> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Positions de chercheurs > EPI : qu’en dit la recherche ?, Entretien avec Catherine Reverdy, du service (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

EPI : qu’en dit la recherche ?, Entretien avec Catherine Reverdy, du service veille et analyse de IFÉ (Le Web pédagogique)

27 septembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

EPI : qu’en dit la recherche ?

Entretien avec Catherine Reverdy

Au sein de l’IFÉ (Institut Français de l’Éducation), Catherine Reverdy travaille au service veille et analyse, créé en 2003. Cette équipe de six personnes fait le point sur les revues de littérature scientifique sur des thématiques liées à l’éducation et la formation. L’objectif est de produire des dossiers recoupant des regards internationaux, en essayant de coller à l’actualité et d’apporter des références récentes. Catherine Reverdy a en particulier travaillé sur l’interdisciplinarité et l’apprentissage par projets, des thématiques qui ont été beaucoup évoquées en France avec l’apparition des EPI. Nous lui avons posé quelques questions.

catherine-reverdy

[...] • Ces expériences portent-elles leurs fruits ?
Il est trop tôt pour tirer un quelconque bilan global des EPI. Mais pour les projets observés sur une semaine, oui, ça fonctionne plutôt pas mal, mais moins pour les élèves très scolaires qui sont un peu déboussolés. Il faut un certain entraînement (par exemple sous forme de petits projets, disciplinaires ou non) pour s’adapter à cette modalité de travail et d’apprentissage. À force d’en faire, de se « projeter », les élèves apprennent à construire leurs propres projets, ce qui leur servira dans le monde professionnel mais aussi dans leur vie personnelle.
Dans les projets pédagogiques, on peut également travailler la coopération entre élèves. C’est compliqué bien sûr d’en mesurer les effets : auraient-ils mieux ou moins bien compris ou réussi seuls ? Travailler ensemble, cela s’apprend aussi. Donc, soit on utilise les premiers projets collectifs pour apprendre à coopérer, le temps que des mécanismes de travail de groupe se mettent en place, soit on prend du temps pour cela avant les projets.

L’interdisciplinarité, selon vous, est appelée à s’implanter durablement ?
En réalité, depuis les années 1970, il y a toujours eu des projets interdisciplinaires en France. C’est une demande de la société, que l’école s’ouvre sur des sujets comme l’éducation aux médias, la sécurité routière, le développement durable… Autant de sujets qui ne peuvent pas forcément s’étudier de manière disciplinaire.

Quels vont être les enjeux pour les EPI l’an prochain ?
Les EPI sont différents des projets qui ont existé précédemment tels que les IDD. Les modalités ne sont pas les mêmes : les EPI permettent de traiter des parties des programmes, il ne s’agit pas de quelque chose de supplémentaire. L’enjeu est de diversifier les méthodes d’apprentissage. Mais en restreignant l’obligation à un seul EPI par collège, le risque est que seules deux disciplines soient concernées, à la marge des enseignements. Et cela change complètement l’esprit de la réforme. Il ne faut pas confondre la pluridisciplinarité, ce qui veut dire que chacun apporte des éléments qui se juxtaposent, et l’interdisciplinarité, qui constitue un dialogue, une véritable interaction entre les disciplines.

On l’a vu pour d’autres innovations, comme les travaux personnels encadrés (TPE) : au début, les enseignants n’étaient pas tous partants, mais lorsqu’il a été question de les attaquer par la suite, ils les ont défendus, car ils en avaient découvert les intérêts. Il faut prendre le temps d’avancer contre l’inertie du système, et éviter de multiplier les bouleversements. Maintenant que les EPI ont été lancés, l’idée est de continuer à essayer de mettre en place l’interdisciplinarité. De toute façon, supprimer une innovation, ce n’est jamais revenir à ce qui préexistait, car son introduction a nécessairement induit des évolutions, et notamment dans les pratiques enseignantes.

Extrait de lewebpedagogique.com du 26.09.17 : EPI : qu’en dit la recherche ?

 

Consulter sur Le Web pédagogique la rubrique :
Exemples d’EPI

 

Sur le site de l’Ifé

Reverdy Catherine (2016). « L’utilisation de l’interdisciplinarité dans le secondaire ». Document Veille & Analyses, IFÉ.

Le projet interdisciplinaire européen Crosscut

 

Sur le site OZP

Le mot-clé *Interdisciplinarité, EPI/

Le mot-clé *Lien avec Recherche et Université/

Répondre à cet article