> 5 - Education prioritaire > ACTEURS > ENSEIGNANT : métier, statut... (5 SR) > Etudes (Enseignants) > Faute d’encadrement, les professeurs des écoles débutants, désabusés, se (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Faute d’encadrement, les professeurs des écoles débutants, désabusés, se concentrent souvent sur les meilleurs élèves... (étude de Sylvain Broccolichi et Rémi Sinthon)

12 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras (étude)

Les nouveaux enseignants du primaire sont démotivés dès leur année de stage, selon une étude. La faute à un manque d’encadrement et de ressources.

Dès leur année de stage, les nouveaux enseignants du primaire sont « désenchantés », selon une étude des sociologues Sylvain Broccolichi et Rémi Sinthon, baptisée « La socialisation au métier des jeunes professeurs des écoles ».

[...] Des prescriptions institutionnelles « incompatibles »
Selon l’étude, la socialisation professionnelle des profs des écoles suit 3 phases : d’abord, les étudiants en ESPE adhèrent aux idéaux de l’institution (réussite de tous, bienveillance) ; ensuite, nommés à mi-temps, les PE en herbe rencontrent des difficultés, se sentent peu accompagnés et « voient que leurs collègues ont baissé les bras » ; enfin, une fois titularisés, ils se retrouvent « dans des postes souvent difficiles, fractionnés sur plusieurs classes », avec des prescriptions institutionnelles leur paraissant incompatibles avec leurs contraintes.

Les professeurs des écoles débutants se rapprocheraient alors de leurs collègues démobilisés, et seraient à nouveaux déçus, face aux pratiques de ces derniers – évaluations des difficultés des élèves insuffisantes, quasi-absence de différenciation, manque d’indulgence envers les enfants en difficulté…

La différenciation pédagogique malmenée
Démobilisés, manquant de ressources et d’accompagnement, les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur », selon Sylvain Broccolichi. Et dans le cas où ils mettraient en oeuvre une différenciation pédagogique, les jeunes enseignants de primaire pratiquent bien souvent « une différenciation à leur portée, en donnant des choses plus faciles à ceux qui ont des difficultés », expliquent les sociologues.

Extrait de nousvousils du 10.10.17 : Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras (étude)

Répondre à cet article