> POLITIQUE DE LA VILLE > PRE, REUSSITE EDUC. > PRE (Actes) > Rencontre nationale de l’ANARE (par Tout Educ) : sanctuarisation des crédits (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Rencontre nationale de l’ANARE (par Tout Educ) : sanctuarisation des crédits PRE (Myriam El Khomri), s’appuyer sur les PEDT et passer des acords avec le CNFPT (DGESCO)

5 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

8e rencontre nationale de la Réussite éducative : les PEDT permettront-ils de rapprocher tous les acteurs, Education nationale comprise ?

Tandis que les alternances municipales redéfinissent "les priorités de manière radicale", la présidente de l’ANARE, l’Association nationale des acteurs de la réussite éducative, fait part de leurs "frustrations" et de leurs craintes de voir une "approche scolaire" conjuguée à une baisse des dotations peser sur la pérennisation des programmes locaux. Audrey Brichet l’a dit lors de l’ouverture de la "8e Rencontre nationale", hier 3 décembre à l’université de Nanterre. Pour elle, les PRE (programmes de réussite éducative) doivent reposer "sur tous les métiers et acteurs".

Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la Ville, rappelle que 75 millions d’euros étaient cette année alloués à la Réussite éducative, soit plus du tiers des crédits d’intervention de la Ville : "l’enveloppe 2015 est à la même hauteur que 2014" et elle s’inscrit dans le budget triennal avec "sanctuarisation" jusqu’en 2017. "Nous concentrons mais nous ne nous dégageons pas", une veille active se met en place pour les quartiers anciennement éligibles et elle demande aux maires d’intervenir eux aussi dans cette veille, notamment dans les projets de raccrochage et pour ce qui concerne les adultes relais. Elle évoque la mise en cohérence de la carte des quartiers en politique de la Ville et de celle de l’Education nationale pour l’éducation prioritaire.

La cohérence des PEDT

Françoise Federini (DGESCO) ajoute que "ça fait longtemps que l’Education nationale partage la mission éducative". Il l’a fait avec les PRE en 2005 puis avec les PPRE (programmes personnalisés de réussite éducative" et elle ajoute : "Il n’est pas imaginable de faire de la réussite éducative (…) pour certains et pour les autres la réussite scolaire. La réussite éducative est pour tous." Mais la logique de "territorialisation" et l’allocation des moyens en fonction de la logique des académies l’amènent à considérer que la cohérence des politiques éducatives au sein des territoires se concrétise dans les PEDT. Elle convient de la nécessité de passer des accords entre l’Education nationale et le CNFPT (Centre de formation professionnelle des personnels territoriaux) pour conduire des missions éducatives et partagées.

Camille Peugny (Paris-VIIII) constate pour sa part que l’on a "toujours la même permanence des inégalités" et que seuls 3 sur 10 des enfants d’ouvriers ou d’employés connaissent une progression par rapport à leurs parents. Il évoque plusieurs modèles : au Danemark c’est "se trouver", avec des droits ouverts pour tous à 18 ans et des bons de formation ; au Royaume-uni, c’est "s’assumer", avec prêt bancaire et petits boulots ; en Espagne, c’est "s’installer" ; en France c’est "s’intégrer" au terme d’un parcours hybride.

Extrait de touteduc du 04.12.2014 : 8e rencontre nationale de la Réussite éducative : les PEDT permettront-ils de rapprocher tous les acteurs, Education nationale comprise ?

Répondre à cet article