> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > EDUC. PRIOR. (Rapports officiels) > EDUC PRIOR. Rapports Internationaux (Ocde...) > Le rapport de l’UNESCO "Education pour tous" recommande d’affecter les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le rapport de l’UNESCO "Education pour tous" recommande d’affecter les [meilleurs] enseignants dans les zones défavorisées

31 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Rapport "Education pour tous"

Le rapport

L’Unesco rend son rapport de suivi des objectifs du plan mondial "Education pour tous".129 milliards de dollars perdus dans une éducation de mauvaise qualité relaie
Le Point, comme d’autres titres, belges, suisses ou québécois.

« Un dixième des dépenses mondiales pour l’école primaire (129 milliards de dollars), se perdent dans une éducation de mauvaise qualité, déplore mercredi un rapport de l’Unesco, prônant que les "meilleurs enseignants" soient affectés aux élèves qui en ont le plus besoin. »
Le rapport souligne qu’ "au cours des dix années écoulées, les personnes vivant dans les groupes les plus marginalisés ont continué à être privées de chances d’éducation. »
« Dans les pays pauvres, "un jeune sur quatre est incapable de lire une seule phrase". C’est aussi le cas pour un tiers des jeunes femmes en Asie du Sud et de l’Ouest. »
Mais le rapport nous rappelle que les pays plus aisés ne sont pas épargnés. La France en tête, confirmant une nouvelle fois l’inégalité de notre système scolaire. « Même dans les pays à revenus élevés, "les systèmes éducatifs ne parviennent pas à répondre aux besoins de minorités importantes". En France, "moins de 60% des immigrés ont atteint le niveau minimum en lecture". »
Quelles solutions ?
"Les enseignants doivent recevoir une formation initiale qui "concilie la connaissance des matières à enseigner et la connaissance des méthodes d’enseignement", ainsi qu’une formation continue sur "les moyens de concentrer l’aide sur les enfants défavorisés".
En pleine refondation et au cœur d’une fronde d’étudiants d’ESPE sur la qualité de cette formation initiale, la question est fondamentale dans la lutte pour l’égalité des chances.

Extrait de la Revue de presse du CRAP-Cahierspédagogiques du 29.01.14

 

Seconde stra­té­gie prô­née par l’Unesco, "dis­po­ser d’enseignants là où ils sont le plus néces­saires", c’est-à-dire dans les zones défa­vo­ri­sées. L’organisation cite l’exemple de la République de Corée, où "les ensei­gnants affec­tés dans les écoles défa­vo­ri­sées béné­fi­cient d’incitations telles qu’une indem­nité sup­plé­men­taire, des classes et un temps d’enseignement réduits, la pos­si­bi­lité de choi­sir leur pro­chaine affec­ta­tion après avoir ensei­gné en zone dif­fi­cile et de meilleures pers­pec­tives d’évolu­tion de car­rière". Et cette stra­té­gie semble por­ter ses fruits : "les élèves obtiennent des résul­tats meilleurs et plus équitables".

Extrait de vousnousils.fr du 29.01.14 : Les niveaux de salaire des enseignant pèsent sur la qualité de l’éducation

Répondre à cet article