> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > Ecole (Numérique, Communication, Presse) > B* L’audio-visuel, un levier depuis 8 ans pour redresser une situation très (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* L’audio-visuel, un levier depuis 8 ans pour redresser une situation très dégradée à l’école REP du Grand Châtelet de Grenoble (Journées innovation 2016)

8 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’audio-visuel, un levier pour favoriser les apprentissages et le climat scolaire

INSPECTION ACADEMIQUE DE L’ISERE
RUE JOSEPH CHANRION , 38032 GRENOBLE
Auteur : MANGIONE
Mél : ce.0380580z@ac-grenoble.fr

L’école du Grand Châtelet est située en ZUS et membre d’un RRS. Depuis huit ans, toute l’équipe éducative se mobilise, avec l’aide de partenaires, pour proposer aux élèves des apprentissages en audio-visuel en lien avec les compétences du socle. La nature et la méthode de ces apprentissages visent plusieurs objectifs :
• Mettre les élèves en situation de réussite scolaire de manière à améliorer leur assiduité et leur intérêt ainsi que celui de leur famille pour la chose scolaire.
• Donner du sens aux apprentissages en les rendant concrets et transversaux afin d’améliorer les compétences de nos élèves et favoriser leur accès à la culture humaniste. Intégrer les outils numériques dans les apprentissages.
• Favoriser la mixité sociale au sein d’une école essentiellement fréquentée par des enfants issus de milieux socioculturels très défavorisés.
Chaque classe réalise, en fin d’année scolaire, une production en audio-visuel qui valide les apprentissages de l’année ou les projets menés en partenariat avec des institutions telle la Cinémathèque Française. Ces réalisations sont diffusées lors de festivals ou d’expositions.

Plus-value de l’action
Par le biais d’un projet porteur de sens pour l’élève et pour les parents, la confiance des familles est restaurée envers l’Institution. Le climat scolaire s’est amélioré. Les élèves s’impliquent dans une dynamique collective et travaillent davantage avec fraternité au sein d’une école où les différences culturelles étaient auparavant un obstacle. Les apprentissages en sont favorisés.Pour communiquer à l’extérieur cette expérience, la diffuser ou la transférer à d’autres contextes, l’obtention d’un label permettrait d’identifier ce type de projet et de lui donner un statut

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
245 élèves, tous les niveaux de l’école primaire y compris la Toute Petite Section et la CLIS

A l’origine
Une vie scolaire insupportable, des apprentissages pénalisés, un absentéisme intolérable, un fort décrochage scolaire au collège, desrapportsavec les parents d’élèves et les habitants du quartier très conflictuels et une perte de confiance des familles dans l’Institution. Une ghettoïsation de l’école et un effondrement de ses effectifs suite au départ des élèves issus des catégories socio-professionnelles moyennes. Il s’avérait nécessaire d’innover pour améliorer cette situation.

Objectifs poursuivis
• Améliorer la qualité des apprentissages en leur donnant du sens et en les reliant à l’ensemble des compétences attendues dans le socle commun.
• Redonner à l’école une réputation attractive, restaurer la confiance des familles dans l’École pour s’assurer leur soutien, améliorer l’assiduité des élèves, faire en sorte qu’ils fréquentent l’école avec plaisir et, de fait, mettre en œuvre une forme de prévention du décrochage scolaire.
• Faire en sorte que les résultats scolaires des élèves s’améliorent.
• Faire cesser la fuite scolaire au bénéfice des autres écoles du secteur ou de l’École privée.
• Restaurer une mixité sociale acceptable au sein de l’école.

Description
Ces apprentissages s’adressent à tous les élèves de l’école y compris, par dérogation, aux élèves des autres secteurs de Grenoble.

Modalité de mise en œuvre
Ils se font sous la responsabilité pédagogique de chaque professeur avec le concours, pour la partie des apprentissages techniques, d’une animatrice en audio-visuel.

Trois ressources ou points d’appui
• La présence d’une animatrice en audio-visuel présente àl’école 7 demi-journées par semaine tout au long de l’année permet des apprentissages et des réalisations techniques réguliers et suivis par petits groupes d’élèves.
• L’obtention pour le directeur d’une demi-décharge exceptionnelle permet, entre autre, de piloter ce projet riche et complexe.
• L’intérêt témoigné par les élèves et leurs familles pour ce projet et l’engouement général des professeurs pour ces apprentissages permettent de faire évoluer le projet

Difficultés rencontrées
• La difficulté de l’école à obtenir de l’Institution un statut spécifique ou un label pour pérenniser et améliorer ses conditions de fonctionnement et de recrutement des élèves.
• La difficulté à obtenir les financements nécessaires à l’acquisition et au renouvellement d’un matériel technique onéreux indispensable aux apprentissages.

