> ACTES ET PRODUCTIONS DE L’OZP > LES APPORTS DE LA POLITIQUE D’EDUCATION PRIORITAIRE à travers les textes (...) > UN APPORT DE L’EDUCATION PRIORITAIRE ? (9) : La notion d’excellence

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

UN APPORT DE L’EDUCATION PRIORITAIRE ? (9) : La notion d’excellence

22 mars 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Série OZP :
QUELS APPORTS DE L’ÉDUCATION PRIORITAIRE À LA TRANSFORMATION DU SYSTÈME ÉDUCATIF ?

LA NOTION D’EXCELLENCE

Historique des textes officiels charnières :

 

I - Les pôles d’excellence

- Les pôles d’excellence scolaire dans les ZEP et les réseaux d’éducation prioritaire. Circulaire du 08.02.2000. BO du 24 février 2000

Extrait : La circulaire du 20 janvier 1999 en indiquait l’esprit : recentrage sur les apprentissages, priorité à l’acquisition des savoirs et à la maîtrise des langages, cette dimension commune à toutes les disciplines. C’est dans ce cadre [des Contrats de réussite ] qu’était évoquée la création des pôles d’excellence scolaire visant à développer, dans les ZEP et les réseaux d’éducation prioritaire, des activités éducatives et des partenariats de haut niveau de nature à renforcer les apprentissages et à valoriser l’image des écoles et des établissements : classes ou sections à horaires aménagés (sportives, musicales...) et jumelages ou coopérations durables avec des établissements d’enseignement supérieur, des institutions culturelles, scientifiques, technologiques, des entreprises, etc.

[...] Les pôles d’excellence scolaire s’inspirent d’actions conduites avec succès dans certaines ZEP. Celles-ci ont en effet montré que les résultats sont au rendez-vous dès lors que l’on donne non seulement "plus" mais "mieux" et même "le meilleur" aux élèves de l’éducation prioritaire ; dès lors, en particulier, que les attentes à leur égard ne sont pas revues à la baisse et que la créativité nécessaire dans l’organisation des activités scolaires ne se confond pas avec leur émiettement en une mosaïque d’initiatives faiblement hiérarchisées et aux objectifs pédagogiques flous.

 

II - L’excellence dans le volet éducatif de la dynamique Espoir Banlieues

- Mise en place du "volet éducatif" de la "dynamique espoir banlieues". Discours de Xavier Darcos du 14 février 2009

Extrait : [...] Notre cinquième difficulté, en effet, est celle que rencontrent tous les jeunes qui n’ont pas chez eux les conditions de travail dont ils auraient besoin pour réussir leurs études. Ces élèves, qui sont souvent parmi les plus méritants, doivent pouvoir avoir la possibilité d’être accueillis durant la semaine dans des internats d’excellence, où ils pourront bénéficier d’un hébergement et d’un projet éducatif renforcé pour les aider à réussir leurs études.

[...] Or notre sixième difficulté, c’est celle de l’absence de filières d’excellence dans les établissements scolaires de banlieue. Plus les établissements scolaires des centres-villes développent des systèmes d’options compliqués, le plus souvent destinés à masquer une forme de sélection qui cache son nom, plus ceux des banlieues semblent proposer une offre éducative sans relief.
Je veux que les élèves des lycées de banlieue aient les mêmes droits à l’excellence que tous les autres et c’est pourquoi, dès la rentrée 2008, 30 lycées des quartiers difficiles seront érigés en sites d’excellence.
[...] Cette recherche de l’excellence doit d’ailleurs se poursuivre au-delà du baccalauréat.
Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, puisque notre septième difficulté est celle de l’autocensure que rencontrent un nombre important d’élèves ou même d’équipes éducatives qui hésitent à présenter des dossiers de candidature pour les classes préparatoires aux grandes écoles. Environ 400 lycées en France présentent peu ou pas d’élèves en classes préparatoires, ce qui est inadmissible. C’est pourqoi [...] les 5% des élèves les plus méritants de chaque lycée d’enseignement général et technologique se verront proposer un accès en classe préparatoire aux grandes écoles et ce, dès le mois de juin prochain.

