> EDUCATION PRIORITAIRE (250 SR) > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Etudes (Maternelle) > Stabilisation de la scolarisation des moins de 3 ans depuis 2012. En (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Stabilisation de la scolarisation des moins de 3 ans depuis 2012. En éducation prioritaire, un enfant sur cinq va à l’école dès deux ans (Note d’information DEPP)

22 juin 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Note d’information DEPP, n° 19, juin 2016

À la rentrée 2015, 93 600 enfants de deux ans sont scolarisés dans les écoles publiques et privées, soit 11,5 % des enfants de cet âge. Dans l’Ouest, le Nord et le Massif central, le taux de scolarisation à deux ans est toujours plus important que sur le reste du territoire.
L’accueil différé des enfants de deux ans permet de scolariser environ 20 000 élèves supplémentaires entre la rentrée et la fin de l’année scolaire. Une école accueillant des enfants de deux ans en scolarise en moyenne six. Le nombre moyen d’enfants de deux ans scolarisés par école étant faible, ils sont une majorité à être scolarisés dans une classe multi-niveaux. Mais le nombre de classes composées uniquement d’enfants de cet âge n’a cessé de croître depuis quatre ans, leur part passant de 2 % en 2012 à 7 % en 2015.
Ce type de classes est beaucoup plus répandu dans les zones d’éducation prioritaire où elles représentent 20 % des classes accueillant des élèves de deux ans
.

[...] En éducation prioritaire, un enfant de deux ans sur cinq est scolarisé
À la rentrée 2015, 17,5 % des enfants de deux ans sont scolarisés dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et 22,2 % dans les réseaux d’éducation prioritaire plus (REP+), soit 19,3 % en éducation prioritaire (EP) ontre 9,8 % hors éducation prioritaire. Dans les zones rurales, le taux
de scolarisation est moins élevé qu’au niveau national (FIGURE 3).

En 2015, le périmètre de l’éducation prioritaire a changé. Les REP et REP+ ont remplacé les réseaux Éclair et RRS. Le champ géographique n’étant pas constant entre 2014 et 2015 – certaines écoles, qui faisaient partie des réseaux Eclair et RRS en 2014, ne sont ni en REP ni en REP+ en 2015, d’autres ont connu une trajectoire opposée –, l’évolution du taux de scolarisation entre ces deux rentrées ne peut donner lieu à interprétation.
Dans l’ancien périmètre de l’EP, 20,6 % de ces enfants étaient scolarisés en 2014 et 20,2 % en 2013. Dans l’ancien réseau comme dans l’actuel, ce taux est deux fois supérieur à celui constaté hors EP.
Si l’on se restreint aux écoles faisant partie de l’EP en 2014 et 2015 (qui représentent environ 80 % des écoles du nouveau réseau de 2015), le taux de scolarisation des enfants de deux ans est passé de 19,8 % en 2014 à 20,3 % en 2015.

L’objectif défini en 2015 est d’atteindre 50 % d’enfants scolarisés en REP+ et
30 % en REP. Près de la moitié des départements dépassent cet objectif de 30 % en REP, notamment dans les académies de Besançon, Rennes et Limoges. À l’opposé, neuf départements ont un taux encore inférieur à 10 %, majoritairement en Île-de-France (FIGURE 4).

11 élèves en moyenne par école en éducation prioritaire contre 5 ailleurs.
Environ 18 % des enfants de deux ans vivent dans une zone relevant de l’EP. Mais le taux de scolarisation y est plus de deux fois supérieur à celui observé hors EP : ce sont donc 31 % des enfants de deux ans scolarisés qui le sont en EP, et, hors EP, 49 % en zone urbaine et 21 % en zone rurale (FIGURE 5).

Une école accueillant des enfants de deux ans scolarise en moyenne 6
élèves de cet âge. Les écarts sont marqués entre les écoles situées en EP en zone urbaine (12 élèves en moyenne par école), et celles en zone rurale (4 enfants par école).

Extrait de cache.media.education.gouv.fr de juin 2016 : La scolarisation à deux ans : en éducation prioritaire, un enfant
sur cinq va à l’école dès deux ans

 

[...] La proposition 37 du candidat François Hollande en 2012 qui affirmait : "Je ferai en sorte que les enfants de moins de trois ans puissent être accueillis en maternelle", se traduit aujourd’hui par une réalité un peu moins rose. Si l’objectif défini en 2015 prévoyait 50% d’enfants scolarisés en REP+ et 30% en REP (réseaux d’éducation prioritaire), l’étude indique seulement 22,2% d’enfants de deux ans scolarisés en REP+ et 17,5% en REP, soit 19,3% d’enfants scolarisés en éducation prioritaire contre 9,8% hors éducation prioritaire, avec de grandes disparités départementales.

Extrait de localtis.info du 23.06.16 : Scolarisation des moins de trois ans : la copie est à revoir

 

La chute du nombre d’enfants scolarisés avant 3 ans a été arrêtée sous le quinquennat Hollande. Mais leur nombre reste stable montre une nouvelle étude de la Depp. Elle souligne aussi des inégalités régionales. La "priorité au primaire" n’est pas descendue jusqu’à ce niveau.

Extrait de cafepedagogique.net du 22.06.16 : Scolarisation des moins de 3 ans : Un effort arrêté trop tôt

Répondre à cet article