> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > Ecole (Education artistique) > "Le festival de l’enfant créateur", organisé autour de la danse créative ce (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le festival de l’enfant créateur", organisé autour de la danse créative ce mois de juin par la Dsden du Val-de-Marne, la ville de Champigny et différents partenaires, a concerné les écoliers d’1 REP+ et de 2 REP de Champigny

29 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Le festival de l’enfant créateur

La DSDEN du Val-de-Marne, l’OCCE, les inspections de l’éducation nationale de Champigny-sur-Marne, le service culturel de Champigny-sur-Marne, des artistes professionnels et les enseignants d’écoles maternelles et élémentaires de la ville mènent un projet partenarial d’éducation artistique et culturelle autour de la danse créative : le festival de l’enfant créateur.

La force et l’enjeu du festival de l’enfant créateur résident dans le désir d’aller à la rencontre de l’identité de l’autre et de travailler ainsi son altérité. Grâce à un travail mené en étroite collaboration entre l’enseignant, les élèves, l’artiste et la structure culturelle, tous apprennent les uns des autres, déplacent les points de vue, « bougent » les uns avec les autres, les uns par les autres.
Cette initiative est portée par la municipalité, les services de l’Education nationale, la Drôle compagnie et la compagnie Point-Virgule pour la danse (ainsi que la compagnie du Pain d’Orge pour un volet théâtral) avec le soutien de la DSDEN et de l’OCCE. Les enseignants et les artistes décident ensemble des contenus singuliers du projet, en trouvant un terrain partagé entre les spécificités de chacun (programmes et projets de classe et processus et esthétique de l’artiste).
Le projet est un projet de classe auquel l’artiste apporte un soutien : des matériaux artistiques et des références culturelles, des modalités d’exploration, de composition et d’interprétation, des réflexions et des ouvertures ainsi que la conduite de plusieurs séances avec l’enseignant et les élèves.

Le temps de la restitution est le point d’orgue du projet, la rencontre et le partage avec un public, les proches, avec les autres classes impliquées et d’autres encore. Avec l’appui du service culturel municipal, pendant quinze jours, de la mi-mai au début du mois de juin 2018, les élèves sont montés sur scène face au grand public. Après des visites et des répétitions techniques, après un échange avec les techniciens et régisseurs, des représentations ont été proposées à la fois sur le temps scolaire et en dehors, pour tout public, dans les différents équipements culturels de la ville : aux théâtres Jean Vilar et Oliveir Messiaen et au centre culturel Youri Gagarine.

Cette année, autour de la thématique « En forme de cycles », les classes ont présenté leurs productions dansées sur la « rondeur » du monde : des cercles, des trous, des sphères, des tours et des tournoiements, des cycles et des boucles,… pour découvrir, explorer et composer des qualités de mouvements, des espaces, des temporalités et des relations à l’autre.

Dans ce cheminement dansé, les enseignants positionnent l’art chorégraphique comme levier pédagogique et l’éducation artistique et culturelle comme un élément indispensable à la démocratisation culturelle et à l’égalité des chances.

Extrait de ia94.ac-creteil.fr du 25.06.18 : Le festival de l’enfant créateur

 

Les petits de 20 classes maternelles et élémentaires et de deux centres de loisirs de la ville vont pouvoir monter sur scène d’ici au 3 juin

A Champigny, les enfants montent sur scène face au grand public

Répondre à cet article