> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Ethnicité, Laïcité, Racisme, Immigration > Sébastien Sirh (SNUipp) : "Il faut une double action dans l’école et dans le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Sébastien Sirh (SNUipp) : "Il faut une double action dans l’école et dans le quartier. Plutôt que se satisfaire des débats caricaturaux sur la Marseillaise ou la blouse"...

21 janvier 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Va-t-on sortir d’une crise sans précédent avec un salut aux couleurs ? L’Ecole peut-elle à elle seule régler une crise sociale ? Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp, premier syndicat du primaire, prend position. On ne vas pas s’en tirer par de nouveaux cours d’éducation civique. Il faut une vraie politique sociale dans les quartiers. L’Ecole doit accepter les mères voilées et travailler le vivre ensemble.

[...] Comment mettre davantage de mixité sociale dans l’Ecole ?

Cela suppose un réaménagement urbain et de l’Ecole. Il faut redonner envie aux familles d’inscrire leur enfant dans les écoles aujourd’hui ghettoïsées. Dans ces écoles, il faut financer des projets pédagogiques valorisant qu’on ne trouvera pas ailleurs, par exemple des classes musique, CHAM.. Il faut améliorer le taux d’encadrement en créant de nouveaux métiers de soutien aux enseignants et aux élèves. Rénover les bâtiments. Ne pas dépasser 20 élèves par classe dans ces écoles. Scolariser dès 2 ans les enfants de ces quartiers.
Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’il faut une double action dans l’école et dans le quartier. Plutôt que se satisfaire des débats caricaturaux sur la Marseillaise ou la blouse, il faut prendre des décisions maintenant et ne pas faire l’impasse sur le social.

On entend qu’il faudrait interdire aux mères voilées d’accompagner les sorties scolaires. Qu’en pensez vous ?

C’est une réponse caricaturale. Si on veut continuer à couper une partie des familles de l’Ecole, alors il suffit de les exclure des sorties. C’est la plus mauvaise réponse qui peut être apportée. Pour certaines mamans accompagner ces sorties c’est un moment privilégié pour entrer en contact avec l’école. Il ne faut pas se priver de ce moment.

Extrait de cafepedagogique.net du 21.01.15 : Sébastien Sihr : " Il faut redonner envie aux familles d’inscrire leur enfant dans les écoles aujourd’hui ghettoïsées"

Répondre à cet article