> SYSTEME EDUCATIF. Généralités > EDUC. Généralités (Déclarations gouv.) > "Quelle école voulons-nous ? La passion du savoir", un livre d’entretiens (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Quelle école voulons-nous ? La passion du savoir", un livre d’entretiens entre Jean-Michel Blanquer et Edgar Morin (à paraître le 9 janvier)

13 décembre 2019 Version imprimable de cet article Version imprimable

Un livre d’entretiens J-M Blanquer - Edgar Morin

Alors que Le Monde (édition datée du 11 décembre) consacre une double page à un portrait de Jean-Michel Blanquer et à ses ambitions, rester 10 ans au ministère de l’Education nationale ... ou peut-être davantage, les éditions Odile Jacob publie un petit livre d’entretiens avec le ministre et avec Edgar Morin. Tous deux y développent leurs thèmes de prédilection. Toutefois, au fil des pages, Jean-Michel Blanquer livre quelques éléments nouveaux.

C’est ainsi qu’interrogé sur l’interdisciplinarité, il estime que "la plupart des disciplines telles que transmises par la culture scolaire ont une dimension interdisciplinaire. Les cloisons ne sont ni fixes ni étendues", mais "la connaissance a besoin de points d’entrée pour être concrète (...), je crains que certaines approches thématiques ne se fassent aujourd’hui au détriment d’un enseignement explicite (...). Les mots-clés, pour moi, sont structuration et explicitation. Recevoir une culture structurée et explicite est à mon avis un préalable nécessaire à une pensée de la reliance." Il ajoute, à propos du collège et des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) : "J’ai laissé la possibilité à chaque équipe de chaque collège de faire le choix de les maintenir ou non car ces EPI avaient abouti à des expériences intéressantes et à d’autres beaucoup plus discutables."

A propos de l’ouverture sur le monde : "Dans les temps futurs, je vais prendre des initiatives pour développer les voyages scolaires, des classes vertes, de neige et de mer en tant que ministre de l’Education nationale, mais aussi en tant que ministre de la Jeunesse."

Sur la pédagogie : "J’aimerais contribuer à ce qu’au XXI° siècle, en France, on dépasse le clivage stérile entre une pédagogie verticale, du maître à l’élève, et une pédagogie moderne qui serait plus participative", mais sans "tomber dans le travers symétrique, le constructivisme, en arguant que l’enfant va trouver lui-même le théorème de Pythagore".

Plus loin, à propos de la pédagogie Montessori en maternelle, qu’il a "encouragée dans le secteur public", il ajoute : "Je suis très attaché au compagnonnage, à la mixité des âges. Les enfants gagnent beaucoup à être mélangés, entre petite, moyenne et grande sections dans les classes d’école maternelle."

Sur la formation des enseignants, le ministre est "très favorable" au modèle simultané, avec "un pré-recrutement dès la première année de licence", mais "il faut distinguer les étudiants qui se destinent au premier et au second degré".

Interrogé sur "la montée en puissance d’une sorte d’impérialisme neuronal", Jean-Michel Blanquer "perçoi(t) plutôt de l’humilité" de la part des neuropsychologues et des cognitivistes. "Il s’agit de scientifiques qui essaient d’avancer de bonne foi dans la compréhension d’un domaine clé : le cerveau humain. Ils ne sont qu’au début du chemin (...)." Edgar Morin est dubitatif, il pense "qu’il existe bien chez certains neuroscientifiques une tendance sinon impérialiste, du moins réductionniste" à ce qui est neuronal. Le ministre conteste, ces sciences sont "le contraire d’un réductionnisme".

A propos des réformes engagées, J-M Blanquer cite celle de l’enseignement professionnel : "Nous sommes en train de dépasser le clivage inutile entre lycées professionnels d’une part et centre de formation d’apprentis d’autre part." Plus globalement, il considère qu’il doit "agir sur différents leviers (...) pour actionner le cercle vertueux de la confiance. Car nous avons besoin, d’abord, de créer les conditions d’une société de la confiance."

"Quelle école voulons-nous ? La passion du savoir", Jean-Michel Blanquer et Edgar Morin, Odile Jacob et Editions Sciences humaines, entretiens dirigés pa Héloïse Lhérété et Jean-François Dortier, 110 pages, 9,90€, mise en vente le 9 janvier.

Extrait de touteduc.fr du 10.12.19

Répondre à cet article