> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Climat ) > B* Rituels ZEN pour ramener la sérénité dans les classes au collège REP (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Rituels ZEN pour ramener la sérénité dans les classes au collège REP Camille Desmoulins de Guise (Aisne)

4 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Rituels ZEN pour ramener la sérénité dans les classes au collège

Collège [REP] Camille Desmoulins
RUE JULES FERRY , 02120 GUISE
ce.0020030x@ac-amiens.fr
Auteur : Fitos Corinne
Mél : corinne.fitos@ac-amiens.fr

Il s’agit d’instaurer un rituel de prise en charge et d’installation des élèves avant d’entrer dans les apprentissages en respectant le silence, en se concentrant sur la respiration. Au cours d’une séance de cours, l’agressivité des uns et des autres doit pouvoir se contrôler par les auteurs eux-mêmes grâce à des exercices de respiration, de nouvelles attitudes et à l’apprentissage d’une meilleure gestion de leurs émotions. Ces exercices instaurés en classe seront accompagnés de séances de relaxation dans une salle dédiée à cela.

Plus-value de l’action
En attente de bilan

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
classes de 6ème

A l’origine
• Etablissement en éducation prioritaire, avec Segpa et dispositif ULIS. Public socialement défavorisé, aux problématiques personnelles très variées et complexes, voire lourdes et handicapantes dans un parcours scolaire.
• Observation d’un état d’énervement important après chaque récréation ou au retour des week-ends
• Difficultés à commencer l’enseignement dans les temps. Plusieurs enseignants tentent plusieurs méthodes différentes pour obtenir le calme, et passent un certain temps en début de séance à remobiliser l’attention des élèves.
• Hyperémotivité de nombreux élèves, pour raisons personnelles (familiales, affectives). Impossibilité pour eux de canaliser leurs émotions ; leur présence dans la classe devient parfois négative pour le groupe, et douloureuse pour eux-mêmes.
• Plusieurs élèves régulièrement demandent, pendant leurs heures d’études, à venir dans la classe d’un enseignant, qu’ils aient cours ou pas, à la recherche de calme ou d’isolement, plutôt que d’être en récréation ou au foyer.
• Besoin de certains élèves de rester avec le professeur en fin de cours (besoin d’échanger, de se ressourcer. .. )
• Recherche de plages• de calme aussi par les enseignants. Constat que leur stress est souvent ressenti par les élèves et contagieux.
• Performances en début de 6ème : 2014/2015 :
o 35% des élèves de 6èmes entrants ont validé le palier 2 du socle commun
o 40% des élèves de 6ème relèvent du dispositif ROLL
Il apparaît que pour le bien être d’un grand nombre d’élèves, et pour le bon déroulement d’un enseignement serein, un travail sur la gestion des émotions au sein même de la classe peut se révéler pertinent :
Comment donner aux enseignants des outils efficaces et cohérents peur rasséréner les élèves et leur permettre de contrôler leurs émotions afin de les mettre au service de leur apprentissage dans le déroulement normal d’une séance ?

Objectifs poursuivis
Deux cibles : le comportement et la réussite scolaire
• Le comportement :
◦ Réduction du nombre d’incidents dans la classe ;
◦ Réduction du nombre d’incidents en vie scolaire ;
◦ Instauration d’un rapport de confiance entre l’enseignant et l’adolescent, conscient que ses difficultés personnelles sont prises en compte au sein de la classe ;
◦ Créer des automatismes de gestion de la colère chez l’adolescent, qu’il pourra appliquer en dehors de la classe ;
◦ Estime de soi.
• La réussite scolaire :
◦ Participation orale respectée dans la classe ;
◦ Progression des résultats de chacun ;
◦ Mise en évidence des horaires plus propices à divers exercices ;
◦ Mise en évidence des effets d’incidents personnels sur l’apprentissage ;
◦ Facilitation de la mémorisation des apprentissages ;
◦ Prise en charge ciblée de la difficulté scolaire
◦ Assiduité

