> PILOTAGE, MIXITE SOC., ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION... > Evaluation > Evaluation (généralités) > Conférence de presse de rentrée (3). 12. Développer une culture de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Conférence de presse de rentrée (3). 12. Développer une culture de l’évaluation (avec évaluation de 300 écoles REP et REP+ en sept. 2017). 13. Pour une école innovante

29 août 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a présenté l’année scolaire 2017-2018 lors d’une conférence de presse le mardi 29 août à 8h30 au ministère de l’Éducation nationale.

L’École de la République
100 % d’élèves qui maîtrisent les savoirs fondamentaux
Diviser par deux les classes de CP et CE1 en réseau d’éducation prioritaire
Mobilisation en faveur du livre et de la lecture
École inclusive : la scolarisation des élèves en situation de handicap
Continuité du service public de l’École sur tout le territoire métropolitain et dans les Outre-mer
Souplesse nouvelle dans l’organisation du temps scolaire
Sécurisation des écoles et des établissements scolaires

L’École des excellences
L’école maternelle, école du langage
Souplesse et enrichissement des enseignements au collège
Remuscler le baccalauréat
Faire de l’enseignement professionnel une voie d’excellence
Développer la culture de l’évaluation
Pour une école innovante
Former les professeurs

L’École de la bienveillance
Respecter autrui
Mieux soutenir les élèves : Devoirs faits et stage de réussite
La culture et les arts au cœur de l’École de la confiance
Le bien-être des élèves : santé et sport
Renforcer le dialogue avec les parents
Ouvrir l’École sur l’Europe et le monde

Voir les nombreuses infographies

Extrait de education.gouv.fr du 29.08.17 : Année scolaire 2017-2018. pour l’école dela confiance

 

Fiche 12. DEVELOPPER UNE CULTURE DE L’EVALUATION

Développer l’évaluation nationale des élèves
L’évaluation des élèves répond à plusieurs objectifs, à la fois distincts et
complémentaires :
• fournir aux professeurs des outils pour ajuster leurs pratiques pédagogiques
à leurs élèves ;
• doter les inspecteurs territoriaux d’indicateurs permettant de mieux appréhender les résultats des écoles ou des établissements et de
mieux les accompagner.
À l’entrée du CP
Dans le courant du mois de septembre, les acquis des élèves de CP seront évalués
dans le cadre d’une évaluation diagnostique nationale.
Concrètement, il s’agira, en début d’année, d’évaluer les compétences des élèves dans le domaine de la langue et dans celui des mathématiques.
Cette évaluation souple et rapide permettra à chaque professeur de CP d’affiner les éléments diagnostiques qui lui sont fournis par la synthèse des acquis scolaires de chaque élève établie en fin de grande section de maternelle. La personnalisation des enseignements en sera facilitée.

Des compétences sensibles pour la réussite
Ces évaluations ont été conçues par le ministère de l’Éducation nationale (Dgesco en lien avec l’inspection générale et la Depp, et avec un appui d’un groupe de chercheurs et du Cnesco). Elles viennent mutualiser les banques constituées par les différentes académies au cours des dernières années.

Les situations d’évaluation proposées en français portent sur le langage oral, la capacité attentionnelle, la lecture, la compréhension de l’écrit et l’écriture, en ciblant notamment spécifiquement des compétences cruciales pour l’apprentissage de la lecture :
• connaissance des lettres ;
• richesse du vocabulaire ;
• conscience phonologique ;
• compréhension orale.

L’ESSENTIEL
La culture de l’évaluation est la condition des progrès des systèmes
éducatifs.
Elle se traduit par l’évaluation des politiques conduites et des dispositifs
mis en place, par l’évaluation des établissements dans une logique
d’accompagnement et de soutien ainsi que par l’évaluation des acquis des
élèves tout au long de leur parcours pour apporter des réponses mieux adaptées à leurs besoins.
L’éducation nationale met en place différentes méthodes d’évaluation
scientifiques, reconnues au plan international, et respectueuses des
données personnelles des élèves.

Des exercices d’écriture permettent d’évaluer le degré de compréhension du principe alphabétique par les élèves entrant au CP ainsi que leur maîtrise des gestes de l’écriture cursive.
En mathématiques, les situations d’évaluation proposées portent sur les premières compétences relatives à la construction du nombre, aux premières capacités de calcul et d’identification de formes géométriques, en ciblant notamment le dénombrement, la décomposition/recomposition d’un nombre, la connaissance de la suite numérique.

