> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Etudes) > Des recommandations pour la mixité sociale et scolaire (Conférence de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des recommandations pour la mixité sociale et scolaire (Conférence de consensus, des 9 et 10 octobre 2018, Ctreq, Québec)

28 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Des recommandations pour une école au bénéfice de toutes et de tous !

Le moment est enfin arrivé de rendre public les recommandations issues de la Conférence de consensus sur la mixité sociale et scolaire tenue les 9 et 10 octobre dernier. Issues d’une délibération entre des acteurs du terrain, ces recommandations sont le fruit d’un consensus informé par la recherche. Projets particuliers, activités parascolaires, implication des parents, financement, etc., de nombreux sujets y sont abordés. L’objectif derrière ces recommandations : soutenir le Québec vers des établissements qui tiennent compte encore davantage des particularités de chacun.

La mixité sociale et scolaire, une préoccupation actuelle !

La société québécoise s’est grandement modifiée au cours des années. Par conséquent, la diversité des élèves, qu’elle soit liée au genre, à l’origine, à la situation socioéconomique ou aux capacités, fait désormais partie du quotidien des établissements d’enseignement. Comment gérer cette diversité pour qu’elle devienne une véritable richesse pour toutes et tous ? La Conférence de consensus a permis de réfléchir à cette question et de formuler des recommandations pour que chaque enfant puisse s’épanouir et développer son plein potentiel.

Lorsque l’on parle de mixité, le consensus est rare, car cette thématique renvoie à des valeurs profondes qui nous divisent. Les recommandations nous permettent d’y voir plus clair et de proposer des changements qui auront de réels effets sur l’ensemble de la société, mais principalement sur nos jeunes. – Claude Lessard, président de la Conférence de consensus et du conseil d’administration du CTREQ .

Des recommandations formulées par des acteurs du terrain

Qui de mieux placés que des acteurs du terrain, préoccupés quotidiennement par la mixité sociale et scolaire, pour formuler des recommandations ? Inspirés par les savoirs acquis dans le cadre de l’événement et par leur expérience, le jury de la Conférence de consensus, constitué d’acteurs du terrain et présidé par Annie Pilote, professeure à l’Université Laval, a formulé des recommandations.

Les recommandations ont été regroupées sous sept thématiques, chacune guidée par une intention bien précise :

• Observatoire de l’équité : Pallier le manque de recherches disponibles sur cette thématique spécifique.
• Formation et accompagnement : Donner à tout le personnel scolaire les outils nécessaires afin de soutenir adéquatement la réussite de l’ensemble des élèves.
• Offre globale de services de qualité dans les écoles : Soutenir le principe que chaque école doit avoir la possibilité de mettre en place un projet éducatif unique et stimulant, favorable à la mixité.
• Vivre-ensemble : Réaffirmer l’importance de s’adapter à la diversité pour le bien-être de l’ensemble des élèves.
• Organisation du travail : Favoriser la collaboration des membres du personnel scolaire.
• Relations école-famille-communauté : Souligner l’importance de la communication et de la collaboration entre les familles et le milieu scolaire.
• Financement : Offrir un financement plus équitable aux établissements et aux élèves.

Le cahier des recommandations !

Acteurs de l’éducation, mobilisons-nous !

La concrétisation des recommandations est une responsabilité partagée. Si l’on souhaite offrir à la société québécoise une école au bénéfice de toutes et de tous, nous devons nous unir et travailler ensemble.

Les différents acteurs du milieu de l’éducation doivent se sentir interpellés par notre message. C’est grâce à la collaboration des ministères, des commissions scolaires, des syndicats, des milieux scolaires privés et publics, des associations, des organismes communautaires, etc. que nous pourrons voir apparaître de véritables changements. – Annie Pilote, présidente du jury et professeure à l’Université Laval

Retour sur la Conférence de consensus

Organisé en collaboration avec la Fondation Lucie et André Chagnon et le Conseil supérieur de l’éducation, cet événement visait à accentuer le dialogue entre la recherche scientifique et la pratique en éducation dans le but de fournir aux décideurs gouvernementaux et aux acteurs du terrain des recommandations qui pourraient guider leurs actions en matière d’équité.

Concrètement, la Conférence de consensus a permis à un jury, constitué d’acteurs du terrain, d’échanger avec un groupe de chercheurs afin de s’informer sur les connaissances actuelles issues de la recherche, de comprendre les différentes dimensions de la mixité sociale et scolaire et de poser des questions pour approfondir leur compréhension. L’événement aura permis de formuler des recommandations informées par la recherche, pertinentes et praticables. Au total, c’est près de 500 personnes qui se sont rassemblées pour aborder un thème des plus importants : la mixité sociale et scolaire.

ctreq.qc.ca du 11.03.19

Répondre à cet article