Mais l’excellence et l’égalité des ambitions ne peuvent être accessibles aux élèves que s’ils connaissent précisément les contours des formations et des métiers auxquels ils se destinent. [...] Notre huitième difficulté est donc celle, régulièrement dénoncée, de l’opacité de l’offre de stages qui s’offrent aux élèves pour découvrir le type de profession qu’ils souhaiteraient exercer ou dont ils ont commencé à apprendre les fondements. C’est la raison pour laquelle Fadela Amara et moi souhaitons développer une banque de stages où seront mutualisées l’ensemble des offres que pourront consulter et auxquelles pourront répondre l’ensemble des élèves

[...] Enfin, parce que tous les élèves n’ont pas accès à l’excellence, nous multiplierons au cours des prochains mois les écoles de la deuxième chance pour accueillir les jeunes sortis du système scolaire sans qualification.

 

- Développement des "internats d’excellence" et du plan académique de l’internat. Circulaire du 28.05.09. BO du 11 juin 2009

Extrait : Créés dans le cadre de la dynamique Espoir banlieues (D.E.B.), les « internats d’excellence » ont vocation à accueillir les élèves issus des établissements des zones d’éducation prioritaire et des quartiers de la politique de la ville, qui ne disposent pas des conditions matérielles favorables leur permettant d’exprimer tout leur potentiel. Ils doivent permettre à terme d’offrir aux élèves des quartiers de la politique de la ville accueillis un projet éducatif leur donnant les conditions de la réussite scolaire.
[...] * Les internats de réussite éducative (I.R.E.) [créés dans le cadre de la Loi du18 janvier 2005 de programmation pour la Cohésion sociale (dite Loi Boorlo), NDLR] implantés au sein des établissements publics locaux d’enseignement devront être transformés en internat d’excellence au 31 décembre 2009 au plus tard, fin de la loi de programmation qui les a fondés.
[...] Les I.R.E. ne pouvant être transformés feront l’objet d’une instruction particulière du directeur général de l’ACSé.

- Préparation de la rentrée 2011. Circulaire du 02.05.10. BO du 22 juillet 2010

Extrait : l’internat d’excellence est l’avant-garde de l’éducation prioritaire qui vise à donner plus à ceux qui ont besoin de plus.
[Note : La formulation sera moins brutale dans la circulaire de la rentrée 2012]

 

III - Les parcours d’excellence en REP+

- Parcours d’excellence. Mise en place - rentrée 2016. Instruction du 05.08.16. BO du 25 août 2016

Extrait : Les parcours d’excellence s’adresseront prioritairement à la rentrée 2016 aux élèves de 3e des collèges de l’éducation prioritaire renforcée (Rep+ en priorité, où la majorité des collégiens sont issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville), sans pour autant exclure d’autres collèges, classés en Rep ou non, accueillant des élèves résidant dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) ou, le cas échéant, en milieu rural isolé. L’accompagnement de ces élèves se poursuivra ensuite durant leur parcours au lycée.

 

COMMENTAIRE
Le terme d’excellence en éducation, d’origine anglo-saxonne, est entré dans le vocabulaire de l’éducation prioritaire en 1989 avec l’ouvrage codirigé par Gérard Chauveau, dans la conclusion duquel il réclamait le droit aussi pour les populations les plus populaires à des "services d’excellence". Le même auteur confirmait son exigence en 2000 avec "Comment réussir en ZEP : Vers des zones d’excellence pédagogique".

La notion d’excellence a continué sa percée en éducation prioritaire en 1999, en 2008 et en 2016, mais dans des directions différentes.

En 1999, il s’agissait d’offrir à l’ensemble des élèves en éducation prioritaire une ouverture culturelle diversifiée en faisant des établissements des "pôles d’excellence". A la même période a été encouragée une ouverture sociale des grandes écoles et universités aux élèves issus de ces territoires

Mais c’est vraiment le plan Espoir banlieues lancé en 2008 à l’initiative directe de Nicolas Sarkozy que la notion d’excellence a connu un grand essor médiatique. Plusieurs des 9 mesures de ce plan traduisent en effet la volonté affirmée du président de la République d’offrir à une minorité d’élèves "méritants" des quartiers en difficulté la possibilité d’une promotion sociale exemplaire, parfois en les extrayant de leur milieu.
L’exemple le plus emblématique de cette politique volontariste a été la création des "internats d’excellence", qui ont bénéficié par ailleurs d’un budget important, peu en rapport avec le petit nombre d’élèves réellement bénéficiaires. En effet, les chiffres publiés par le Ministère regroupaient les places dans les internats "dédiés" (les internats d’excellence créés dans des locaux spécifiques) et les places d’internats "labellisés" (des internats ordinaires comprenant un certain nombre de places d’excellence), ces dernières étant nettement plus nombreuses.

