> 5 - TEXTES ET RAPPORTS OFFICIELS, ÉTUDES, ANNUAIRES... > RAPPORTS OFFICIELS > Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq > Les chiffres de l’éducation prioritaire dans l’édition 2018 de l’état de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les chiffres de l’éducation prioritaire dans l’édition 2018 de l’état de l’Ecole (Depp)

7 décembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’état de l’école 2018
SOMMAIRE
Présentation
Les élèves
L’investissement
Les acquis des élèves
Les parcours, l’orientation et l’insertion

EXTRAITS

PRESENTATION

[...] Le réseau d’éducation prioritaire reste stable avec 7 800 établissements répartis en 2 800 écoles et collèges publics du réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) et 5 000 en réseau d’éducation prioritaire (REP). Ceci correspond respectivement à 7 % des effectifs des écoles et collèges publics de France métropolitaine et des DOM pour le réseau REP+, soit 181 300 élèves, et 14 % pour le réseau REP, soit 366 400 élèves.
Pour lutter contre les difficultés scolaires dès les premières années des apprentissages fondamentaux, en 2017, ont été mis en place les CP dédoublés en REP+. Cette mesure a abouti à une forte baisse de la taille des classes : de 21,7 élèves par classe en 2016, la taille moyenne des classes accueillant uniquement des élèves de CP en REP+ est passée à 13,4 en 2017.

[...]

LES ELEVES

6. L’éducation prioritaire (page 20)

Un collégien et un écolier sur cinq en éducation prioritaire
À la rentrée 2017, 365 collèges publics sont en REP+ (Réseau d’éducation
prioritaire renforcé) et 732 collèges publics sont en REP (Réseau
d’éducation prioritaire) en France métropolitaine et dans les DOM. Un
collégien du secteur public sur cinq est scolarisé en éducation prioritaire
 : 7 % sont scolarisés dans un collège REP+, soit 181 300 élèves,
et 14 % dans un collège REP, soit 366 400 élèves

 6.1. Dans le premier degré, 2 466 écoles publiques sont en REP+ et 4 237
écoles publiques sont en REP en France métropolitaine et dans les
DOM. Un écolier du secteur public sur cinq est scolarisé en éducation prioritaire : 8 % sont scolarisés dans une école REP+, soit 459 800 élèves, et 12 % dans une école REP, soit 718 100 élèves.

Une répartition hétérogène sur le territoire français
La répartition des collèges en éducation prioritaire (EP) n’est pas homogène sur le territoire. Les départements qui concentrent le plus les difficultés sociales comptent davantage d’élèves scolarisés en REP+. Quatre collèges REP+ sur dix sont concentrés dans cinq départements : le Nord, la Guyane, la Seine-Saint-Denis, les Bouchesdu-Rhône et la Réunion. Par contre, 31 départements n’ont aucun collège REP+ 

6.2. Et quatre départements ont plus d’un collégien sur cinq scolarisé en
réseau d’éducation prioritaire renforcée : la Seine-Saint-Denis avec près
de 22 % d’élèves en REP+, La Réunion (27 %), Mayotte (42 %) et la
Guyane avec 95 % de ses collégiens.

Une concentration de collégiens d’origine sociale défavorisée en éducation prioritaire
Comme attendu, les collégiens de l’éducation prioritaire sont très massivement d’origine sociale défavorisée : trois quarts des élèves de REP+ et six élèves sur dix de REP ont des parents ouvriers ou inactifs, contre 39,3 % dans les établissements publics hors éducation prioritaire

 6.3. Des écarts sont aussi observés pour le retard dans la scolarité : 16,8 % des élèves issus des écoles en REP+ et 13,0 % en REP sont « en retard » à l’entrée en sixième contre 7,4 % hors éducation prioritaire.
Les collèges de l’éducation prioritaire se caractérisent par la concentration de certains profi ls d’élèves. Ainsi, plus de neuf collèges en REP+ sur dix et un collège en REP sur deux accueillent au moins 60 % d’élèves d’origine sociale défavorisée contre seulement 6 % des collèges publics hors éducation prioritaire.

Les collégiens de REP+ réussissent moins bien le DNB
Le diplôme national du brevet (DNB) comprend, pour la session 2017,
un examen écrit de quatre épreuves (français, mathématiques, histoire-géographie
et sciences). À la session 2017, 22,4 % des élèves des collèges REP+ et 31,8 % des élèves des REP ont obtenu plus de 10/20 aux épreuves écrites, contre 51,7 % dans les collèges du secteur public hors éducation prioritaire (EP). Plus de 58 % des élèves
les collèges REP+ et 46,3 % des élèves des REP ont obtenu moins de 8/20 aux épreuves écrites, contre 27,0 % dans le public hors EP.
Cependant, en prenant en compte le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et l’épreuve orale, les écarts diminuent nettement : 80,1 % des élèves en REP+ ont obtenu leur DNB contre 88,9 % ailleurs

 6.5. Ces indicateurs doivent être interprétés avec prudence. Non seulement
ils ne tiennent pas compte du profi l scolaire des élèves à l’entrée au collège indicateur 18), mais encore, la nouvelle carte de l’éducation
prioritaire n’est entrée en vigueur qu’à la rentrée 2015.

 

L’INVESTISSEMENT

15. Les conditions d’accueil dans le premier degré (page 38)

[...] Forte baisse de la taille des classes en REP+
De tels écarts entre les écoles de l’éducation prioritaire et les autres sont structurels. Ils ont été augmentés avec la mise en place des CP dédoublés en REP+ à la rentrée 2017. Cette mesure vise à combattre la difficulté scolaire dès les premières années des apprentissages fondamentaux et à soutenir les élèves les plus fragiles.
Ainsi, à la rentrée 2017, la taille des classes en REP+ accueillant uniquement des élèves de CP s’est considérablement réduite.
58,5 % de ces classes accueillent au maximum 12 élèves contre uniquement 0,3 % à la rentrée 2016. Pour une taille maximale de 15 élèves par classe, la proportion d’élève à 89 % (contre 1,9 % en 2016). En REP+, la taille moyenne des classes accueillant uniquement des élèves de CP est passée de 21,7 élèves en 2016 à 13,4 en 2017. Le nombre de classes à cours unique CP en REP+ a augmenté de 80 %

15.2. Léger recul de la scolarisation précoce
Sur une longue période, le taux de scolarisation des enfants de deux ans est orienté à la baisse : de 35 % au début des années 2000, il s’est depuis stabilisé et oscille autour de 12 % depuis 2012. En 2017, le taux de scolarisation atteint 11,7 %, soit - 0,2 point par rapport à 2016.
Afin de lutter contre les inégalités scolaires, la scolarisation précoce s’est développée en REP et REP+. Il s’établit à 19,3 % en REP, 22,2 % en REP+, soit 20,5 % pour l’ensemble de l’éducation prioritaire. Ce taux est de 9,7 % dans les autres écoles publiques.

 

Le dossier intégral

 voir page 21 les tableaux et la carte de l’éducation prioritaire

Voir aussi page 22 "Le climat scolaire" (sans référence à l’éducation prioritaire)

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2018 : L’état de l’Ecole2018

 

Sur le site OZP,
voir L’état de l’Ecole 2017

Répondre à cet article