> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > Numérique (généralités) > Selon un chercheur québécois, la classe inversée profite principalement aux (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon un chercheur québécois, la classe inversée profite principalement aux élèves et étudiants les plus faibles (Le Devoir)

28 novembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Sébastien Marcotte, enseignant de physique au cégep Montmorency, est l’un des pionniers québécois de la classe inversée, une approche pédagogique qui renverse le principal paradigme en éducation.

[...] De nombreux avantages
La classe inversée permet aux étudiants de faire des apprentissages plus profonds et durables que les cours magistraux, croit Vincent Laberge, coordonnateur des recherches sur les classes inversées à l’Université de Montréal. En classe magistrale, les élèves peuvent répéter et comprendre la matière du cours. En classe inversée, la matière est mieux maîtrisée. Elle est perçue de manière critique. Elle sert de base pour créer de nouveaux éléments.

Cette approche pédagogique bénéficie principalement au quartile le plus faible de la classe, alors que la performance des autres étudiants reste sensiblement la même, souligne M. Laberge. De fait, on observe entre 10 et 25 % moins d’échecs dans les classes inversées, selon les données d’une vaste revue de littérature, rapporte le chercheur. « Il y a toute cette dimension de l’apprentissage par les pairs qui entre en jeu, ce qui permet aux élèves d’intégrer la matière par différentes manières », explique-t-il.

Extrait de devoir.com du 20.11.17 : Inverser la classe pour faire plus depratique à l’école

Répondre à cet article