Quelques chiffres et une déclaration peuvent attester de l’ampleur du phénomène de médiatisation et de mobilisation des pouvoirs publics : une recherche sur le site OZP (qui compte environ 18 000 articles") sur le terme "excellence" donne 1 620 réponses et une autre sur le terme "internat" en donne 1 993.
La circulaire de préparation de la rentrée 2011, elle, n’hésite pas à proclamer que l’internat d’excellence est "l’avant-garde de l’éducation prioritaire" !

Rappelons aussi que trois ans auparavant, en 2005, avaient été créés dans la cadre de la Loi de cohésion sociale (loi Boorlo) des "internats de réussite éducative." Une circulaire de 2009 prévoyait que l’ensemble de ces internats devaient être transformés en internats d’excellence.

Après 2012, les internats d’excellence peu à peu déclinent, souvent à cause de la diminution des crédits. George Pau-Langevin lance en 2013-2014 des "internats de la réussite pour tous".

En 2016, la notion d’excellence retrouve soudain un renouveau inattendu avec l’instauration des parcours d’excellence en REP+ pour les élèves volontaires. On y retrouve l’éloge du mérite et de l’effort de la période 2008-2009 mais dans une perspective plus collective et moins élitiste.

Enfin on constate récemment une timide extension de la notion d’excellence hors de l’éducation prioritaire avec par exemple la Convention "Innovation numérique pour l’excellence éducative"

Conclusion : Si la notion d’excellence en éducation s’est appliquée en France presque uniquement en éducation prioritaire, c’est sans doute en grande partie parce qu’elle formait un contraste frappant, sur le plan de la communication politique, avec l’image dévalorisée des zones d’éducation prioritaire et de la pédagogie qui était supposée y être pratiquée.
L’usure du terme de "réussite" ou de "réussite pour tous", très utilisé depuis plusieurs années dans ce dispositif, a dû également inciter à un renouvellement lexical

L’échec de la politique d’excellence du plan Espoir banlieues n’a pas empêché une reprise de cette thématique en 2016 avec la création en éducation prioritaire des "parcours d’excellence", qui ont vocation à s’inscrire en complémentarité avec les cordées de la réussite et à s’ouvrir à un plus grand nombre d’élèves.
Cette opposition entre les deux options d’élitisme et d’ouverture sociale pour tous est bien révélatrice des tensions qui continuent à s’exercer dans le système éducatif français.

Note : Jean-Yves Rochex, dans son article de la Revue Française de Pédagogie (oct.-nov. 2011) intitulé "La politique ZEP en france, laboratoire des politiques d’éducation" écrit que cette politique " si elle n’a pas réussi à être « le laboratoire du changement social » (CRESAS, 1985) qu’appelaient de leurs vœux ceux qui voulaient y voir un outil majeur de la démocratisation du système éducatif, a néanmoins constitué une sorte de laboratoire de terrain d’expérimentation de nouvelles idéologies éducatives (telle la promotion de l’excellence)"...

 

Des références documentaires sur ce thème :
Sur le site de l’OZP
- les mots-clés *Internat/ et *Ouverture sociale Grandes écoles, univers., entrepr. (gr 5)/
- les rubriques INTERNATS et Ouverture sociale

- la rubrique [rubrique551]
Note : beaucoup de documents relatifs au plan Espoir Banlieues ne sont plus consultables sur les sites officiels, mais le site de l’OZP en avait repris partiellement ou totalement le texte.

 

 

Voir les fiches de la série "LES APPORTS DE L’EDUCATION PRIORITAIRE" déjà en ligne (Classement chronologique : les plus récentes en tête)

Répondre à cet article