> ACTES ET PRODUCTIONS DE L’OZP > Site de l’OZP : évolution > Education prioritaire. L’archivage par la BNF du site de l’OZP et des autres (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Education prioritaire. L’archivage par la BNF du site de l’OZP et des autres sites nationaux dédiés (Journée Paris8 / Archives nationales, 1er juillet 2016)

4 juillet 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Journée Paris8 / Archives Nationales, 1er juillet 2016 : 35 années d’éducation prioritaire : histoire(s) et mémoire(s) pour demain
Intervention de Jean-Paul Tauvel, responsable du site de l’OZP

 

LES ARCHIVES INTERNET DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

 

I – RAPPEL DES MODALITÉS DE L’ARCHIVAGE
. Tous les imprimés (journaux, revues, ouvrages, brochures...) sont déposés par l’éditeur dès leur publication à la BNF (Bibliothèque Nationale de France) en application de la législation sur le Dépôt légal des imprimés.

. Les archives publiques ou privées, sous forme papier ou électronique, sont conservées aux Archives nationales ou départementales. Vademecum de l’archivage des documents électroniques, Archives nationales, 2012

. Les sites Internet font l’objet d’une sauvegarde sélective par la BNF
Historique de l’archivage du web à la BnF
Ces archives du web sont consultables dans les locaux de la BnF ou ceux des bibliothèques partenaires (le plus souvent la bibliothèque municipale des grandes villes).
Présentation : Dès 1999, la BnF a considéré que sa mission de conservation patrimoniale devait s’appliquer à l’internet et aux publications numériques en ligne. Son dispositif scientifique et technique d’archivage du web s’est mis en place étape par étape. En 2006, la loi sur le dépôt légal de l’internet a donné une assise juridique forte à son activité.
Concrètement ce sont des robots qui moissonnent le web français par des collectes larges ou des collectes ciblées, selon des fréquences ou des « profondeurs » variables, conformément aux demandes des sélectionneurs de sites de la BNF.

Voir aussi : En savoir plus sur la collecte des contenus du web

 

II – LES SITES DÉDIÉS A L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

1 - Les sites nationaux

Le site ministériel "Éducation prioritaire"
Présentation par lui-même : « Le site de référence sur les problématiques de l’éducation prioritaire.
Ce site est avant tout au service de ses acteurs. Il donne une visibilité à leur travail en promouvant ce qui se fait au sein des équipes des réseaux et des services déconcentrés. Il rassemble : des informations institutionnelles ; des ressources pédagogiques validées ; des références à des travaux de recherche ; des repères historiques ; des données nationales et internationales. »
Créé en 1998 et géré techniquement par le Cndp, il a connu des périodes d’inactivité. Il a été entièrement remanié en 2013 pour accompagner la refondation de l’éducation prioritaire et reste géré conjointement par la Dgesco et le Canopé.
Il a pour objectif de constituer pour les enseignants et pilotes un outil d’accompagnement et sa structure suit celle du référentiel de l’éducation prioritaire avec ses six priorités.
Note : ce site est à distinguer des pages (ou de la rubrique) "Éducation prioritaire " du site national du ministère de l’Éducation nationale.

Éducation prioritaire (DGESCO – Canopé)

Le site du Centre Alain Savary, créé officiellement au BO de mars 1993 et pratiquement en 1995 auprès de l’Inrp dans le cadre de la première relance du dispositif, a eu une démarrage lent et difficile. Depuis son rattachement à l’Institut Français de l’Éducation (IFÉ) en 2009, il a connu, surtout à partir de 2010, un nouveau développement avec une équipe renforcée.
Son interface vient d’être mise à jour et il affiche une liste de « thèmes de travail » qui dépasse l’éducation prioritaire stricto-sensu : - Éducation prioritaire - Décrochages - Langages - Art et Ecole - Discriminations - Partenariats.
Le centre Alain Savary organise des stages nationaux pour tous les acteurs de l’éducation prioritaire et met en ligne sous forme écrite ou audiovisuelle de nombreux comptes rendus, conférences, analyses et études relatifs à la formation, ainsi que des démarches originales en ce domaine.
Centre Alain Savary (Ifé) (avec plan dans la barre du haut)