Un déroulement selon un protocole commun
L’évaluation est organisée par chaque école au cours du mois de septembre ; la correction est réalisée localement par le professeur des élèves évalués :
• un outil simple, de type tableur, est fourni au professeur pour lui permettre de collecter les résultats de chaque élève de sa classe, item par item ;
• un fichier école collecte les résultats anonymisés de tous les élèves de CP de l’école ;
• les résultats sont transmis à l’inspecteur de circonscription. Ils permettent de déterminer les meilleures modalités de l’accompagnement de l’action pédagogique au niveau local.

À l’entrée du collège en 6e
Au mois de novembre, une évaluation standardisée des acquis en français et en mathématiques sera organisée pour tous les élèves de 6e
. Conçu à partir d’un modèle entièrement numérique en ligne, ce protocole est issu d’une expérimentation menée par la Depp en 2015 avec 160 000 élèves.
1 Chaque élève bénéficiera d’un retour individualisé. Toutes les données collectées le sont selon un protocole d’anonymisation.

Le livret scolaire unique (LSU)
Ces évaluations diagnostiques viennent compléter le livret scolaire unique numérique de l’élève, constitué pendant sa scolarité à l’école élémentaire et au collège, qui contient l’ensemble des éléments fondamentaux du parcours scolaire, du CP à la 3e
 : bilans périodiques, bilans de fin de cycle, attestations officielles.
Il constitue un cadre uniforme et partagé pour toute la durée de la scolarité obligatoire.
Il prend en compte la globalité de la formation de l’élève au sein de son établissement scolaire et garantit ainsi la continuité du suivi des acquis des élèves quel que soit leur parcours (changement d’établissement ou d’académie, passage du public au privé, etc.).

La maîtrise des compétences numériques des élèves doit être régulièrement évaluée par les équipes pédagogiques. Pour suivre l’acquisition des compétences numériques, l’ancien B2i (brevet informatique Internet) sera remplacé par une évaluation régulière
des compétences numériques des élèves qui figurera dans les livrets scolaires à l’école et au collège et dans les bulletins au lycée. En outre, l’établissement scolaire délivrera une véritable certification du niveau de maîtrise des compétences numériques pour les élèves du cycle 4 des collèges et du cycle terminal des lycées.
La nouvelle plateforme, mise en œuvre par le Gip Pix, permettra de passer ces
certifications.

Note 1 NI de la Depp, n° 18 juin 2016 : « Évaluation numérique des compétences du socle en début de 6e

Relancer et développer l’évaluation des établissements
L’objectif est de privilégier une approche collective avec des évaluations triennales.
Une équipe rectorale, composée notamment de chefs d’établissement et d’inspecteurs, établira un diagnostic de l’établissement (organisation pédagogique, vie scolaire, résultats des élèves, qualité des infrastructures, etc.) en cohérence avec son projet et en s’appuyant en premier lieu sur l’autoévaluation réalisée par les équipes pédagogiques.
Un contrat et un accompagnement entre l’établissement et l’académie seront établis sur la base de ce diagnostic.

Renforcer l’évaluation de politiques publiques éducatives
Pour mesurer l’effet de la mesure dont l’objectif est 100 % de réussite au CP, les élèves de CP et CE1 de 400 écoles seront évalués en septembre 2017 et en juin 2018. 200 écoles Rep+, 100 écoles Rep et 100 écoles hors éducation prioritaire sélectionnées permettront de mesurer l’impact du dédoublement des CP en réseau d’éducation prioritaire. Cette évaluation scientifique menée par la Depp, en lien avec des équipes de recherche sera complétée par une enquête destinée aux professeurs pour recueillir leurs observations sur l’organisation pédagogique et l’effet sur leurs pratiques, ainsi que par des observations en classe.

Le dispositif Plus de maîtres que de classes sera évalué parallèlement.
Les enquêtes d’évaluation ciblées avec des panels représentatifs et des groupes témoins seront développées

 

Fiche 13. POUR UNE ECOLE INNOVANTE

L’ESSENTIEL
Pour répondre aux défis d’un monde qui change rapidement, il est aujourd’hui nécessaire de faire bénéficier l’École des apports de la recherche et de l’innovation.
L’éducation nationale entend resserrer les liens avec la recherche et promouvoir la culture de l’expérimentation et de l’innovation.

