> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline (4)/ > Actions locales AU COLLEGE (4) > Collège (Numérique, Communication, Presse) > B* Littérature policière, numérique et programmation, de la maternelle au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Littérature policière, numérique et programmation, de la maternelle au cycle 3, avec le robot Ozobot© au REP+ Ronsard de Limoges (Journée Inov. 2018)

25 octobre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur les chemins du REP+ Ronsard avec Ozobot©, le robot » 2018A- 2018E

Ecole élémentaire publique [REP+]
35 RUE P TRAVERSAT , 87000 LIMOGES
Site de l’IA87
Auteur : LAPAQUETTE
Mél : marie-paule.lapaquette@ac-limoges.fr

Allier littérature, numérique et structuration de l’espace pour mettre en lien/en sens maîtrise du français et culture technologique, via l’apprentissage de la programmation, le tout de la maternelle au cycle 3, c’est sans doute beaucoup… Mais c’est pourtant possible avec Ozobot, le robot ! Dans notre expérience, c’est en effet grâce à lui que les élèves ont investi les supports littérature jeunesse pour une découverte (notamment le « polar-jeunesse ») ou une redécouverte (les contes traditionnels) et ont interrogé structuration et lexique respectifs de ces genres littéraires. Comment ? C’est tout l’objet de notre projet « Ozobot © sur les chemins du REP+ Ronsard » !

Plus-value de l’action
Les progrès des élèves dans l’usage de la langue pour anticiper et verbaliser l’anticipation, confronter avec leurs pairs, décrire une action et dans l’utilisation du numérique pour l’apprentissage du code. Ce triple projet alliant maîtrise du français et numérique court sur deux ans.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
4 classes et 3 projets : GS et CM1 : 15 et 23 élèves ; CM1 et CM2 : 22 et 23 élèves ; MS/GS : 21 élèves

A l’origine
- Pour les formateurs (CPC) et pilote (IEN) :
• Comment passer d’un réseau REP + (ex réseau pré-figurateur en 2014-2015) dans lequel, à l’origine, une dynamique fonctionnelle était à construire et à développer à la mise en place de projets d’actions concrets (sur des thématiques interdisciplinaires) créant ainsi du lien entre les différents acteurs (élèves et enseignants) ?
• Comment valoriser les énergies et les pratiques interdisciplinaires aidant à la construction du sens pour les élèves ?
• Quelle impulsion donner, permettant une mise en œuvre constructive et efficace des programmes de 2015 (pour la maternelle) et ceux de 2016 (pour l’élémentaire), pendant les temps de formation dédiés spécifiquement aux enseignants en REP+ ?
• Faire vivre le projet de réseau.
- Pour les enseignants :
• Prendre en compte les nouveaux programmes sur le numérique et en particulier les axes concernant programmation et code.
• Constat de l’absence de motivation des élèves à effectuer des lectures intégrales d’œuvres littéraires.
• Résultats aux évaluations proposées par la circonscription : problèmes généraux et récurrents en maîtrise de la langue (syntaxe et lexique), méconnaissance des caractéristiques spécifiques des genres littéraires et difficulté à restituer un récit fictif entendu ou lu.
• Difficulté dans l’appréhension, l’appropriation et la structuration des espaces (micro et méso), du temps (chronologie de plusieurs actions - images séquentielles).
- Développer le lien inter-degrés :
• Comment impliquer les élèves dans des situations d’apprentissage motivantes répondant à une démarche scientifique ?
• Faire vivre les projets d’école dans le projet de réseau.