Le site de l’Observatoire des Zones prioritaires (0ZP) est actif depuis 2003 (l’association a été créée en 1990). Comme son intitulé "Le Quotidien des ZEP" le suggère, il vise à rendre compte de l’actualité de l’éducation prioritaire sous tous ses aspects : textes et rapports officiels, déclarations politiques et syndicales, articles de presse, études et analyses, débats, pilotage académique ou local, projets et plans expériences pédagogiques...
Le Quotidien des ZEP (site de l’OZP)

Plus généralement, relevons la difficulté, commune à tous les responsables de sites nationaux, de cerner avec précision les limites du champ de l’éducation prioritaire, qui n’est pas un dispositif extérieur au système éducatif. La liste des "thèmes de travail" du centre Alain Savary, la multiplicité des rubriques du site OZP, en témoignent. Jean-Paul Delahaye disait aussi ce matin son regret que le référentiel dont nous apprécions tous la qualité ait reçu l’appellation officielle de "référentiel de l’éducation prioritaire" alors que cet outil aurait pu être celui "de l’Education nationale". Marc Bablet de son côté relevait que les formateurs académiques de l’éducation prioritaire sont très sollicités pour accompagner la réforme du collège.

2 – Les sites académiques dédiés à l’EP
Les CAREP, qui ont fait l’objet de l’intervention de Philippe Bongrand ce matin : Besançon, Créteil, Nice, Paris, Poitiers, Reims, Rouen...
Les sites académiques, par exemple celui de Versailles

3 – Les sites de réseau d’éducation prioritaire (à distinguer des sites d’établissements qui se trouvent par ailleurs en éducation prioritaire). Exemples
Hebdomél, journal hebdomadaire du REP+ Seguin à Saint-Etienne
Les Journaux de réseau à Paris
Le site de l’OZP a toujours souligné l’importance de ces journaux et sites de réseau d’éducation prioritaire (qui sont à distinguer des très nombreux journaux de sites de collèges ou d’écoles qui parlent au nom de leur "établissement" sans faire référence à son éventuelle appartenance à ce dispositif. Il n’y pas de ZEP sans projet, disaient les premières circulaires sur l’éducation prioritaire. Nous ajoutons : "Il n"y a pas de réseau sans outil de liaison et de communication entre ses membres", a fortiori quand ceux-ci appartiennent à des univers administratifs au fonctionnement et au statut différents que le premier et le second degré.

 

III - LES OBSTACLES A L’ARCHIVAGE EN LIGNE DE L’EDUCATION PRIORITAIRE

1 - Des obstacles historiques et techniques :
Internet ne s’est vraiment développé qu’à la fin des années 90 et les données en ligne sur les grands sites éducatifs généralistes remontent rarement plus avant : 1998 pour le Café pédagogique. C’est plus surprenant s’agissant de sites aussi officiels que celui du BOEN, qui n’a pas scanné les numéros antérieurs à 1998 (s’agissant de l’éducation prioritaire heureusement, ce travail a été fait par un site associatif puis par celui de la DGESCO dans un dossier « Repères historiques ».

Parmi les bases de données anciennes sur l’éducation prioritaire qui n’ont pas (encore) été mises en ligne, citons également la base de données DIFACT, constituée par le centre Alain Savary à partir de 1995 dans le cadre d’une recherche-action visant à impulser, accompagner, valider et publier des actions pédagogiques expérimentales de terrain. Diffusée sur papier et consultable ensuite sur le minitel 3614, elle n’a pas été ensuite reprise sur Internet.

