> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. TYPE DE DOCUMENT > EDUC. PRIOR. (Rapports officiels) > EDUC PRIOR. Rapports Internationaux (Ocde...) > Le point sur les nombreux projets Erasmus+ dans les réseaux d’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le point sur les nombreux projets Erasmus+ dans les réseaux d’éducation prioritaire parisiens

17 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

De nombreux projets Erasmus+ dans les réseaux d’éducation prioritaire parisiens

ERASMUS PARIS

Sous l’impulsion du Directeur Académique à la rentrée de septembre 2017, les projets de mobilité ERASMUS+ ont d’abord été portés à l’échelle académique par la DAREIC et la MAEP. De nouveaux projets ont ensuite été élaborés à l’initiative des pilotes des REP et REP+.

 

ERASMUS +
Le programme européen Erasmus+ vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020 et favorise l’éducation et la formation tout au long de la vie à travers une dimension européenne.

L’enseignement scolaire est un domaine important du programme et les établissements scolaires peuvent prendre part à différents projets Erasmus+ selon plusieurs modalités.

La délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (DAREIC) accompagne les écoles et établissements dans la prise en mains de ce programme et la mise en œuvre des projets, à travers son bureau Erasmus+. Des projets sont également déposés à l’échelle académique, avec un portage par le GIP-FCIP de Paris.

PROJETS PORTES A L’ECHELLE ACADEMIQUE

Année scolaire 2017-2018 : le projet KA1 de mobilité des personnels « Développer l’ouverture européenne des réseaux d’éducation prioritaire »

Le projet KA1 de mobilité des personnels « Développer l’ouverture européenne des réseaux d’éducation prioritaire » a permis à 84 personnels des 1er et 2nd degrés de vivre une expérience européenne d’une semaine à Rome, Berlin, Madrid ou Edimbourg, où ils ont découvert un autre système éducatif, visité des établissements scolaires et pu tisser des liens avec des collègues d’autres capitales européennes. 14 réseaux d’éducation prioritaire s’étaient engagés dans ce premier projet qui a impulsé de nombreuses initiatives et futurs projets au sein des écoles et collèges de ces REP. Des conventions d’appariement ont été signées, des échanges à distance ou des voyages scolaires organisés, et plusieurs REP ont souhaité poursuivre l’aventure Erasmus+ en déposant leurs propres projets.

erasmus berlin

Le projet « IN2 » sur la thématique de l’inclusion

Depuis, le projet « IN2 » sur la thématique de l’inclusion a également permis à des personnels issus de 7 collèges et 6 écoles situés en réseaux d’éducation prioritaire d’observer les pratiques mises en place pour gérer l’inclusion scolaire dans des établissements de Rome, Berlin et Sollentuna (Suède) en 2019 et 2020. Une mobilité à Rome est encore prévue.

 

Le projet « CREA2 » pour renforcer les compétences linguistiques des enseignants

Au cours de l’année scolaire 2018/2019, 63 personnels du premier degré (professeurs des écoles, directeurs d’école, conseillers pédagogiques de circonscription) ont pris part au projet Erasmus+ académique « CREA2 » afin de renforcer leurs compétences linguistiques en anglais, allemand et espagnol. Ils ont ainsi bénéficié d’une semaine de formation en immersion à Edimbourg, Berlin et Madrid. Sur les 45 écoles maternelles et élémentaires représentées, un tiers est en réseau d’éducation prioritaire.

Dans la continuité de ce premier projet, « CREA2.0 » permet depuis la rentrée 2019 la formation linguistique en anglais uniquement à destination des équipes scolaires et périscolaires des écoles à enseignement renforcé en langue. Ce projet est mis en place en partenariat avec la Ville de Paris. En février 2020, 45 personnes des écoles maternelle et élémentaire Rouvier ont ainsi pris part à une mobilité à Dublin où ils ont suivi une formation organisée par l’Alliance Française de Dublin.
Le projet « S’Team » sur le thème de l’éducation physique et sportive et des valeurs olympiques

Le projet « S’Team » est destiné aux équipes d’établissements du second degré sur le thème de l’éducation physique et sportive et des valeurs olympiques dans le contexte des JO 2024 afin de renforcer l’action interdisciplinaire à dimension européenne. Des personnels du collège Colette Besson y participeront prochainement.

 

Le projet Erasmus+ “I’n’Arts”

Enfin, en 2018-2019, le projet Erasmus+ “I’n’Arts” a regroupé des établissements de Paris, Rome et Berlin autour de structures coordinatrices et de trois artistes. Le collège La Grange aux Belles et le collège Modigliani ont pris part à cette aventure artistique et humaine. Ce projet s’appuyait sur deux axes principaux : la diversité et la créativité artistique. La question de la diversité s’est traduite par la participation d’élèves à besoins spécifiques à un projet éducatif global et par la découverte d’autres cultures et langues. L’accent a été mis sur la pratique artistique à travers la musique, la danse et le théâtre. 82 élèves ont participé à ce projet, entre rencontres européennes dans les trois capitales et ateliers artistiques, afin de présenter le 9 mai 2019, lors de la journée de l’Europe, un spectacle alliant les trois disciplines artistiques dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne.
Plus d’infos sur ce projet en ligne sur le site de la DAREIC ici !

 

PROJETS PORTES PAR LES ETABLISSEMENTS

Projets de partenariats scolaires – Echanges scolaires Erasmus+

erasmus berlioz

Ce volet du programme Erasmus+ implique les équipes éducatives et les élèves. Les établissements travaillent sur une thématique commune avec un ou plusieurs établissements en Europe et organisent des échanges entre les pays partenaires.

