la petite enfance (...), expertiser également la pertinence de mobilités des EJE et des puériculteurs vers l’école maternelle."

La synthèse du rapport(PDF, 19 p.)

Extrait de touteduc.fr du 26.04.19.

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des "mots-clés" de cet article,
en particulier le mot-clé **Maternelle 2 ans, crèche/

Voir en haut de la page le chemin de la rubrique de cet article

Répondre à cet article