> ACTES ET PRODUCTIONS DE L’OZP > LES APPORTS DE LA POLITIQUE D’EDUCATION PRIORITAIRE à travers les textes (...) > UN APPORT DE L’EDUCATION PRIORITAIRE ? (11) : Le dispositif "plus de maîtres (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

UN APPORT DE L’EDUCATION PRIORITAIRE ? (11) : Le dispositif "plus de maîtres que de classes"

19 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Série OZP :
QUELS APPORTS DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE À LA TRANSFORMATION DU SYSTÈME ÉDUCATIF ?

LE DISPOSITIF "PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES

 

Historique des textes officiels charnières  :

- Dispositifs "Plus de maîtres que de classes". Missions, organisation du service et accompagnement des maîtres. Circulaire du 18.12.12. BO du 15 janvier 2013

Extrait : Les écoles prioritairement concernées par l’attribution de ce moyen supplémentaire sont celles de l’éducation prioritaire, mais aussi des écoles repérées localement comme relevant de besoins similaires. Certaines de ces écoles disposent déjà de personnels surnuméraires : elles peuvent néanmoins bénéficier de l’affectation d’un maître supplémentaire, ou faire évoluer les missions de leurs personnels surnuméraires de manière à ce qu’elles correspondent à ce dispositif nouveau.

- Préparation de la rentrés scolaire 2014. Circulaire du 20.05.14 [avec une important développement dans l’annexe 11]. BO du 22 mai 2014

Extrait : Annexe 11. Le dispositif « plus de maîtres que de classes »
Conçu pour une action directe auprès des élèves, le dispositif « plus de maîtres que de classes » est au service d’objectifs pédagogiques et didactiques déterminés par l’ensemble d’une équipe pédagogique animée d’une grande exigence professionnelle. Sa mise en œuvre, depuis la rentrée 2013, montre que le dispositif, inscrit dans la durée du projet d’école, peut effectivement contribuer à l’amélioration des résultats scolaires, mais à la condition qu’un suivi attentif permette d’en garder toute la pertinence. « 10 repères pour la mise en œuvre du dispositif plus de maîtres que de classes » ont été élaborés par la Dgesco (publié sur le site Éduscol ). Les sept recommandations ci-après résultent des observations de la mission des inspections générales [...]
1 - Considérer que le maître supplémentaire s’inscrit dans un dispositif global qui répond à des objectifs précis
2 - Maintenir une priorité au cycle 2
3 - Clarifier l’usage d’outils d’évaluation des élèves pris en charge
4 - Encourager la construction par les équipes pédagogiques d’un cadre d’usage organisé
5 - Définir des modalités d’enseignement en fonction des élèves et des sujets traités
6 - Renforcer l’adéquation des plans de formation aux besoins du dispositif
7 - À terme, intégrer des exigences qualitatives à la gestion des ressources humaines du dispositif

- Refondation de l’éducation prioritaire. Circulaire du 04.06.14. BO du 5 juin 2014

Extrait : Le dispositif « plus de maîtres que de classes » a vocation à être développé prioritairement au cycle des apprentissages fondamentaux et en Rep+, puis progressivement dans toute l’éducation prioritaire.
Comme le précise la circulaire n° 2012-201 du 18 décembre 2012, « il s’agit, grâce à des situations pédagogiques diverses et adaptées, de mieux répondre aux difficultés rencontrées par les élèves et de les aider à effectuer leurs apprentissages fondamentaux, indispensables à une scolarité réussie. Le dispositif ne se substitue pas aux aides spécialisées, qui gardent toute leur pertinence pour les élèves en grande difficulté ». Ce dispositif permettra tout particulièrement de favoriser le travail collectif des enseignants. Les équipes d’éducation prioritaire pourront en particulier mettre en place des co-observations, des co-interventions ou un véritable co-enseignement qui s’appuiera sur des préparations établies en commun en fonction des besoins des élèves et des orientations des programmes. La priorité ira à l’apprentissage de la lecture et de la compréhension. L’élaboration d’un projet de fonctionnement avec un maître supplémentaire, précisant le fonctionnement, est indispensable et ce projet doit être inscrit dans le projet d’école.
Les équipes de circonscription et les formateurs pour l’éducation prioritaire donneront priorité au suivi de ce dispositif, à l’accompagnement des équipes et à la mise en place de formations d’équipes adaptées.