Dès 2017, le projet « No One Offside : How to become a European citizen » a vu le jour. Porté par le collège Hector Berlioz avec ses partenaires de Madrid et Edimbourg, rencontrés grâce à ce premier projet de mobilité, ce projet Erasmus+ KA2 a permis pendant deux années scolaires aux élèves de trois établissements européens de travailler ensemble sur le thème de la citoyenneté européenne à travers l’étude de héros du Moyen-Âge, de l’apprentissage des valeurs sportives et européennes par un tournoi européen de rugby, et via la création d’un jeu numérique interactif sur l’adoption de comportements responsables.

erasmus berlioz 2

Plusieurs autres projets d’échanges scolaires Erasmus+, permettant un travail sur un thème commun, des mobilités et des productions communes entre plusieurs établissements européens, ont suivi. Le collège Aimé Césaire s’est donc engagé en 2018 dans un projet KA2 aux côtés de son partenaire romain et d’établissements de Berlin et Séville identifiés respectivement pendant un séminaire franco-allemand et le séjour professionnel d’un enseignant. Le projet « European youth revisiting the Grand Tour » permet depuis deux ans aux collégiens d’Aimé Césaire mais aussi aux élèves des écoles élémentaires Tanger et Pajol de travailler à distance avec d’autres jeunes européens, de se rencontrer dans ces différentes villes et d’échanger sur leurs représentations de leur quartier et de leur ville, afin de créer un guide commun.

Par ailleurs, le collège Aimé Césaire est aussi partenaire d’un deuxième projet « We in Europe, Europe in us », avec des établissements d’Allemagne et de Pologne.

Dans la continuité du projet de mobilité académique, le collège Edouard Pailleron a souhaité associer son partenaire romain à un projet Erasmus+, auquel se sont ajoutés des établissements d’Allemagne et de Grèce. Un travail commun autour de la culture historique, artistique et scientifique a été mené depuis septembre 2018.

Enfin, le REP Camille Claudel s’est également lancé dans l’aventure Erasmus+ à la rentrée 2019 avec son partenaire madrilène. Le collège Claudel ainsi que les écoles 51 porte d’Ivry et Franc-Nohain travaillent ensemble à ce projet intitulé « La médiation par les pairs, facteur de citoyenneté ». Les échanges se poursuivent à distance en attendant de pouvoir tous se rencontrer.

L’école Jean-François Lépine (REP Marx Dormoy) s’est de son côté engagée dans un projet Erasmus+ de partenariat avec des partenaires italien et portugais, sur la découverte d’une autre culture à travers le sport et la cuisine. Ce projet relève d’une initiative individuelle et témoigne de l’accès possible au programme Erasmus+ à travers différents biais.

Projets de mobilité de l’enseignement scolaire

Ce volet, connu sous le code de KA101, vise la mobilité des personnels à des fins de formation et d’apprentissage, à travers la participation à des cours structurés à l’étranger, de stages d’observation en établissements scolaires (job-shadowing) ou de missions d’enseignement.

Certains établissements et réseaux ont souhaité déposer ce type de candidature pour permettre à un plus grand nombre de personnels de bénéficier d’une expérience à l’étranger et pour renforcer ou créer des liens avec des établissements en Europe, et ainsi favoriser la mise en place de futurs projets directement à destination des élèves.

Ainsi, sur l’année scolaire 2018-2019, les équipes des écoles Belliard et Damrémont et du collège Hector Berlioz ont eu l’opportunité de passer quelques jours à Edimbourg pour découvrir le fonctionnement d’un établissement scolaire, échanger avec les équipes, et se plonger dans la culture écossaise.

Le collège Maurice-Utrillo a également déposé deux projets de mobilité :

- un portant sur une formation linguistique en anglais,

- l’autre ayant permis à des personnels du REP+ Utrillo de participer à un stage d’observation en établissement scolaire à Madrid et Berlin. Les retours ont été très positifs, et de nouveaux projets sont en développement.

Le collège Marie-Curie a également porté une candidature de mobilité pour les personnels des REP Marie Curie et Gérard Philipe. Des équipes composées de personnels des deux collèges et de plusieurs écoles de ces réseaux ont ainsi pris part à des mobilités organisées à Edimbourg, Madrid et Lisbonne. Au total 38 participants ont bénéficié de cette expérience européenne qui a permis de renforcer et créer des liens solides avec les établissements de ces trois pays, ce qui annonce de futurs projets prometteurs.

L’école élémentaire Maurice d’Ocagne (REP Villon) a de son côté obtenu un projet KA1 en 2019 qui a permis à trois enseignants de participer à une formation proposée par l’Académie culturelle européenne à Venise sur le thème « Enseigner et apprendre par l’art » .

 

Tous ces projets ambitieux créent, par effet multiplicateur, de nouvelles actions et perspectives, en utilisant les différentes opportunités et divers outils existants. Ainsi, plusieurs nouvelles candidatures à des projets Erasmus+ ont été déposées sous l’appel 2020 pour des réseaux d’éducation prioritaire. Les résultats seront publiés debut juin et mi-août. En dehors du programme Erasmus+, les projets d’échanges à distance, les appariements, les projets eTwinning se développent et contribuent à la découverte d’autres cultures, à la rencontre européenne et internationale et à l’acquisition de valeurs communes de tolérance et d’ouverture à l’autre.

En savoir plus sur les projets ERASMUS+ dans Actualités des réseaux

Extrait de ac-paris.fr du 05.05.20

 

Voir le mot-clé Union européenne (Rapports et Programmes)/

Répondre à cet article