Pour une école innovante
Resserrer les liens entre enseignement et recherche
Les apports de la recherche scientifique peuvent aider à relever des défis majeurs auxquels l’École est confrontée comme, par exemple, la lutte contre la difficulté scolaire ou l’adaptation des pédagogies aux spécificités de chaque élève.
Les progrès récents réalisés dans le champ des sciences cognitives contribuent ainsi
à une meilleure connaissance du fonctionnement du cerveau de l’enfant
et des mécanismes d’apprentissages, notamment en matière de lecture.
Les résultats de ces recherches commencent à être diffusés auprès des acteurs de l’éducation nationale.
Ainsi, un séminaire « lecture » organisé le 22 juin 2017 à l’École supérieure
de l’éducation nationale (Esen) a permis aux inspecteurs de l’éducation nationale (IEN) en charge de l’éducation prioritaire de bénéficier d’un état des connaissances scientifiques. Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale et membre de l’Académie des sciences, s’est notamment exprimé sur les apports de la science dans notre compréhension des mécanismes d’apprentissage de la lecture.

Pour accélérer cette dynamique, un conseil scientifique sera prochainement installé auprès du ministre de l’Éducation nationale. Lieu d’échange et d’expertise pluridisciplinaire, il aura pour mission de faire connaître les apports les plus récents et les plus pertinents de la recherche, afin d’éclairer la prise de décision politique. En fonction des problématiques qui lui seront soumises, ce conseil pourra procéder à des appels à projets pour lancer de nouveaux travaux de recherche ou encore formuler des avis sur la solidité scientifique des projets transmis.
L’objectif est de donner des bases scientifiques solides aux débats éducatifs et, progressivement, de diffuser dans l’ensemble du système éducatif une véritable culture de la recherche.

Promouvoir la culture de l’innovation et de l’expérimentation
La diffusion des connaissances les plus pertinentes passe par la formation initiale et
continue des cadres de l’éducation nationale et, au-delà, de l’ensemble des personnels.
L’Esen ainsi que les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) seront
mobilisées sur ces questions.

Cette promotion passe également par la diffusion de pratiques d’innovation et d’expérimentation reposant sur des protocoles solides et éclairés par la recherche et conçues comme des moyens de faire progresser les élèves et le système éducatif.
Dans toutes les académies, des innovations se développent. Chaque année, des expérimentations qui témoignent du dynamisme des acteurs de terrain sont primées lors des Journées nationales de l’innovation. La session 2018 mettra à l’honneur des innovations favorisant notamment l’apprentissage de l’autonomie et le travail personnel de l’élève, la construction d’un esprit critique et d’une citoyenneté active chez les élèves, la diffusion de la culture scientifique et technique, la transition entre le lycée et l’enseignement supérieur.

Développer le numérique
Les outils et ressources numériques sont aujourd’hui un puissant vecteur d’innovation. Ils renouvellent les supports pédagogiques, enrichissent les manières de travailler et apportent également de nouveaux services pédagogiques permettant de répondre aux besoins de différenciation et d’individualisation des parcours et des activités.
Des outils numériques innovants, adaptés au dédoublement des classes de CP et au programme Devoirs faits, seront développés à partir de la rentrée et mis à la disposition des professeurs et des élèves.

 

Voir aussi sur le site OZP

La place de l’éducation prioritaire dans la conférence de presse du ministre. Les remarques du Quotidien des ZEP

Conférence de presse de rentrée du ministre (1) : 1- 100% d’élèves qui maîtrisent les savoirs fondamentaux. 2 - Dédoublement de classes de CP avec coexistence du Plus de maîtres. 3 - L’école maternelle, école du langage

Conférence de presse du ministre (2). 7. Souplesse et enrichissement des enseignements au collège. 16 - Mieux soutenir les élèves : Devoirs faits et stages de réussite

Conférence de presse de rentrée (4). 14 - Former les professeurs. 19 - Renforcer le dialogue avec les parents. L’internat

Conférence de presse de rentrée (5) : 6. Souplesse nouvelle dans l’organisation du temps scolaire . 18. Le bien-être des élèves : santé et sport

Répondre à cet article