> POLITIQUE VILLE > Illettrisme adultes > Plus d’un jeune Français sur dix en difficulté de lecture. La Depp relativise (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Plus d’un jeune Français sur dix en difficulté de lecture. La Depp relativise les chiffres de la Journée Défense et citoyenneté. Les commentaires de 3 spécialistes du langage sur les difficultés liées à la langue française et à un apprentissage précoce

11 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Journée défense et citoyenneté 2018 : plus d’un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
Élèves et apprentis - Note d’information - N°19.20 - juin 2019

En 2018, 11,5 % des jeunes participants à la journée défense et citoyenneté (JDC) rencontrent des difficultés dans le domaine de la lecture. La moitié d’entre eux peut être considérée en situation d’illettrisme. Par ailleurs, près d’un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture. Enfin, près de huit sur dix sont des lecteurs efficaces.
Les performances en lecture progressent avec le niveau d’études. Elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons. Les jeunes des DOM sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture. En France métropolitaine, c’est au nord que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes.

Avertissement
Les résultats de l’année 2018 ne peuvent pas être interprétés en évolution. Une rupture de série par rapport aux années antérieures à 2016 a été constatée. Elle est causée par des problèmes techniques rencontrés lors des passations. Ces problèmes ont empêché les jeunes de répondre à certains items, or une non-réponse est considérée comme une non-maîtrise de ce qui est attendu. Par conséquent, le pourcentage de jeunes en difficulté de lecture est surestimé en 2018, 2017 ainsi qu’en 2016. Ces problèmes impactent de la même façon l’ensemble des sites d’accueil de la JDC. Les comparaisons géographiques (entre départements ou régions) et démographiques (sexe et type de scolarité) restent donc possibles pour la seule année 2018.

 

Difficulté de lecture : « Il faut simplifier la langue française au lieu de rajouter des heures d’apprentissage »
EDUCATION Trois expertes de la langue reviennent pour « 20 minutes » sur l’étude qui a révélé que plus d’un jeune Français sur dix était « en difficulté de lecture »

[...] « On s’y prend très tôt avec les enfants car on se dit que c’est très dur et donc qu’autant commencer le plus tôt possible. Mais peut-être qu’on brusque les choses. Dans certains pays, l’apprentissage de la lecture ne commence que vers 7-8 ans. », poursuit la chercheuse [Fanny Meunier, chercheuse en compréhension du langage au CNRS, NDLR ], rejoint par Maria Candea. La sociolinguiste et sociophonéticienne à l’université Sorbonne Nouvelle (Paris) estime, qu’au-delà de l’âge peut-être précoce auquel on commence à plonger nos têtes blondes et brunes dans la lecture, c’est aussi le rapport à l’écrit qu’il faudrait revoir.

[...] « Le français est une langue à l’orthographe non-transparente, c’est-à-dire qu’il ne s’écrit pas forcément comme il se prononce. C’est donc une langue complexe à pratiquer, contrairement à l’espagnol ou à l’italien. Surtout, les règles de conversion entre l’oral et l’écrit ne sont pas régulières, ce qui complexifie encore la lecture », abonde Saveria Colonna, maîtresse de conférences en sciences du langage à l’université de Paris 8.

Extrait de 20minutes.fr du 08.06.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier les mots-clés du groupe 5 : *Défense, Armée (gr 5)/ et Illettrisme Adultes ou Prévention (gr 5)/

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Répondre à cet article