> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Evaluation > Evaluation. Généralités (hors EP) > Evaluation de l’établissement (CEE) : auto-évaluation et/ou évaluation externe (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

- Evaluation de l’établissement (CEE) : auto-évaluation et/ou évaluation externe ? (ToutEduc) - Evaluation interne ou externe ? (Bruno Magliulo sur Linkeldin)

22 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

L’évaluation des établissements : une bonne idée mort-née ? (Confidentiel)
Le processus d’évaluation des établissements conçu par le CEE, une instance créée par la loi "pour une école de la confiance", et qui est en cours, malgré la pandémie pour les premiers 20% d’établissements concernés, semble susciter des réactions négatives. C’est ainsi que, sous couvert d’anonymat, un principal qui s’était inscrit dans un processus qu’il trouvait intéressant pour son établissement, après avoir vu le protocole mis en place dans son académie, demande finalement qu’il n’y participe pas. Il y voit un processus inspiré de l’ "audit d’entreprise", et n’y retrouve pas "la bienveillance" évoquée par le Conseil d’évaluation de l’école. En effet, à la phase d’ "auto-évaluation interne et participative" succède une "évaluation externe" dont il craint qu’elle ne soit "intrusive". Elle pourrait même "représenter un risque psycho-social majeur pour les personnels". Il s’inquiète d’autre part de constater que le conseil d’administration du collège est tenu à l’écart d’une démarche qui concerne pourtant tout l’établissement.

ToutEduc a pu se procurer le "Guide à l’attention des personnels de direction des établissements évalués et des évaluateurs externes" de l’académie de Versailles. Ce guide se présente comme une synthèse des éléments publiés par le CEE. Celui-ci en effet publie sur son site "des outils" destinés à accompagner (les établissements) dans l’auto-évaluation". Le Conseil d’évaluation de l’école précise que ces outils "n’ont pas vocation à normer leur démarche mais à les aider en leur proposant des pistes pour alimenter leur propre réflexion. Leur utilisation ne revêt aucun caractère obligatoire." Le CEE propose donc un "cadre d’évaluation" qui "détaille l’auto-évaluation et l’évaluation externe, en précise les contours, principes et méthodes et fournit des recommandations". Il est accompagné de 5 annexes, l’une pour les collèges, une autre pour les lycées d’enseignement général et technologique publics, une troisième pour les lycées professionnels publics, ainsi qu’un "cahier des charges de l’évaluation externe" et qu’une "charte de déontologie de l’évaluation externe", auxquelles s’ajoutent une synthèse en 12 schémas, un glossaire et l’accès à deux "webinaires" sur l’autoévaluation. Ces divers documents prennent soin de tenir la balance égale entre "auto évaluation" et "évaluation externe" et il est bien dit que l’évaluation externe "doit s’inscrire dans le respect de (l’) autonomie (de l’établissement) et promouvoir un dialogue permanent avec l’établissement en vue de répondre à ses attentes".

Le document de l’académie de Versailles à l’inverse ne consacre que deux pages sur 11 à l’auto-évaluation, l’essentiel portant sur l’évaluation externe. Le guide donne encore précisément la composition de la délégation que le chef d’établissement doit constituer, sans qu’aucune consultation du Conseil d’administration ne soit prévue, pour la rencontre avec les évaluateurs externes. Il précise même le nombre d’heures, voire de quart d’heures que doit durer chacun des entretiens.

Le guide de l’académie de Versailles ici (PDF, 496 Ko),
le site du CEE ici

Extrait de touteduc.fr du 21.03.21

 

De l’émergence progressive d’une nouvelle conception de l’évaluation des élèves dans l’enseignement secondaire.
Bruno Magliulo
Formateur/conférencier et auteur

Dans quelle mesure l’accroissement progressif de la prise en compte du contrôle continu défavorise-t-elle les élèves scolarisés dans des établissements sélectifs ?

[...] La distinction traditionnelle entre "évaluation interne" et "évaluation externe :
L’évaluation interne est celle que les représentants de l’institution scolaire (professeurs, chefs d’établissements et adjoints ...) pratiquent en continu au sein de l’établissement, et font connaître aux élèves et à leurs parents. Elle prend généralement la forme de notes, appréciations qualitatives et avis émis tout au long de l’année scolaire, dans le but de permettre à chaque élève de savoir dans quelle mesure il a acquis les connaissances et compétences requises pour être autorisé à passer dans la classe supérieure, et de se positionner par rapport aux autres. Cette information circule de façon principalement interne : elle est élaborée par les personnels qui exercent au sein de l’établissement scolaire, et communiquée aux familles concernées.
L’évaluation externe est celle qui s’exprime lors des épreuves de l’examen du diplôme national du brevet (DNB), du certificat d’aptitude professionnelle (CAP), du baccalauréat, et de divers autres diplômes délivrés dans le cadre de l’enseignement secondaire. C’est également le cas lorsque certains élèves candidats à l’admission en première année de l’enseignement supérieur sélectif subissent des épreuves de concours pour lesquelles ils sont notés et classés. Dans ces deux cas, l’évaluation des lycéens est principalement confiée à des examinateurs et membres de jurys qui sont extérieurs, et presque toujours indépendants des collèges et des lycées fréquentés par les candidats. Les jurys peuvent certes s’inspirer des évaluations internes, mais leurs jugements pédagogiques sont fondamentalement indépendants.

L’évaluation interne est fortement empreinte de ce qu’il est convenu de nommer "l’effet établissement".

Extrait de linkdedin.com du 15.03.21

Répondre à cet article