Autre exemple : l’importante base de données bibliographiques et d’actualité (36 000 articles), constituée sur un champ plus large que celui de l’éducation prioritaire mais proche de celui-ci par le centre Ville École Intégration (VEI) depuis 1997. Ce centre, rattaché au départ au CNDP, a été totalement intégré dans la division Éducation & Société du réseau Canopé mais la base, qui n’est plus alimentée depuis juin 2012 reste consultable sur une page d’archive du site et fournit des informations précieuses, notamment sur la fin des années 90.
Le site de VEI
La base de données

2 - Des obstacles administratifs ou politiques :
Les administrations ont rarement le culte de la mémoire et les ministres ont parfois davantage le souci de mettre en valeur leur action que de garder de façon visible la trace de celle de leurs prédécesseurs. Quelles en sont les conséquences ?
Au mieux, un grand moteur de recherche généraliste comme Google a gardé une trace des références de ce document, même si le lien est devenu inactif. Au pire, ce document a disparu définitivement du web. Ainsi chercherait-on en vain sur les sites du ministère de la Ville ou de l’Education nationale (à l’exception de la circulaire EN du 28.04.99 sur la deuxième phse de ce plan) les annonces, dossiers des conférences de presse, discours... relatifs au plan Espoir banlieues, qui, quel que soit le jugement qu’on porte sur son efficacité, a pourtant marqué entre 1998 et 2012 une nette inflexion des politiques territoriales.

C’est d’ailleurs cette volatilité des données qui amène souvent le site de l’OZP à reproduire, par précaution, le texte intégral de certaines déclarations ministérielles, même sur des sites officiels. Les sites de presse ont tendance aussi à supprimer des données anciennes, mais de toute façon les limites étroites du droit de propriété intellectuelle nous interdisent de reproduire autre chose que "de courts extraits" de ces articles.

Autre difficulté fréquente : l’ancien lien a été conservé mais ne mène plus directement à la page originelle. Ainsi, les liens qui renvoyaient à l’état ancien du site Education prioritaire renvoient maintenant à la page d’accueil de la nouvelle formule du site. Ce site est maintenant structuré selon les 6 priorités du référentiel de l’éducation prioritaire mais ce louable changement fonctionnel a entraîné des difficultés et parfois une impossibilité de retrouver l’ancienne page.

 

IV - LE SITE OZP, PORTAIL DE LA MÉMOIRE DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE

Note : Avant de se livrer à quelques comparaisons, pas toujours favorables d’ailleurs au site OZP, précisons qu’il n’existe aucun sentiment ni de situation de concurrence entre les trois sites nationaux, le nôtre à caractère associatif et les deux autres à caractère officiel. Nous travaillons régulièrement ensemble dans un objectif de complémentarité, chacun gardant ses options et ses spécificités.

Si nous nous permettons de qualifier le site OZP de "portail de l’éducation prioritaire", c’est parce qu’il couvre un champ documentaire beaucoup plus large que les deux autres sites.
D’abord, il reprend systématiquement, au moins par un lien, les données des deux autres sites, comme d’ailleurs celles d’autres sites généralistes nationaux comme le Café pédagogique, Tout Éduc, VousNousIls, Les Cahiers pédagogiques… Ainsi, le mot-clé "Stages et productions du Centre Alain Savary" indexe 382 articles de celui-ci.
Comme son nom l’indique, « Le Quotidien des ZEP » joue le rôle d’une revue de presse alimentée très régulièrement, y compris pendant les vacances scolaires d’été, qui couvre aussi bien la presse nationale que régionale (journaux mais aussi revues). Pour l’alimenter, nous utilisions très souvent il y a quelques années le système d’alertes proposé par Google sur des termes choisis par le demandeur. Ces alertes ont depuis beaucoup diminué en volume, peut-être sous la pression des organes de presse. Certains titres régionaux d’ailleurs se sont dès le départ opposés au moissonnage de leur contenu par les robots des moteurs de recherche, d’où le caractère inégal des résultats selon les régions.

Le site OZP assure également une veille manuelle sur l’ensemble des sites académiques ou locaux qui sont amenés à signaler des actions relatives à l’éducation prioritaire.
Il alimente enfin une base de données, ZEP’Actions, d’actions innovantes menées dans les écoles et établissements de l’éducation prioritaire, qui totalise actuellement 1 300 notices. Ces fiches sont pour la plupart extraites de la base généraliste ministérielle "Expérithèque ».
Ajoutons que Twitter est devenu peu à peu pour nous une source d’informations importantes, mais si son suivi quotidien demande du temps.
Avec plus de 19 000 articles, le site OZP constitue donc de fait à la fois le portail et la mémoire de l’éducation prioritaire.