Moyens mobilisés
• Moyens humains : toute l’équipe enseignante, une animatrice en audio-visuel, un directeur déchargé à plein temps.
• Moyens logistiques : salles de classes aménagées pour les apprentissages en audio-visuel et équipées de matériel acquis par l’école.
• Moyens financiers : subventions versées essentiellement par la Ville de Grenoble et le député de circonscription sur son enveloppe parlementaire. Utilisation de fonds propres à l’école (coopérative scolaire).
• Exceptionnellement contribution du mécénat privé.

Partenariat et contenu du partenariat
• Le Rectorat de l’académie de Grenoble et la DSDEN38 pour l’organisation du projet Comenius Regio,le soutien pour la réalisation d’un support informatique adapté aux besoins de l’école ainsi que la communication de ce projet sur les réseaux pédagogiques.
• La Ville de Grenoble pour les subventions, l’aide logistique et le financement du poste d’animatrice en audio-visuel attribué à l’école et rattaché au CCAS.
• La MJC Abbaye pour l’organisation de « rencontres cinéma » annuelles dont le but est de faire se rencontrer des écoles du secteur et de faire connaître le travail de nos élèves.
• Le Centre Social Abbaye pour l’emploi du poste d’animatrice en audio-visuel, le soutien à l’organisation de nos expositions et la diffusion dans Grenoble des savoirs de nos élèves.
• Dans le cadre de la liaison CM2 / 6ème et pour permettre une continuité des apprentissages en audio-visuel dans le second degré, l’école du Grand Châtelet entretient une collaboration étroite avec le collège de secteur, collège[REP] Vercors, qui a ouvert des classes à option audio-visuelle pour permettre à nos élèves, entre autres, de poursuivre leurs apprentissages dans ce domaine.
• L’association Ouralpes pour la réalisation d’un échange avec des élèves russes sur le thème de la photographie d’architecture.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Un Livret Personnel de Compétences en Audio-visuel a été élaboré pour chaque élève de l’école ; chaque compétence acquise en audio-visuel est associée à une compétence attendue du socle commun dans l’esprit d’apprentissages transversaux et pluridisciplinaires. Une version du livret est destinée aux enseignants une autre aux élèves.
Pour les élèves les plus jeunes l’évaluation des acquis est faite par le professeur assistée de l’animatrice en audio-visuel, pour les élèves des niveaux plus élevés ce sont les élèves qui s’autoévaluent avec l’aide de leur professeur ou de l’animatrice en audio-visuel, pour les CM1 et CM2 les élèves s’autoévaluent.
Ces livrets, enrichis d’un portfolio, sont édités sous forme numérique et consultables sur le SLIS de l’école.
Une version en ligne consultable avec un mot de passe est à l’étude par l’animateur TUIC de la circonscription.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Des progrès enregistrés dans les apprentissages qui prennent davantage de sens et sont acquis de manière plus enthousiaste et plus pérenne
- Sur les pratiques des enseignants : Ce projet a permis aux enseignants de réfléchir sur leurs pratiques et d’expérimenter de nouvelles méthodes plus efficaces. Transversalité des apprentissages, exercice d’une pédagogie plus explicite avec des outils innovants.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Ces apprentissages spécifiques permettent aux enseignants de travailler d’une manière plus collective, de partager des formations spécifiques et interactives au sein de l’école.
- Sur l’école / l’établissement : Grâce à la qualité des réalisations de nos élèves et du succès qu’elles rencontrent en dehors de l’école, grâce aux acquis spécifiques culturels et techniques qu’ils sont capables de montrer, notre école se débarrasse peu à peu de sa mauvaise réputation et acquiert une notoriété qui dépasse les frontières du département.
- Plus généralement, sur l’environnement : Pour les mêmes raisons énoncées plus haut, l’école et l’Institution qu’elle représente retrouvent leur légitimité au sein d’un quartier particulièrement défavorisé. Les relations avec les familles de nos élèves et les habitants du quartier auprès desquels nous faisons connaître le travail de nos élèves s’en trouvent désormais apaisées et un climat de confiance et d’échange se crée peu à peu.

Extrait du site Expérithèque : L’audio-visuel, un levier pour favoriser les apprentissages et le climat scolaire 2016D

Répondre à cet article