Objectifs poursuivis
- Projet n°1 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le roman policier) avec la structuration de l’espace (Cycle 3)
• Volet littérature : Découvrir un genre littéraire particulier : le policier. Anticiper et suivre la cohérence du récit, repérer les phrases clés. Connaître ses caractéristiques : stéréotypes des personnages (enquêteur, victime, coupable…), des lieux (ambiances…), des actions (méfait, crime, pistes…), des circonstances, de la distribution des indices, construction de l’action, mode d’énonciation, registre de langage… (macrostructure et système temporel). Travailler l’intertextualité : choisir des scènes « en tension » extraites d’ouvrages de littérature de jeunesse étudiés en classe permettant la création de parcours codés. Réfléchir aux intentions de chaque auteur.
• Volet numérique : initiation à la programmation. Découvrir les usages d’Ozobot : codage/anticipation. Coder les déplacements d’un personnage / héros dans un espace particulier reconstituant une ambiance et un environnement en lien avec un roman policier : associer déplacements du héros dans l’ouvrage à ses déplacements reconstitués via Ozobot en les transposant dans un espace « construit » par les élèves. Associer plusieurs déplacements. Utiliser le lexique de positionnement dans l’espace, situer par rapport à…
• Volet artistique : restituer en deux ou trois dimensions les ambiances propres aux récits sélectionnés.
- Projet n°2 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le conte traditionnel : Le petit chaperon rouge) avec la structuration de l’espace (Maternelle).
• Ordonner une suite d’images, pour rendre compte d’un récit fictif entendu, en marquant de manière exacte succession et simultanéité. Restituer l’histoire en comprenant son vocabulaire spécifique (« Tire la bobinette… »). Rétablir la chronologie d’un album à partir d’images séquentielles et reformuler l’histoire (enchaînement d’événements). Situer des événements les uns par rapport aux autres. Situer des objets par rapport à soi, entre eux, par rapport à des objets repères. Articuler liens de causalité et structure narrative et ses étapes. Elaborer une histoire à chemins multiples où le choix des objets glanés influencera la résolution du conte.
• Apprendre à coder un déplacement sans robot. Utiliser un objet numérique : robot Ozobot et découvrir ses usages les plus simples de codage (couleurs).
• Activités artistiques : construire et décorer la maison du petit chaperon rouge, de la grand-mère, la forêt et ses arbres.
Projet n°3 : découverte du codage et de la programmation dans le cadre d’un échange inter-degrés (GS et CM1).
• Volet numérique : sensibiliser (GS) et former (CM) les élèves au codage et à la programmation de déplacements (codes couleurs). GS : Utiliser des marqueurs spatiaux, situer par rapport à soi, aux autres et à des objets fixes ou non, émettre des instructions.
• Volet coopération : Créer des situations vraies de coopération et de tutorat, dispositif didactique, entre GS et cycle 3.
• Volet langage : utiliser le lexique de position dans l’espace, anticiper une action/ des actions en la/les verbalisant ou commenter une action/des actions en la/les verbalisant.

Description
- Projet n°1 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le roman policier) avec la structuration de l’espace (Cycle 3).
- Projet n°2 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le conte traditionnel) avec la structuration de l’espace (Maternelle).
- Projet n°3 : découverte du codage et de la programmation dans le cadre d’un échange inter-degrés (GS et CM1).