Et puisque cette journée est consacrée aux "35 ans d’éducation prioritaire", signalons que le site OZP achève actuellement la mise en ligne d’une série de fiches intitulée "Les apports de l’éducation prioritaire" qui analyse l’histoire des thématiques du dispositif à travers le contenu des textes officiels qui lui sont dédiés.

L’archivage du site de l’OZP par la BNF
Après avoir pris contact avec le service des archives du web de la BNF, nous avons pu constater que le site de l’OZP avait été retenu parmi les sites sélectionnés qui font l’objet d’une aspiration intégrale par ses robots au moins une fois par an (la dernière remontant actuellement à novembre 2015).
C’est donc l’ensemble des 19 000 articles du site OZP qui peut et pourra sur le long terme être consulté dans les locaux de la BNF ou des bibliothèques partenaires.
Comment accéder à l’ensemble à ces archives ? ? A partir de la rubrique "Les archives de l’internet", saisir l’adresse du site www.ozp.fr, cliquer sur la date de la dernière saisie et on débouche sur la page d’accueil du site OZP

L’archivage des autres sites nationaux par la BNF
Le site "Education prioritaire"] est aspiré régulièrement par la BNF. Signalons cependant que la rubriques "Ressources", située sur la partie droite de la page d’accueil, ne répond pas aux requêtes faites sur les ordinateurs de la BNF. L’accès à ces ressources se fait en cliquant dans le bas de page d’accueil sur le lien "Agir autour des six priorités du référentiel".

En ce qui concerne le site du Centre Alain Savary, on peut accéder aux pages d’accueil de différentes rubriques mais guère plus loin, alors que le site de l’Ifé, dont il dépend, est aisément consultable.

 

V – LES OUTILS DE RECHERCHE DU SITE OZP

Le plein texte
C’est le mode de recherche le plus utilisé sur les grands moteurs de recherche , à tel point qu’il est difficile désormais de convaincre le grand public de s’astreindre à formuler une requête de manière plus élaborée et moins spontanée.
La plupart des sites courants proposent la fonction "rechercher", dont les résultats varient selon la sophistication, et donc le coût, du logiciel utilisé. Un des critères essentiels est la possibilité de croiser les termes de recherche.
Le site de l’OZP voir à droite la fonction "Rechercher", pour des raisons de contraintes budgétaires liées à son statut d’association indépendante, utilise le logiciel libre SPIP, adapté à titre bénévole pour nos besoins propres par Stéphane Kus, membre du centre Alain Savary. Le point faible de ce logiciel est qu’il ne permet d’interroger en plein texte que sur un seul terme, ce qui fait d’autant plus problème que ce site comprend un grand nombre d’articles.
A titre d’exemple comparatif, le site Alain Savary, donne 103 réponses pour une requête sur le terme « maternelle », 34 réponses pour l’ensemble « maternelle moins de trois ans » et 6 pour « maternelle moins de trois ans creteil ». De plus, il propose de classer les réponses selon trois critères au choix : pertinence, date (les plus récents en tête), ordre alphabétique.
Sur les mêmes termes, le site Éducation prioritaire donne respectivement 21, 4 et 4 réponses.
Sur le seul terme « maternelle », le site de l’OZP donne 2 586 réponses, classées par ordre chronologique. Si on ajoute un second terme à la requête, la réponse est un message d’erreur.
Certes, un tel afflux de réponses est difficilement utilisable, sauf si l’on recherche des articles très récents ou correspondant à une période précise.
Cependant, la recherche à un seul terme sur le site OZP donne des résultats intéressants si on choisit de l’appliquer à des noms communs, adjectifs ou noms propres peu courants, et donc « discriminants » au sens linguistique du terme.
Ainsi, le terme « inversée » (pour « classe inversée ») donne 93 réponses et le nom « rochex » d’un des organisateurs de cette journée aux Archives nationales, par ailleurs chercheur spécialisé dans l’éducation prioritaire, en fournit 193.

