> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Travail et Evaluation par compétences) > B* Evaluer par contrat de confiance (Antibi) avec des enseignants (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Evaluer par contrat de confiance (Antibi) avec des enseignants volontaires de la circonscription IEN Champigny II

12 mai 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Evaluer par contrat de confiance : l’évaluation comme levier d’apprentissage et de réussite pour les élèves.

CIRCONSCRIPTION 1ER DEGRE IEN CHAMPIGNY II
7 RUE ROLAND MARTIN , 94507 CHAMPIGNY-SUR-MARNE
Site :
http://cardie.ac-creteil.fr/

Auteur : Mme SACHE Martine
Mél : Martine.sache@ac-creteil.fr

Évaluer par contrat de con fiance , une démarche innovante d’évaluation

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
20 classes impliquées soit près de 450 élèves

A l’origine
• Nécessité de la régularité et de la qualité des évaluations menées en classe pour rendre efficace l’évaluation des acquis des élèves.
• Besoin de mettre en œuvre des modalités diversifiées d’évaluation qui permettent un réel « contrôle continu » avec une explicitation claire des attentes.
• Instructions officielles : « L’enseignant veillera particulièrement à ce que les « contrôles » soient annoncés aux élèves et que les points sur lesquels ils porteront aient été travaillés préalablement et soient clairement répertoriés ».

Objectifs poursuivis
• Rendre explicite les codes scolaires pour favoriser la réussite des élèves.
• Travailler la liaison école/collège autour de l’évaluation. • Mesurer l’impact de l’EPCC (expérimentation sur la circonscription) sur l’évolution des acquis des élèves.
• Modification des pratiques professionnelles : processus d’apprentissage (imprégnation/modélisation…apprentissage dit « par cœur »).

Description
Evaluation par contrat de confiance (projet adossé aux recherches d’André ANTIBI, directeur du laboratoire de didactique de l’Université de Toulouse) : mise en place d’un contrat de confiance entre l’élève et l’enseignant qui consiste à donner, pour les révisions, une liste d’exercices déjà traités et corrigés en classe, liste dans laquelle certains exercices constitueront l’évaluation, et à préparer le contrôle par une séance de questions/réponses :
- le travail personnel d’apprentissage des leçons est récompensé. Les notes obtenues ne mesurent pas des bons ou des mauvais élèves, mais des élèves qui ont travaillé des exercices faits en classe et à la maison ;
- la phase dite de pré-contrôle permet aux élèves de travailler les savoirs qu’ils n’ont pas compris, et de mesurer les leçons qu’ils n’ont pas suffisamment apprises ;
- restauration de la confiance maître-élèves : les évaluations ne sont plus « des pièges » ;
- facilitation du lien école-famille : « La feuille d’exercices à travailler » donnée aux élèves lors de l’annonce du contrôle permet d’associer les parents aux leçons à apprendre à la maison.

Modalité de mise en œuvre
• Organisation de deux animations pédagogiques pour présenter l’EPCC et pour clarifier les clarifier les concepts d’évaluation, de validation et de certification des compétences du socle commun.
• Expérimentation proposée de façon indifférente à l’ensemble des niveaux de classes, avec les enseignants volontaires issus des écoles de la circonscription avec une attention particulière sur les écoles REP/ECLAIR.
• Suivi par l’équipe de circonscription et des professeurs référents ECLAIR quant à la mise en œuvre du protocole.
• Calendrier : 
- Septembre 2014 : Lancement de l’action Les « expérimentateurs » s’engagent :
o à élaborer et à suivre des progressions et programmations communes ;
o à évaluer selon une régularité définie leurs élèves par contrat de confiance dans un domaine d’apprentissage o à transmettre chaque fin de période les résultats anonymés de leurs élèves à l’équipe de circonscription.  Périodes 2, 3, 4, 5 : Réunion du groupe d’expérimentateurs académiques, mise en œuvre d’un parcours de formation à distance sur l’EPCC (magister en cours d’élaboration), réunion du conseil école/collège
o Conception de situations à utiliser en phase d’apprentissage et en phase d’évaluation
o Régulation o analyse des résultats des élèves o échanges de pratiques… 
- Mai 2015
o Analyse des résultats, comparaison des résultats des élèves des classes expérimentatrices avec ceux des élèves des autres classes de la circonscription et du département ;
o Réunion du conseil école/collège : mesure de l’impact de l’évaluation par contrat de confiance sur les acquis des élèves
o Questionnaire qualitatif en direction des enseignants, des élèves et des familles
- Juin 2015 : Colloque annuel d’André Antibi : témoignage de l’équipe

Moyens mobilisés
Equipe de circonscription (IEN, deux CPC, Coordonnateur REP, deux Professeurs référents)

Partenariat et contenu du partenariat
CARDIE, Mclcm, autres établissements qui expérimentent le dispositif.

Evaluation
• Résultats aux évaluations sommatives menées tout au long de l’année pour suivre en continu les progrès des élèves
• Taux de validation des items du LPC
• Amélioration du climat scolaire (motivation des élèves, confiance en soi, relation maître/élève, relation enseignants/parents)
• Taux de réponses positives aux questionnaires enseignants, élèves, familles ; • Conseil école/collège.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Phase d’expérimentation pour mesurer, sur un large échantillon d’élèves, l’impact de ces pratiques pédagogiques. Les résultats de l’expérimentation seront un levier fort d’évolution plus large des pratiques évaluatives.
• Taux de réponses positives aux questionnaires enseignants, élèves, familles ;
• Conseil école/collège ;
• Validation itemps LPC

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Amélioration des résultats et plus largement les effets sur les élèves :
• La restauration de la confiance en soi : le travail personnel d’apprentissage des leçons récompensé. Les notes obtenues ne mesurent pas des bons ou des mauvais élèves, mais des élèves qui ont travaillé des exercices faits en classe et à la maison.
• La restauration de la confiance maître-élève : la phase dite de pré-contrôle permet aux élèves de travailler les savoirs qu’ils n’ont pas compris, et de mesurer les leçons qu’ils n’ont pas suffisamment apprises.
• La restauration de la confiance maître-élève : les évaluations ne sont plus « des pièges »,

- Sur les pratiques des enseignants :
• Une équipe d’expérimentateurs fédérée autour de la mise en œuvre de l’EPCC, notamment pour l’élaboration progressions, programmations, situations d’apprentissage.
• Modification des pratiques professionnelles d’évaluation dans les autres domaines que la conjugaison
• Modification des pratiques professionnelles : processus d’apprentissage (imprégnation/modélisation…apprentissage dit « par cœur »)

- Plus généralement, sur l’environnement
Les familles
• Le lien école-famille : « La feuille d’exercices à travailler » donnée aux élèves lors de l’annonce du contrôle permet d’associer les parents aux leçons à apprendre à la maison. La clarification entre « je n’ai pas compris et je n’ai pas appris » permet aux parents de cibler leur aide, leur accompagnement à la maison.

Extrait de eduscol.fr/experitheque : Evaluer par contrat de confiance : l’évaluation comme levier d’apprentissage et de réussite pour les élèves

Répondre à cet article