- Circulaire de rentrée 2016. Circulaire du 13.04.16. BO du 14 avril 2016

Extrait : 2 - La priorité réaffirmée au premier degré
[...] Pour assurer de manière efficace et efficiente la montée en puissance du dispositif « plus de maîtres que de classes », il conviendra de s’appuyer sur les recommandations formulées par le comité de suivi du dispositif : éviter une dilution du travail des enseignants dans un service partagé au-delà de deux écoles ; privilégier l’attribution de ces moyens supplémentaires aux écoles de l’éducation prioritaire et, au-delà, aux écoles à besoins comparables, repérées localement et situées sur des territoires fragiles, notamment ruraux ; donner la priorité au cycle 2 ; s’appuyer sur les projets des équipes pédagogiques et les accompagner par des formations spécifiques.

 

COMMENTAIRE
Le dispositif "plus de maîtres que de classes" ne fait pas partie intégrante de la politique d’éducation prioritaire proprement dite. Avant sa mise en place, certaines écoles disposaient déjà de personnels supplémentaires et pouvaient les utiliser pour pratiquer des co-interventions.
Cependant, dès la création du "plus de maîtres que de classes" (circulaire du 18.12.12), les écoles de l’éducation prioritaire ont été désignées comme prioritairement concernées par ce dispositif, et cette priorité s’est maintenue jusqu’à ce jour.
On peut donc considérer que le "PDMQDC" est un dispositif connexe à l’éducation prioritaire, tout comme la scolarisation des enfants de moins de 3 ans avec lequel il est souvent cité.
Ces deux dispositifs ont par ailleurs un autre point commun, c’est d’illustrer la priorité à l’école primaire inscrite dans la loi de refondation de l’Ecole. Dans la circulaire de rentrée 2016, il sont d’ailleurs présentés de façon développée dans le chapitre général "La priorité réaffirmée au premier degré" avant de faire l’objet d’un rappel dans la partie consacrée à l’éducation prioritaire.

Additif janvier 2017
L’annonce par la ministre en janvier 2017 de l’extension du "Plus de maîtres que de classes" à l’ensemble des écoles en éducation prioritaire à la rentrée 2017 consacre le PDMQDC comme partie intégrante du dispositif et comme élément précurseur d’une éventuelle généralisation ultérieure à l’ensemble du système éducatif.

 

Des références documentaires sur ce thème :
Sur le site de l’OZP
- les mots-clés pour les articles sur la co-intervention ou le dispositif "Plus de maîtres que de classes"
*Co-intervention (hors Dédoublements et PDMQDC) (gr 4)/ (sous-groupe 4 : PEDAGOGIE)
*Plus de maîtres que de classes (gr 5)/ (sous-groupe 5 : DISPOSITIF)

- la rubrique EDUC. PRIO. : Dédoublements, Pdmqdc, Taille des classes

Sur le site "Education prioritaire" (Dgesco - Canopé)
- Dans le référentiel de l’éducation prioritaire, qui met en avant les objectifs plus que les dispositifs, le "plus de maîtres que de classes" ne fait pas l’objet d’un développement particulier mais se trouve au bout du "chemin" suivant : AGIR -> Priorité 2 "Conforter une école bienveillante et exigeante" ->"Assurer le suivi des élèves" ->" Le suivi des élèves en difficulté assuré prioritairement par la coprésence en classe".

Sur le site du Centre Alain Savary
- Nouvelles professionnalités/maîtres surnuméraires/plus de maîtres que de classes après un an d’expérience

 

Voir les fiches de la série "LES APPORTS DE L’EDUCATION PRIORITAIRE" déjà en ligne (Classement chronologique : les plus récentes en tête)

Répondre à cet article