Les rubriques
Ce sont les cases du site dans lesquelles sont classés les différents articles. Les rubriques se décomposent le plus souvent en sous-rubriques comprenant un ou plusieurs niveaux hiérarchiques (la "profondeur" du site).

Le site de l’OZP voir à gauche le menu dépliant des rubriques, en raison du nombre élevé de ses articles, a fait le choix d’une arborescence complexe qui peut aller jusqu’à 4 niveaux de profondeur mais à partir d’un tout petit nombre de grandes rubriques : essentiellement « Éducation prioritaire », « Politique éducative de la Ville », Actes des débats de l’OZP », « Positions de l’OZP ».
Ainsi, en « Éducation prioritaire », l’une des sous-rubriques, « Pilotage des réseaux » se subdivise elle-même en 5 sous-rubriques, et l’une d’elles, « Pilotage académique » comprend 6 sous-rubriques de dernier niveau.
Dans la grande rubrique des « Dispositifs éducatifs de la ville », l’« Ouverture sociale (enseignement supérieur et entreprises » se subdivise en 3 sous-rubriques dont la plus importante comprend 12 sous-rubriques, le tout présentant un tableau hiérarchisé complet du dispositif d’ouverture sociale.

Les 19 000 articles du site de l’OZP se trouvent ainsi répartis dans plus de 320 rubriques et sous-rubriques.
A titre comparatif, le site Éducation prioritaire comporte 4 rubriques générales] (Comprendre, S’informer, Agir, Actualité) et un ensemble de ressources correspondant aux 6 priorités du référentiel de l’éducation prioritaire, chacune d’elles déclinable en 3 types : - Ressources pour la pratique – Ressources pour la formation – Apports de la recherche. Soit au total une trentaine de rubriques et sous-rubriques, qui suffisent à retrouver sans trop de difficulté l’information recherchée.

Le site du Centre Alain Savary, d’une structure plus complexe, du fait même de la diversité de ses « thèmes de travail » (Voir ci-dessus), comprend une dizaine de rubriques de premier niveau se divisant elles-mêmes en sous-rubriques dépassant rarement 2 niveaux
A noter que les articles du site Alain Savary, s’ils sont moins nombreux que ceux du site OZP, ont un volume moyen nettement plus important.

Les limites du classement par rubrique résident dans son caractère « exclusif ». En effet, un article ne peut être classé que dans une seule rubrique, celle qui correspond à sa thématique (à moins d’avoir recours à un procédé un peu complexe à gérer de renvoi appelé « syndication »). Si l’article concerne plusieurs thèmes dominants, ce classement dans un seule rubrique ne rendra compte que très partiellement de son contenu.
Pour compenser partiellement cet inconvénient, nous proposons une liste d’une dizaine de sous-rubriques ayant un intitulé relatif à des types généraux de documents : - Texte officiel - Rapport officiel - Étude - Dossier - Déclaration gouvernementale - Position politique ou syndicale - Position de chercheur - Position d’observateur, journaliste, personnalité - Témoignage.

Les mots-clés :
Ce système est présent sur bon nombre de sites, éducatifs ou autres. Nous appelons ici « mot-clé » un des éléments d’une liste préétablie de concepts servant à indexer manuellement un article, et non pas le terme spontanément choisi par l’utilisateur dans sa recherche plein texte (par exemple sur Google).
Le gros avantage des mots-clés sur les rubriques est qu’ils permettent de marquer tous les thèmes ou éléments distinctifs d’un seul article. En général les mots-clés d’un site figurent sur la page d’accueil, pêle-mêle, sous la forme d’un « nuage » qui distingue l’importance des mots-clés par la grosseur des caractères utilisés. Dans bon nombre de ces nuages, les mots-clés ne sont pas classés par ordre alphabétique, ce qui peut être gênant s’ils sont nombreux.

Les 5 originalités du système de mots-clés sur le site OZP

1) Les groupes de mots-clés. En raison de sa taille, le site de l’OZP est actuellement indexé par 220 mots-clés, ce qui est beaucoup. Mais ces descripteurs, visibles dans la colonne de droite de la page d’accueil, sont classés en 6 grands groupes, eux-mêmes parfois divisés en quelques sous-groupes, et à ce niveau apparaissent par ordre alphabétique.

