> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION(S) > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté, Laïcité) > B* Projet interdisciplinaire de création d’une bibliothèque dans une école (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Projet interdisciplinaire de création d’une bibliothèque dans une école marocaine pour 3 classes de SEGPA au collège REP+ Pierre Adt de Forbach

10 juin 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Défi Maroc
Expérimentation terminée

Collège [REP+] Pierre Adt
RUE DE REMSING , 57600 FORBACH
Site du PASI académique
Auteur : Hoffmann Jean-Louis
Mél : ce.0572180@ac-nancy-metz.fr

Le défi Maroc est un projet humanitaire choisi par les classes de 4ème de SEGPA. Il consiste à participer à la création d’une bibliothèque au village de Khémis Dadès (Maroc, région de Ouarzazate) : il s’agit de récolter des livres et de réaliser un prototype de mobilier original utilisable dans un coin lecture (étagère, table basse, lutrin, livre de recettes, pouf et coussins) qui seront acheminés par l’intermédiaire des partenaires (Immigration Développement Démocratie et l’Association des Travailleurs Maghrébins de France).

Plus-value de l’action
Un défi relevé et valorisé par la commune et les partenaires.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Les 3 classes de 4ème SEGPA.

Objectifs poursuivis
• S’ouvrir sur l’extérieur (Maroc),
• Acquérir des compétences en français, mathématiques et en histoire géographie,
• Réaliser des objets,
• Motiver.

Description
Le défi Maroc est un projet humanitaire. Il consiste à participer à la création d’une bibliothèque au village de Khémis Dadès (Maroc, région de Ouarzazate). La récolte des livres par des élèves volontaires a lieu en collaboration avec le Point Accueil et Ecoute Jeunes et Parents de Forbach en dehors des temps et cadres scolaires et lors d’actions spécifiques mises en place par le Point Jeune et le Centre Social du Bruch.
L’apprentissage du classement des livres se déroule pendant les heures de français et de mathématiques dans le cadre des compétences spécifiques à acquérir au niveau de la classe.
La réalisation des prototypes de mobilier pour le coin lecture est programmée pour des groupes d’élèves ayant choisi l’objet à fabriquer dans les ateliers durant 5 semaines banalisées à raison de 6 heures par semaine.
L’étude comparative des deux régions concernées (Ouarzazate et Forbach) se fait à raison de 2 heures par semaine ainsi que pendant les semaines banalisées en groupes d’élèves ayant choisi leur sujet d’étude sur le plan de l’histoire, de la géographie et des coutumes locales. Ces travaux personnels débouchent sur des expositions organisées dans le cadre scolaire (entre les groupes de travail, avec les autres élèves du collège) ainsi que dans le cadre extrascolaire (pendant les récoltes organisées par le Point Jeune et le Centre Social du Bruch, lors de la remise officielle des livres et du mobilier aux associations partenaires IDD et ATMF).

Modalité de mise en œuvre
Les élèves fréquentent les cinq ateliers de la SEGPA, pendant une période de sept semaines. Le passage dans les différents ateliers de la SEGPA est imposé par un calendrier fixé au début de l’année. Lors d’une réunion plénière du mois d’octobre les élèves ont choisi l’objet qu’ils avaient envie de réaliser et se sont répartis en cinq groupes équilibrés en nombre pour réaliser cet objet.

Trois ressources ou points d’appui
Les partenaires.

Difficultés rencontrées
Lors de la phase de recherche de documents au CDI, un certain nombre de difficultés ont surgi :
- l’abondance de documents sur la France mais aussi le manque de documentation sur le Maroc.
- 1) Des difficultés de lecture de certains élèves.
2) Des problèmes de concentration de certains élèves qui n’arrivaient pas à mener à terme des recherches et à dégager les documents intéressants.
3) La phase de recherche était ressentie comme trop longue du fait du défaut d’intervention des partenaires extérieurs.

Moyens mobilisés
Enseignants de la SEGPA.

Partenariat et contenu du partenariat
- PASI,
- le Point Accueil et Ecoute Jeunes et Parents de Forbach,
- L’IMDD et l’ATMF (Immigration Développement Démocratie et l’Association des Travailleurs Maghrébins de France).

Evaluation
Compétences transversales, compétences tirées du CFG et du CAP.

Documents
Défi Maroc : une bibliothèque pour Ouarzazate - Bilan

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Les livrets de compétences utilisés dans les différents ateliers de la SEGPA sont les référentiels officiels des CAP, desquels ont été dégagées des capacités transversales nécessaires aux apprentissages des élèves. De même, le livret utilisé en français est tiré du référentiel du CAP. Pour les mathématiques, le livret est élaboré à partir du référentiel du CFG (certificat de formation générale), qui correspond au premier niveau du CAP, auquel nous avons ajouté des connaissances en géométrie qui n’y figuraient pas. Le livret utilisé en histoire et géographie a été élaboré à partir des programmes du collège et adapté à l’utilisation en SEGPA. Une évaluation des objets confectionnés est également réalisée à partir d’un cahier des charges. Les recherches des élèves sont rassemblées dans un portfolio.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
• De la motivation : Les élèves ayant choisi les objets à réaliser ainsi que les travaux qu’ils effectueraient en classe, il ne s’est pas posé de problème de motivation. De plus, l’objet fabriqué avait une réalité, n’était pas une création artificielle et devait être terminé dans les délais impartis. Les travaux de recherche et d’exposition étaient la carte de visite des élèves et ne pouvaient donc pas être ratés. Toutes ces raisons ont fait que, pratiquement à aucun moment, ne s’est posé de problème de motivation.
• Une amélioration du comportement : il a été fortement induit par la motivation. En effet, la fierté de montrer les capacités et l’envie de finir dans les délais et selon les spécifications ont généré des comportements inexistants dans des situations ordinaires de classe. Pour mener à bien le projet, les élèves ont mis en place, d’eux-mêmes, des relations d’aide dans les groupes de travail : les plus faibles ont demandé de l’aide alors que d’autres la proposaient. De plus ils ont mis en place une organisation rationnelle du travail en répartissant les travaux selon les capacités de chacun.
• Des apprentissages : liés à la réalisation du projet, ils n’ont pas posé de problèmes particuliers ; mais il a fallu surveiller étroitement les travaux réalisés par les élèves pour ne pas tomber dans le piège de la spécialisation qui pouvait confiner certains élèves à des tâches répétitives et ne pas leur permettre une progression dans les capacités.
- Sur les pratiques des enseignants : L’organisation du défi dans le temps et la réalisation des travaux ont demandé une concertation plus lourde que celle habituellement requise, mais le gain, en termes de motivation, de relations dans les groupes d’élèves et dans l’acquisition des capacités a largement compensé ce surcroît de travail de concertation.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Les résultats pour l’équipe sont visibles dans l’élaboration plus aisée des capacités transversales, dans l’amélioration de la connaissance des élèves et dans un fonctionnement plus harmonieux entre les différents groupes de travail, en classe et en atelier.
- Sur l’école / l’établissement : Rapprochement entre les classes du collège et la SEGPA lors de travaux communs.
- Plus généralement, sur l’environnement : Ces travaux personnels débouchent sur des expositions organisées dans le cadre scolaire (entre les groupes de travail, avec les autres élèves du collège) ainsi que dans le cadre extra-scolaire (pendant les récoltes organisées par le Point Jeune et le Centre Social du Bruch, lors de la remise officielle des livres et du mobilier aux associations partenaires IDD et ATMF).

Extrait du site Expérithèque : Défi Maroc

Répondre à cet article