> Carte de l’EP et Carte scolaire en EP, > Carte de l’EP > Cartes EP et Politique de la ville (Convergence) > Education prioritaire. Pap Ndiaye devant le Sénat : il faut repenser la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education prioritaire. Pap Ndiaye devant le Sénat : il faut repenser la carte des REP, qui subissent davantage de changements sociaux, en lien avec la politique de la ville et favoriser la scolarisation à trois ans (La Gazette)

6 mars 2023

Devant les sénateurs, Pap Ndiaye esquisse ses mesures pour favoriser la mixité scolaire

Pour améliorer la mixité sociale dans les établissements scolaires, les collectivités territoriales ont un rôle à jouer à travers la sectorisation et la carte scolaire, a insisté Pap Ndiaye, le ministre de l’Education nationale, lors d’un débat au Sénat, mercredi 1er mars.

[...] Favoriser cette mixité implique de revaloriser les établissements publics délaissés afin qu’ils gardent les élèves qui pourraient être attirés par le secteur privé. Les expériences menées au niveau local montrent que la création de formations d’excellence peuvent donner de bons résultats, indique Pap Ndiaye en citant les classes préparatoires pour Science Po, ou encore les sections internationales. « En une année scolaire, on constate une hausse de 3 à 8 points de l’Indice de position sociale moyen dans les établissements où ces sections internationales sont créées, souligne Pap Ndiaye. En 2022, 43 sections internationales ont été créées dans les collèges en éducation prioritaire : 16 autres le seront en 2023. »

Plus largement, le ministère rappelle le chantier, mené avec le ministre du Logement et de la Ville, de la refonte de la carte d’éducation prioritaire prévue pour 2024, qui impliquera les territoires urbains et ruraux.

À LIRE AUSSI « Traiter l’éducation prioritaire sous le seul prisme de la carte serait une erreur »

« Si les REP+ sont plutôt immobiles, les REP ont quant à eux subi davantage de changements sociaux importants, notamment à Paris, avec le phénomène de gentrification. Il faut repenser cette carte en lien avec les quartiers prioritaires de la politique de la ville. » Toujours dans les zones d’éducation prioritaire, le ministre se dit « favorable à l’ouverture de toutes petites sections en zone d’éducation prioritaire, à la scolarisation des enfants avant trois ans, qui donnent de bons résultats en matière d’acquisition de vocabulaire ».

Extrait de lagazettedescommunes.com du 03.03.23

Répondre à cet article