2) Le critère académique. Ce marqueur géographique (académie et parfois département) est absent de la plupart des sites éducatifs nationaux. On voit pourtant le grand intérêt de ce critère pour tous les acteurs ou pilotes locaux de l’éducation prioritaire qui veulent aussi savoir ce qui se passe près de chez eux.
Le nombre de réponses obtenues en cliquant sur un des mots-clés de la colonne "académie" est très variable : une trentaine de ces mots-clés académiques ou départementaux indexent plus de 500 articles, un seul dépasse 1 000 (le département de la Seine-Saint-Denis), ce qui ne surprendra personne, et un petit nombre est inférieur à 100 réponses.

3) Le croisement des mots-clésPour des recherches plus fines, un tableau permet d’interroger sur plusieurs critères. Cette fonction, importée d’un autre logiciel que SPIP, est aussi une particularité du site OZP.

4) Les mots-clés génériques
Écrits en majuscules, ils sont au nombre de 4 et correspondent à des types de document : Communication gouvernementale, Dossier, Etude, Rapport officiel. Chacun d’eux se subdivise en mots-clés précisant la catégorie des auteurs.
Ainsi par exemple pour le type "Etudes", on peut rechercher les seules études de la DEPP ou, avec le mot-clé générique ETUDES, retrouver l’ensemble des études publiées sur le site.

L’index alphabétique des mots-clés et des rubriques
C’est l’outil de recherche le plus original du site OZP et sans doute le plus pratique. Ainsi l’internaute cherchant au mot "exclusion de l’établissement" ou à "violence à l’école" sera renvoyé directement au mot-clé "Climat scolaire" et à la rubrique du même nom. Un autre s’intéressant à l’art ou à l’éducation artistique se verra proposer aussi les mots-clés "artiste" et "Musée / Établissement culturel".

Rubrique ou Mot-clé ? Le choix de l’un ou l’autre de ces deux modes de recherche peut faire question.
Précisons d’abord que chaque article du site OZP, et aussi du site du centre Alain Savary, indique en haut de la page le chemin menant à la sous-rubrique et dans la colonne de gauche (ou en bas) la liste des mots-clés utilisés pour l’indexer.

Disons pour simplifier que la recherche par rubrique est plus sélective et convient mieux pour retrouver, souvent classés par type de document, les articles essentiels relatifs à un thème, et que la recherche par mot-clé donne des résultats à la fois plus nombreux et plus fins, ce qui nous amène souvent à la privilégier.
Voir à ce sujet, en tête de la liste des rubriques (colonne de gauche du site), la rubrique d’AIDE pour l’utilisation des mots-clés ou des rubriques.

CONCLUSION
Terminons par par deux remarques prospectives, l’une très générale, l’autre interne à l’OZP.

- La technologie d’internet va continuer à évoluer, notamment avec les progrès considérables attendus dans le domaine de l’intelligence artificielle, qui vont sans doute modifier sensiblement les modes d’interrogation sur les moteurs de recherche et les grands sites généralistes.

- L’archivage du site OZP par la BNF, qui est un fait acquis, sera d’autant plus pérenne que le site restera vivant. Or son alimentation repose essentiellement depuis une dizaine d’années sur l’engagement bénévole de 2 personnes retraitées : moi-même et Brigitte Lacot, ex-professeure de Lettres classiques à Besançon.
Une relève en ressources humaines bénévoles va s’avérer nécessaire à moyen terme. Si vous-même, ou l’une de vos connaissances retraitées, quel que soit son lieu de résidence, êtes tenté par la participation à cette tâche passionnante de veille et de communication, n’hésitez pas à en faire part, sans engagement de votre part, à l’adresse ozp[at]ozp.fr, et nous en discuterons très librement.

Jean-Paul Tauvel,
rédacteur en chef du site de l’OZP

 

Note du Quotidien des ZEP (QZ). Nous publierons prochainement le texte ou le diaporama de plusieurs interventions faites lors de cet importante Journée d’études.

 

Voir les autres comptes rendus de la Journée d’études Paris 8 /Archives Nationales

Répondre à cet article