Description
• Dans la classe : mise en place de rituels communs :
• Montée en classe : lors des 4 horaires où l’enseignant prend en charge la classe dans la cour, attendre le départ des autres classes afin d’emmener le groupe dans le silence jusqu’à la classe : Marche Méditative : les élèves doivent se concentrer sur leur respiration, et caler leurs pas sur celle-ci. Arrivée en classe plus lente, mais plus calme. Demander aux élèves en arrivant lesquels ont eu un nombre de respirations en commun afin de lier le groupe.
• L’entrée en classe : instaurer le silence comme un exercice. Les élèves sont amenés à estimer eux-mêmes s’ils sont énervés et à identifier la cause de tout énervement qui pourrait les perturber pendant la séance. Ils peuvent juger s’ils souhaitent aborder le cas lors de l’entrée en classe ou à la fin, et en faire part à l’enseignant. Ceux qui ne sont pas concernés observent le silence et profitent de ce temps pour sortir leurs affaires.
• Respiration consciente : au signal convenu (un son identifié dès le début de l’année, et identique dans les 3 disciplines) les élèves se livrent à un exercice précis de respiration, les yeux fermés : la main sur le ventre, ils doivent inspirer profondément par le nez en gonflant leur ventre, observer un bref moment d’arrêt, et dégonfler leur ventre en expirant par le nez. Durant les 3 inspirations et expirations, l’élève doit répéter et appliquer dans sa tête les parole de l’enseignant (qui participe également, mais les yeux ouverts) : « J’inspire, je sais que j’inspire. J’expire, je sais que j’expire. J’inspire, je me calme. J’expire, je me détends. J’inspire, je me sens bien. J’expire, je souris. » Cet exercice est couplé à la pratique de l’Arrêt.
• L’Arrêt : Lors d’une situation d’agressivité naissante, proposer systématiquement à l’élève d’aborder la situation en fin de séance afin de ne pas répondre dans l’énervement. Recourir ostensiblement à une Respiration profonde pour en transmettre l’importance à l’élève. Amener à une respiration consciente générale : au son désigné, les élèves mettent leurs mains sur la table et répètent l’exercice, les yeux fermés. Lorsqu’un élève refuse de se prêter à l’exercice, ou simplement de fermer les yeux, son refus sera facilement identifiable, et compris comme une demande de parler d’un problème en fin de séance. Les élèves seront informés de ce fait dès le début de l’année.
◦ Il est à noter que l’enseignant n’a pas à être seul décideur du rappel à la cloche. Un élève peut demander à y recourir s’il estime que le groupe, ou lui-même, en a besoin. Une cloche peut être mise à disposition sur le bureau.
◦ Lors d’activités de groupes, sujettes au bruit et à l’agitation : recourir à la cloche, même sans qu’il y ait d’agressivité naissante dans le groupe. Le bruit doit être identifié comme une source d’énervement, quelle qu’en soit la cause, et l’exposition à un bruit prolongé est régulièrement source d’épuisement et d’énervement. Ne pas prévenir verbalement les élèves que l’on va sonner la cloche : d’abord l’effleurer simplement, afin que certains élèves, les plus proches soient prévenus de l’imminence de l’exercice d’Arrêt. Puis sonner la cloche : les élèves doivent cesser toute activité, poser leur stylo, ne plus parler, et fermer les yeux ou observer le sol en revenant à une respiration consciente le temps que le son de cloche disparaisse. Les activités pourront alors reprendre normalement.
• Expression Authentique : lors de conflits entre élèves, ou envers l’enseignant, lors de refus d’arrêter les bavardages,lors de l’expression de toute difficulté : toujours insister sur un début de phrase par « je ... »
• En fin de séance :
◦ prévoir à la fin de chaque séance un retour à la respiration consciente, ou un recours à quelques étirements dans le calme.
◦ A la fin de la dernière séance de la matinée (avant le passage au réfectoire) ou de l"après-midi (avant de quitter le collège), prévoir 5 minutes systématiquement,pour un retour la respiration consciente, c’est un exercice de méditation-bilan. Cet exercice est basé sur des techniques de Yoga Nidra, et de Mindfulness, afin de « ranger » les évènements de la matinée, ou de la journée, et d’identifier les points qui pourront nécessiter plus d’attention de la part de l’élève s’il veut rester ou arriver à être serein. • La mémorisation consciente : l’aboutissement de la pratique de la respiration et de la méditation sur l’enseignement. En l’attente de la formation « aide au travail par la méditation » et « Préparation aux examens par le Yoga » proposée par récole RYE, il est possible d’insister sur une formation mentale spécifique à la mémorisation. Les élèves sont invités à fermer les yeux et visualiser un tableau dans leur esprit. Ils doivent ensuite y rédiger mentalement leur leçon, vocabulaire,exercice, après l’avoir d’abord rédigé sur papier à la main.
◦ En séance Relaxation Totale :
• Première phase : entrainement sur la respiration. Les élèves devront maîtriser la respiration consciente, qui passe par le ventre, puis la respiration profonde, qui passe par les côtes. Il sera ainsi plus naturel et facile de leur demander d’y avoir recours dans la classe.
• Deuxième phase : Yoga Nidra ou Méditation par le sommeil : il ’agit d’offrir aux élèves un moment de calme et d’arrêt total, permettant d’organiser l’esprit, et d’y ranger obligations, projets, émotions et contrariétés. Ils apprennent à visualiser une émotion ou un problème et à l’apprivoiser. L’objectif final est de leur donner un outil important pour le contrôle de soi. Cette séance, de 25 minutes (30 minutes, avec l’installation), 2 fois par semaine, sera 1’occasion pour eux d : exprimer, à la fin,leur ressenti et toute difficulté qu’ils auraient pu rencontrer. Ils pourront alors remplir leur fiche d’ auto-évaluation.

Modalité de mise en œuvre
Voir description très détaillée

Moyens mobilisés
• MEDIACTEURS Formation auprès des enseignants en février 2015
• CONSEIL GENERAL Mise à disposition d’une salle Achat de matériel et de documentation

Evaluation
• Nombres d’incidents
• Nombre d’exclusions de cours
• Nombre de punitions/ sanctions o Absentéisme o Résultats scolaires (participation en classe et moyennes)
• Croisement des résultats avec le dispositif ROLL et accompagnement personnalisé Chaque élève aura un carnet de suivi

Effets constatés
En attente de bilan

Extrait du site Expérithèque : Sérénité dans les classes pour de meilleurs apprentissages : soyons zen !

Répondre à cet article