> 6 - Pédagogie / Formation > Actions AU COLLEGE > Français et langues (Collège) > "Habiter la ville par l’écriture". Création par des élèves allophones d’un (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Habiter la ville par l’écriture". Création par des élèves allophones d’un webdocumentaire avec un écrivain en résidence au REP (collège et école) Paul Vaillant-Couturier à Argenteuil

12 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Habiter la ville par l’écriture

Avec une cinquantaine d’élèves allophones, l’écrivain Pierre Ménard a mené un beau projet de création à Argenteuil dans les classes d’Orah Levy et de Claire Tuleu. Au fil d’ateliers, la résidence au sein des UPEAA a permis la création d’un webdocumentaire, « D’ici d’ailleurs », dressant en parallèle le portrait de la ville d’Argenteuil et celui des élèves, visant à l’appropriation d’un espace et d’une histoire.
« Chaque élève, explique Pierre Ménard, porte le nom d’un monument, d’un personnage historique ou d’un symbole de la ville, déclencheur d’un parcours à travers la ville en plusieurs étapes (son origine et son parcours, un lieu d’Argenteuil, le portrait d’un habitant qui évoque sa ville, et le trajet des élèves pour venir à l’école depuis chez eux). »

Descriptif sur le site de Pierre Ménard

Extrait de cafepedagogique.net du 03.07.17 : Habiter la ville par l’écriture

 

LIMINAIRE
Résidence artistique en milieu scolaire à Argenteuil

Pendant six mois, de novembre 2016 à avril 2017, j’ai été accueilli pour une résidence territoriale, artistique et culturelle en milieu scolaire, afin de mener un projet artistique à base d’ateliers avec une cinquantaine d’élèves allophones, dans la classe d’Orah Levy, enseignante au collège Paul-Vaillant Couturier, et celle de Claire Tuleu, enseignante à l’école élémentaire Paul-Vaillant Couturier d’Argenteuil, en étroite collaboration avec l’équipe de la Médiathèque Elsa-Triolet & Aragon d’Argenteuil.

Je me suis inspiré des Lignes de désir, un projet artistique personnel en cours d’élaboration, réflexion sur la ville et son récit, pour définir les grandes lignes de cette résidence.

Mon accueil en résidence au sein des Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants avait pour objectif la création d’un webdocumentaire dressant en parallèle le portrait de la ville d’Argenteuil et celui des élèves : d’ici d’ailleurs.
Un projet de ce type vise l’appropriation de l’environnement culturel autant que linguistique par les élèves, ainsi qu’une appréhension du nouveau territoire dans lequel ils évoluent. Il s’est déroulé sur l’ensemble du territoire argenteuillais et dans des structures municipales variées : Médiathèque, Archives municipales, Maison Claude Monet, Cinéma Jean Gabin, Abbaye Notre-Dame.

L’écriture numérique a permis la création d’un objet littéraire mosaïque procédant par fragments, accumulation, juxtaposition favorisant ainsi la participation de l’ensemble des élèves. Le webdocumentaire comme projet intermédia, nécessitait le recours à des pratiques artistiques variées (écriture, photographie, vidéo, portrait vidéo, conception graphique), permettant ainsi aux élèves d’appréhender divers processus créatifs.

Voir D’ici et d’ailleurs
Un espace à traverser, un temps à explorer.
Une expérience de la ville à partir de la géographie subjective.
Une approche de la ville et de ses repères par le biais d’observations attentives au fil de promenades à travers la ville et de rencontres avec ses habitants.

Chaque élève porte le nom d’un monument, d’un personnage historique ou d’un symbole de la ville, déclencheur d’un parcours à travers la ville en plusieurs étapes (son origine et son parcours, un lieu d’Argenteuil, le portrait d’un habitant qui évoque sa ville, et le trajet des élèves pour venir à l’école depuis chez eux).
Les ateliers d’écriture ont été complétés par les ateliers artistiques (collages de textes découpés sur carte, avec l’artiste Mathilde Roux) accueillis au sein des archives municipales, et les portraits vidéo d’habitants d’Argenteuil et des élèves eux-mêmes, réalisés par Arnold Pasquier, cinéaste, sont la matière première de ce webdocumentaire, comme autant d’étapes d’un parcours constituant un récit de leur ville.

La résidence s’est déroulée en plusieurs étapes. L’écriture étant au centre du projet, j’ai animé plusieurs ateliers thématiques permettant aux élèves de rédiger leur portrait et d’appréhender la ville comme un terrain d’écriture et d’exploration littéraire. Plusieurs visites d’Argenteuil par Anaëlle Rod, conférencière du service patrimoine, sont venues ponctuer la résidence afin que les élèves nous et moi-même découvrions Argenteuil, et que nous appréhendions ainsi le territoire en prenant de nombreuses photographies.

Le webdocumentaire permet une circulation à travers la ville et ses lieux. Il est également possible de naviguer de manière transversale entre les différents éléments du dispositif narratif si l’on préfère adopter une déambulation plus fantaisiste.

Une restitution du projet a eu lieu mardi 20 juin 2017 à l’auditorium de la Mairie d’Argenteuil : projection du webdocumentaire, lecture à voix haute des élèves.

Extrait du site de Pierre Ménard du 25.06.17 : D’ici d’ailleurs

Répondre à cet article