> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Un projet eTwinning primé au niveau européen entre le collège REP+ (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Un projet eTwinning primé au niveau européen entre le collège REP+ Robespierre de Saint-Etienne-du-Rouvray et un collège espagnol

16 juin 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Échanges et partage au collège Robespierre
Aprender un idioma también es conocer su cultura a través del intercambio y el compartir.

Le trophée national
Tel est l’intitulé du projet eTwinning mené par Stéphanie Cheriia du collège [REP+] Maximilien Robespierre à Saint-Étienne-du-Rouvray avec sa collègue espagnole Sylvia Picallo de l’établissement Julio Caro Baroja à Pampelune.
Un projet brillamment mené puisque ses élèves ont réalisé le grand chelem : labels de qualité national et européen eTwinning, et, cerise sur un déjà bien beau gâteau, victoire au concours national eTwinning dans la catégorie « premier projet ».

Le 18 décembre 2013 aura marqué le début d’une belle aventure pour Stéphanie Cheriia. Ce jour-là, elle assiste à la journée de formation des Enseignants Référents à l’Action Européenne et Internationale (ERAEI). La présentation de la plateforme eTwinning par Annie Dumont l’interpelle et elle s’inscrit à une formation au Canopé de Mont-Saint-Aignan le 15 avril 2014.
Désireuse de trouver des correspondants à ses élèves de 4ème section européenne afin de donner un sens à leur apprentissage de l’espagnol, elle s’inscrit sur le site le jour même.

Commençait alors une longue attente mais sa patience fut récompensée fin août 2014. Sylvia Picallo, professeur à Pampelune, rentrait en contact avec elle et les deux enseignantes ont échangé quasi quotidiennement pour monter leur projet. Toutes deux cherchaient à donner plus de sens à leur enseignement et à accroître la motivation de leurs élèves.

Conscientes des difficultés à mettre en place des mobilités au regard de la situation financière de la majorité de leurs élèves, elles se sont attachées à leur faire connaître une autre culture et à créer un climat qui permettrait de tisser des liens d’amitié entre les deux classes.

Une fois leur projet construit et approuvé par leurs chefs d’établissement respectifs, elles l’ont présenté à leurs élèves. L’adhésion fut immédiate.
Leur année de 4ème fut rythmée par six tâches et une visioconférence.
Les deux enseignantes ont veillé à faire travailler toutes les compétences propres à leur discipline, mais également à mobiliser de nombreux collègues (documentaliste, professeur d’arts plastiques, de technologie,…). Montage vidéo, powerpoint, photographies, techniques de la bande dessinée ou structure du conte, les élèves ont eu l’occasion de montrer toutes les facettes de leurs talents.

Les familles ont également pu participer lors de la cinquième activité : cuisine. Les élèves ont échangé des recettes via la plateforme sous forme de diaporamas avant d’élaborer les différents plats dans leurs établissements respectifs et de les faire déguster aux membres de l’équipe éducative et à leurs parents.

La dernière séance a consisté en une évaluation du projet par les élèves par le biais d’un sondage réalisé sur Google. Il a montré combien ils ont apprécié de travailler sur ce projet, en soulignant notamment les apports du travail en équipe, l’utilisation de leurs connaissances au service de la communication, l’acquisition de nouvelles compétences et surtout les liens d’amitié qui se sont créés tout au long de l’année.
Un enthousiasme partagé par les évaluateurs eTwinning puisque ce projet a obtenu le label national, puis le label européen avant d’obtenir la consécration avec la victoire au concours national.

Ce fut l’occasion pour Jason Maucolin, principal du collège, et Stéphanie Cheriia d’organiser une cérémonie très simple mais émouvante (quelques élèves avaient les yeux humides) de remise des diplômes et présentation du trophée qui avait été remis à deux élèves de la classe à Paris par la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Une année qui restera longtemps gravée dans les mémoires de tous, mais Stéphanie Cheriia a déjà les yeux tournés vers l’avenir avec un projet eTwinning qui concerne trois nouveaux partenaires, en attendant de retrouver Sylvia Picallo à l’horizon 2017.

Extrait du site de l’académie de Rouen du 25.01.16 : Échanges et partage au collège Robespierre

Répondre à cet article