> ACTES DEBATS / PRODUCTIONS OZP > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > FICHE OZP - Les réseaux Ambition réussite (RAR) (mise à jour mars (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

FICHE OZP - Les réseaux Ambition réussite (RAR) (mise à jour mars 2012)

1er mars 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

Les réseaux Ambition réussite

Dernière mise à jour : mars 2012

Les réseaux Ambition réussite (RAR) ont été créés à l’occasion de la première étape de la troisième relance de l’éducation prioritaire effectuée en mars 2006 par Gilles de Robien. Ont été créés parallèlement les réseaux de réussite scolaire (RRS).
Chaque RAR est constitué d’un collège Ambition réussite et des écoles de son secteur et dispose de moyens renforcés.
On compte 254 réseaux regroupant 254 collèges Ambition réussite et 1750 écoles. Leur nombre variera peu jusqu’à leur disparition en 2011.

La liste des réseaux Ambition réussite a été arrêtée par le ministre de l’Education nationale (et non par les recterus comme c’est le cas pour les RRS), après avis des recteurs et des inspecteurs d’académie, sur la base de certains critères nationaux :
- plus de deux tiers de catégories socioprofessionnelles défavorisées,
- résultats de vingt points inférieurs à la moyenne aux évaluations à l’entrée en sixième,
- retards scolaires supérieurs à deux ans à l’entrée au collège,
- nombre de parents bénéficiaires du RMI (revenu minimum d’insertion),
- nombre d’enfants ayant des parents non francophones.

Ces critères ont permis à dix-huit collèges ne se trouvant pas en éducation prioritaire d’entrer dans le dispositif.

Les objectifs des réseaux Ambition réussite sont les suivants :
- apporter une aide significative et personnalisée aux élèves en difficulté,
- inscrire leur action dans une dynamique de projet, comme dans tous les territoires de l’éducation prioritaire,
- encourager l’expérimentation.

A la rentrée 2006, des moyens supplémentaires ont été affectés aux réseaux Ambition réussite :
- 1000 enseignants expérimentés supplémentaires,
- 3000 assistants pédagogiques,
- une infirmière à temps plein dans chaque collège.
Le pilotage a été renforcé à tous les niveaux :
- un délégué national a été nommé,
- un inspecteur pédagogique spécialisé dans l’éducation prioritaire a pour mission d’accompagner le projet dans les dix académies qui concentrent les plus grandes difficultés,
Le comité exécutif, constitué du principal du collège et de tous les directeurs des écoles maternelles et élémentaires rattachées, ainsi que de l’IEN de la circonscription, est l’instance de pilotage local. C’est lui qui élabore le projet formalisé par un contrat d’objectifs scolaires ou par un contrat Ambition réussite. Le coordonnateur (deveniu officiellement "secrétaire du comité exécutif) est chargé de la préparation de ses décisions et de leur mise en oeuvre. Une évaluation régulière, assurée par les inspecteurs, est prévue.

Chaque collège Ambition réussite est reconnu par une spécialité de haut niveau d’ordre culturel, scientifique, linguistique, sportif ou environnemental.

Les "lycées labellisés Ambition réussite", créés en juillet 2007, s’inscrivent dans la continuité du plan de relance. Ils ont vocation à répondre aux besoins des nombreux collégiens issus des établissements de l’éducation prioritaire en général, et des réseaux ambition réussite en particulier. Mais, avec les nouvelles catégories de lycées définies par le plan Banlieues en 2008, ces 25 lycées "labellisés Ambition réussite" n’ont plus été considérée par le ministère comme faisant partie de l’éducation prioritaire.

 

Les RAR remplacés par ECLAIR
A la rentrée 2011, la totalité des réseaux Ambition réussite sauf 8 ont été intégrés dans le programme ECLAIR (Ecoles, Collèges, Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la réussite)
Voir la fiche Eclair->11649]

Le commentaire de l’OZP

L’OZP a soutenu dès le départ (et il a été l’un des seuls à prendre cette position) la création des RAR, essentiellement pour deux raisons.
La réforme concentre les moyens sur un nombre plus réduit de sites.
Elle introduit dans chaque réseau une "ressource" nouvelle sur le plan pédagogique avec les professeures "référents", ou "supplémentaires", et les assistants pédagogiques.
Par contre, la notion de réseau (RAR ou RRS) a été vite remise en question par les déclarations de Gilles de Robien mettant en avant la nécessité d’une "politique d’établissements".

 

Documents complémentaires
- Le rapport 2009 des inspections générales évalue les réseaux Ambition réussite (RAR)
- Mise en ligne du Bilan national des réseaux "ambition réussite" (DGESCO, juin 2010, 113 p.)

 

Retour au sommaire des fiches

Répondre à cet article