> AGENDA > Archives Agenda 2014 > Le compte rendu des Assises de la pédagogie CRAP-Cahiers pédagogiques du 21 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le compte rendu des Assises de la pédagogie CRAP-Cahiers pédagogiques du 21 octobre 2014 à Paris

30 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 29.10.14 :
Mardi 21 octobre, ont eu lieu les 4es assises de la pédagogie organisées par le CRAP-Cahiers pédagogiques. Voici un écho des tables rondes, le storify de la journée et enfin le discours d’ouverture de Philippe Watrelot, président de l’association

10h30 : première table ronde
Dans la salle comble en cette journée de réflexion, d’échanges et d’ateliers du CRAP-Cahiers pédagogiques, le programme est clair, on va se reposer la question du changement dans l’école : « Le changement, c’est maintenu ? ». Question tout ce qu’il y a de plus sérieux...

Une première table ronde a lieu le matin, animée par Philippe Pradel, avec Eunice Mangado de l’AFEV, Françoise Lantheaume, chercheure (Lyon 2 et IFÉ-ENS), Catherine Chabrun de l’ICEM-Freinet et Florence Castincaud, directrice de publication des Cahiers pédagogiques. Une table toute féminine, cela mérite d’être souligné !

[...] 15h : des ateliers
*L’école du socle
*Le temps de l’enfant, la question du rythme
*La formation : comment faire pour que ça fonctionne mieux ?
*La lutte contre les inégalités, en éducation prioritaire…et ailleurs
*Tout commence à la maternelle
*Autonomie des établissements et gouvernance
*Les contenus d’enseignement
*Une école qui lutte contre les discriminations

 

16h30 : deuxième table ronde

Débat avec les politiques
Nous avons fait le choix d’inviter deux parlementaires, très impliqués lors des débats sur la loi de refondation. L’un, Yves Durand, a même été le rapporteur et a présenté la constitution d’un groupe de suivi qui doit veiller à ce que le « changement » ait lieu effectivement. L’autre, Barbara Pompili, écologiste, a présenté des amendements souvent intéressants et allant dans le sens de véritables changements, en particulier pédagogiques.
Louise Tourret, connue pour sa toujours intéressante émission de France Culture, Rue des écoles, a accepté d’animer le débat entre eux, tout en respectant la règle du jeu de poser aussi les questions issues des huit ateliers qui viennent de se dérouler.

Or, il est toujours difficile pour les politiques, fussent-ils sincèrement engagés, de sortir de ce qu’on appelle un peu rapidement « langue de bois ». On sait en plus qu’aujourd’hui, la moindre parole un peu originale est rapportée dans les médias et parfois déformée. L’assistance voudrait parfois des réponses plus concrètes, plus incisives en réponse à certaines questions, par exemple sur les ESPE (certes, il faut du temps avant de juger, mais trop de choses dysfonctionnent) ou sur l’obligation ou non de se former pour les enseignants.

Mais on note quelques paroles fortes sur la priorité à la pédagogie affirmée par les deux intervenants, sur la nécessité de redonner du pouvoir d’agir aux acteurs, sur la logique curriculaire à instaurer, sur l’importance des cycles et du socle commun. Et la proclamation de Yves Durand, que nous enregistrons tous bien : « Cette loi doit réussir, c’est toujours la priorité du gouvernement. Nous n’aurons pas d’autres occasions. C’est un moment historique à ne pas manquer. »

Quelques divergences demeurent, à l’intérieur d’un cadre de large accord, par exemple sur la place du concours dans la formation initiale, sur le volontarisme en matière de rythmes scolaires et de projet éducatif territorial (que Barbara Pompili voudrait rendre obligatoire). Et des interrogations d’Yves Durand sur la politique d’éducation prioritaire (les limites du zonage, selon lui) ou de la députée écologiste sur ce qu’il est possible de faire sans trop bousculer un corps enseignant très malmené dans le quinquennat précédent et appelant de façon peut-être surprenante, à une certaine prudence. Enfin, quelques échanges parfois vifs ont lieu sur le rôle des médias, qu’on accuse un peu vite de ne pas suffisamment s’intéresser aux vrais problèmes de l’école selon la journaliste animatrice, à qui on a fait remarquer que tous les médias ne sont pas France Culture…

Pour conclure, le président du CRAP-Cahiers pédagogiques avance qu’il s’agit moins de suivre la mise en œuvre de la réforme que de l’accompagner, notamment par la formation, pour donner à chacun plus de puissance d’agir. Un des leviers, ce sera de redonner du sens à cette reforme pour que l’on sache où l’on va.
Où va-t-on ? Le but pour le CRAP-Cahiers pédagogiques est toujours le même et se retrouve bien dans ce slogan en forme de jeu de mots : « La maison n’accepte plus l’échec ». Voilà qui pourrait servir d’objectif à chaque établissement scolaire !

[...]

Extrait de cahiers-pédagogiques Le changement c’est maintenu

 

Additif du 23.09.14

Le programme complet

Un des ateliers de l’après-midi
4. La lutte contre les inégalités, en éducation prioritaire et ailleurs. Témoignage : Oihandi Bordonaba, coordonnatrice Réseau prioritaire à Paris et un représentant de l’AFEV.
Animation : Jean-Pierre Fournier

 

Assises de la pédagogie organisées par le CRAP- Cahiers pédagogiques
Le changement, c’est maintenu ?

Le mardi 21 octobre de 9h30 à 18h au lycée Edgar Quinet, 63 rue des Martyrs - Paris IXe

Après les changements de ministres et les chantiers qui ont du mal à aboutir, croyons-nous encore à la refondation ? Ne faut-il pas accompagner les timides avancées et réfléchir à comment aller plus loin, beaucoup plus loin ? Et pourquoi ne pas profiter des espaces de réflexion et d’action ouverts pour continuer à faire bouger ?

Le matin, une table ronde réunira sur le thème : « Les acteurs face à la refondation, comment faire changer l’école entre le national et le local ». avec Françoise Lantheaume (Lyon 2 et IFE-ENS Lyon), Henriette Zoughebi (vice-présidente du Conseil Régional Ile de France), Catherine Chabrun, (professeure des écoles et ICEM-pédagogie Freinet) et Florence Castincaud (professeure de collège et directrice de publication des Cahiers pédagogiques)

L’après-midi, des ateliers permettront de réfléchir, à partir de témoignages concrets du terrain sur des sujets divers :
1. L’école du socle
2. Le temps de l’enfant, la question du rythme
3. La formation : comment faire pour que ça fonctionne mieux ?
4. La lutte contre les inégalités, en éducation prioritaire…et ailleurs
5. Tout commence à la maternelle
6. Autonomie des établissements et gouvernance
7. Les contenus d’enseignement
8. Une école qui lutte contre les discriminations

Puis retour en plénière avec deux parlementaires qui ont participé activement à la Loi sur la refondation, et le président du CRAP, Philippe Watrelot.

Affiche Cubeek L’entrée est libre, mais il convient de s’inscrire auprès du CRAP crap@cahiers-pedagogiques.com
10 rue Chevreul - 75011 Paris
Tél : 01 43 48 22 30

Extrait de cahierspedagogiques.com du 22.10.14 : Assises de la pédagogie

Répondre à cet article