> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Textes et Rapports officiels, Etudes, (...) > RAPPORTS OFFICIELS > Rapports interministériels : C. Comptes, Fr. Stratégie > Mise en ligne du Bilan national des réseaux "ambition réussite" (DGESCO, juin (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mise en ligne du Bilan national des réseaux "ambition réussite" (DGESCO, juin 2010, 113 p.)

6 janvier 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bilan national des réseaux"ambition réussite" Juin 2010

"Après 4 ans de mise en oeuvre, analyse qualitative et quantitative de la politique RAR"

Ce bilan s’est appuyé sur l’exploitation de données nationales et sur une enquête auprès des trente académies.
Il se répartit sur "7 enjeux des réseaux ambition réussite" (synthèse pages 8 à 12).

Le mot du directeur général de l’enseignement scolaire (pp 5-8)

Ce texte du directeur de la DGESCO nous semble devoir particulièrement intéresser nos lecteurs car il constitue une lecture politique du bilan et surtout une tentative, ouvertement assumée, de montrer la continuité existant selon lui entre les réseaux "ambition réussite", qui vont continuer, et le programme Clair, qui va s’étendre (aucune allusion n’est faite aux autres réseaux d’éducation prioritaire.)

Extraits (le soulignement en gras est de nous)

[...] A l’issue de ces quatre années, les progrès sont encourageants concernant les parcours scolaires et le diplôme national du brevet, puisque les écarts se réduisent pour la plupart des indicateurs de réussite sur ces critères. Ils sont moins favorables concernant les acquis scolaires fondamentaux et la poursuite d’études après la troisième. D’une manière générale, les acquis des élèves des RAR restent encore en retrait par rapport à ceux des autres élèves. Enfin, les élèves en provenance des
collèges RAR sont moins orientés en première générale à l’issue de la seconde et les écarts s’accroissent légèrement dans toutes les filières générales.

[...] Le pilotage local des réseaux est un élément clé de réussite. Le co-pilotage, assuré par le principal et l’inspecteur de l’éducation national (IEN) de circonscription, crée une dynamique pédagogique
au sein des RAR. Le réseau a ainsi pu améliorer le travail en équipe aussi bien au sein du collège qu’entre les écoles et le collège. Les RAR sont incontestablement en avance sur la dimension de l’inter-degrés. Il s’agit désormais non seulement d’intensifier les relations entre écoles et collège, mais également de poursuivre l’ouverture engagée vers les lycées afin, en particulier, d’améliorer les orientations à l’issue de la classe de seconde, ce qui sera facilité par l’intégration des collèges
dans le dispositif des « cordées de la réussite ».

[...] L’éducation prioritaire est souvent perçue comme le lieu des seuls élèves en difficulté. La politique RAR a amorcé de ce point de vue un changement avec la prise en compte des potentialités de tous
les élèves et la nécessité de leur ouvrir des perspectives ambitieuses. Un haut niveau d’attente doit être porté par l’ensemble des équipes, tout particulièrement par les professeurs supplémentaires, pour favoriser l’engagement des élèves dans des parcours scolaires de réussite et d’excellence et susciter très tôt leur ambition professionnelle. Cependant, force est de constater que les réseaux ne se sont pas encore suffisamment engagés dans la voie de l’excellence.

[...] Plus que tout, la qualité et la pertinence des pratiques pédagogiques sont déterminantes pour assurer la réussite des élèves. Cette exigence professionnelle conduit les RAR à être des espaces d’avant-garde où les nouvelles réformes ont vocation à se mettre en place rapidement. Ainsi, nombre de réseaux sont concernés par le programme « collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite » (CLAIR) : 49 des 77 collèges participant à l’expérimentation au cours de l’année scolaire 2010-2011 sont déjà classés en « ambition réussite ».
L’expérience des RAR est précieuse puisque la mobilisation des équipes sur des dimensions plus éducatives a permis d’apaiser notablement le climat scolaire dans ces collèges. Les CLAIR seront amenés à recourir à l’innovation et à l’expérimentation, aussi bien dans le domaine éducatif que pédagogique. L’incitation à la créativité et à l’imagination concerne l’ensemble des écoles et des collèges RAR.

[...] Les professeurs supplémentaires et les assistants pédagogiques
sont sans conteste un facteur d’évolutions pédagogiques, à condition que l’ensemble des enseignants soit mobilisé sur la dynamique de réseau. La stabilité des équipes, l’adhésion des personnels au projet pédagogique et éducatif sont des gages d’une meilleure réussite pour les réseaux. Dans les RAR comme dans les CLAIR, le système éducatif sera amené à prendre en considération ces éléments liés au recrutement, à la formation et à la valorisation des carrières professionnelles des équipes qui y sont nommées.

[...] J’encourage vivement les équipes à poursuivre leurs innovations en matière de pilotage local, de pratiques pédagogiques, de continuité entre degrés d’enseignement et entre cycles, de développement des
partenariats et des relations avec les parents.
L’institution, en particulier grâce à un appui structurel des ressources humaines, doit mieux accompagner les équipes exerçant en éducation prioritaire.
L’objectif des nouveaux contrats des réseaux « ambition réussite » est que, d’ici quatre ans, se soient confirmés les premiers résultats positifs et que les écarts de réussite scolaire entre élèves de RAR et les autres aient diminué de façon significative dans toutes les écoles et tous les collèges des réseaux.
Ce que les RAR ont dessiné (rôle du travail en équipe, priorité donnée à l’action dans la classe, importance du pilotage local et de l’accompagnement de proximité, besoin d’innovations pédagogiques, acquisition de la culture d’évaluation, nécessité de s’appuyer sur une équipe choisie…), nous allons désormais nous en emparer pour franchir un pas supplémentaire : les CLAIR. Mis en place à la rentrée scolaire 2010, ils doivent beaucoup à ce qui s’est passé dans les RAR depuis 4 ans et ont vocation à en intégrer les avancées.

L’immatériel est encore plus important que le matériel pour avancer. C’est d’un état d’esprit collectif, d’une attention à la finalité, d’une recherche permanente du progrès qu’émergent les vraies solutions dans chaque lieu. A ce titre, dans l’étape qui s’ouvre, on peut attendre une définition plus profonde du domaine d’excellence de chaque entité.

Le site Education prioritaire

Lire le rapport intégral en PDF

Lire la synthèse sur le site Education prioritaire

Des tirages papier de ce document seront adressés aux recteurs et aux pilotes de chaque réseau

 

Lire le communiqué de l’OZP en date du 10 janvier 2010

Répondre à cet article