Modalité de mise en œuvre
- Projet n°1 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le roman policier) avec la structuration de l’espace (Cycle 3).
• Lecture sur une période d’œuvres de littérature de jeunesse du genre policier (« La reine des fourmis a disparu » F Bernard. L’école des loisirs, « John Chatterton Détective » Y Pommaux. L’école des loisirs, « L’indien de la tour Eiffel » F Bernard. Jeunesse, Seuil Editions …).
• Etude du genre littéraire : les caractéristiques /l’ambiance, l’atmosphère /les lieux/les personnages… (6 séances).
• Ecriture de nouvelles policières.
• En parallèle, / sensibilisation à Ozobot en coopération avec la classe de CM1 déjà initiée (cf. projet n° 3). Tri par l’enseignante (et) les élèves et la conseillère pédagogique de supports pouvant se prêter à une spatialisation /reconstitution de scènes avec Ozobot.
• Construction par groupe d’élèves de parcours (sur grandes feuilles – 2 m X 2- ou en volumes) à partir d’une scène ou plusieurs scènes extraites d’un ouvrage.
- Projet n°2 : Ozobot au service de la découverte d’un genre littéraire particulier (le conte traditionnel) avec la structuration de l’espace (Maternelle).
Page du blog
Version vidéo « chemin du miel »
• Lecture et mise en relation de diverses versions du Petit chaperon rouge : Le petit chaperon rouge de Charles Perrault, Le Grand Méchant Loup et le Petit Chaperon rouge de Kimiko, Jean CLAVERIE, Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart, Et pourquoi ? de Michel Van Zeveren, Mademoiselle sauve qui peut de Philippe Corentin, Le petit chaperon de ta couleur de Vincent Malone, Le plus malin de Mario Ramos.
• Identifier des personnages, temps, lieux, événements, variantes.
• Reformuler dans ses propres mots la trame narrative.
• Création d’une nouvelle version du conte « Le petit chaperon rouge » et d’une maquette à chemins multiples dans laquelle le robot Ozobot va se déplacer, déguisé en chaperon rouge.
• Choix par les élèves des objets glanés (miniatures) qui influenceront la manière dont le Petit Chaperon Rouge se débarrassera du loup induisant donc plusieurs histoires possibles - des chemins avec de multiples adjuvants (schéma actanciel). Miel qui attirera les abeilles et fera fuir le loup, Noisettes sur lesquelles le loup glissera, Bogues sur lesquelles il se piquera, Plumes d’oiseaux avec lesquelles le petit chaperon rouge chatouillera le loup.
• Mise en place d’un élément perturbateur : la pierre. Prise de conscience que la pierre dans l’histoire ne mène nulle part et le petit chaperon rouge retourne chez lui.
• L’écrit : Participer verbalement à la production d’un écrit.
• Enregistrer les monologues et les dialogues des élèves entre le petit chaperon rouge et les animaux de la forêt.
• Montage de plusieurs vidéos suivant les histoires et le chemin emprunté. • Identification au héros : le petit chaperon rouge par le vecteur attrayant du robot Ozobot favorise la motivation.
- Projet n°3 : découverte du codage et de la programmation dans le cadre d’un échange inter-degrés (GS et CM1).
Projet sur 7 séances (soit une période) :
• 3 séances communes GS CM1 : travail par groupes de 3 en tutorat. Découvrir le robot ozobot et ses déplacements : types de lignes -épaisses, tracés peu serrés, choix de déplacements aléatoires. Maîtriser l’utilisation de codes simples (tourne à droite / tourne à gauche / va tout droit) et les tester / travail sur les tracés et sur les tracés de couleur. Découverte de certains codes (tout droit / gauche / droite / danse de la victoire). Créer et verbaliser un parcours simple.
• Séances CM : Découvrir OZOBLOCKLY. Créer un programme simple avec Ozoblockly.
• Séances défi (GS vers les CM). Coder un vrai parcours : à partir d’un parcours de motricité « grandeur nature » et avec l’aide de photographies, réaliser le plan ou la maquette et le parcours que devra effectuer Ozobot. Valider la programmation réalisée par les CM (Ozoblockly).

Trois ressources ou points d’appui
• Formation spécifique statutaire des enseignants en REP+ par l’équipe de circonscription et l’ERUN sur la thématique « programmation via Ozobot/ Ozoblockly ».
• Présence régulière de la CPC et de l’ERUN de la circonscription pour un apport de contenus aux enseignants et une aide technologique pendant le déroulement des projets.

Difficultés rencontrées
Matériel en quantité insuffisante de manière pérenne : mallette contenant plusieurs robots Ozobot en prêt dans les écoles. Les classes n’ont pu investir pour pallier la difficulté que dans l’achat d’un ou deux robots.

Moyens mobilisés
Achat de matériel (Ozobot ©)

Partenariat et contenu du partenariat
Centre TICE du département : présence de l’ERUN de façon régulière avec les équipes.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- Projet n°1 : Toutes les 3 séances : Identification des ouvrages de référence et des scènes sélectionnées pour « mise en scène ». Validation par les pairs des parcours proposés. Pour chaque élève capacité à coder (donc à anticiper) des déplacements simples avec Ozobot.
- Projet n°2 : Sur 3 périodes : Travail de l’oral : reformulation de la trame narrative du conte traditionnel. Repérage des personnages. Création d’une version « à choix multiples du conte » mise en œuvre par une programmation spécifique d’Ozobot.
- Projet n°3 : Micro-validation du groupe à chaque séance (7) pour chaque parcours. Validation individuelle de parcours (de niveaux de complexité variables). Validation en fin de session : grand parcours fait par GS et codé par CM1.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves :
• Motivation effective à réaliser une lecture intégrale de supports littéraires. Capacité plus grande à restituer un récit en utilisant syntaxe et lexique dédiés.
Initiation au codage sur les principales fonctions d’Ozobot réussie (avancer, reculer, tourner à droite, à gauche).
• Conscientisation de la nécessaire anticipation des actions (notions de succession, simultanéité…). Meilleure prise en compte des idées de causalité et conséquence.
• Résultats meilleurs aux évaluations conçues par la circonscription par rapport à l’année précédente.
• La modalité visuelle du robot constituée de pictogrammes permet aux élèves de mieux prendre conscience qu’un choix ou un autre n’a pas la même conséquence. Prendre un chemin influence la fin du récit construit ou du parcours à coder. Le trajet d’Ozobot soutient l’attention des élèves et les soutient également à raconter (travail de la causalité et de la conséquence qui pose souvent le plus de problèmes). • Travail en inter-degrés pour deux classes positif (tutorat, meilleure confiance en soi).
• Conscientisation du sens grâce à l’interdisciplinarité.
- Sur les pratiques des enseignants :
• Analyse partagée des difficultés des élèves et recherche de solutions communes.
• Meilleure coordination des pratiques et mise en place tacite de temps de régulation.
- Sur le leadership et les relations professionnelles :
• Rôle plus affirmé dans chaque école concernée (3) des enseignants impliqués dans le projet auprès des autres membres de l’école.
• Réactivation du rôle d’enseignant référent chargé du numérique dans les écoles : un enseignant dans chaque école du réseau REP+ avait été identifié comme interface lorsque lors d’un stage de proximité, les équipes avaient été initiées à Viaeduc (ZAP G de la Haute-Vienne, Collège Pierre de Ronsard et ses écoles).
• L’enseignant concepteur du projet n°2, quant à lui, a initié des actions interdisciplinaires dans sa classe de MS/GS (langage et numérique depuis 3 ans). Sa classe possède un blog recensant ses actions afin que les familles puissent découvrir le contenu des projets mis en place dans sa classe. Blog
• Horizontalité relationnelle plus développée au sein du réseau.
• Pour l’équipe de circonscription, satisfaction à accompagner la mise en œuvre de démarches et objets proposés en temps de formation. Reconnaissance mutuelle entre équipe de circonscription et équipes engagées dans ces travaux.
• Valorisation des travaux sur le site de circonscription, sur le groupe Viaeduc du réseau et de la ZAP.
- Sur l’école / l’établissement : Conscientisation du projet de réseau et dans chaque groupe scolaire, intégration du travail au projet d’école.
- Plus généralement, sur l’environnement :
• Conscientisation du projet de réseau et dans chaque groupe scolaire, intégration du travail au projet d’école.
• Valorisation des travaux sur le site de circonscription, sur le groupe Viaeduc du réseau et de la ZAP.

Extrait du site Expérithèque : Sur les chemins du REP+ Ronsard avec Ozobot©, le robot » 2018A- 2018E

Répondre à cet article